unnamed - 2022-03-19T151653

 Révélé aux aux victoires de la musique en 2020, le normand Malik Djoudi a continué son ascension avec son nouvel album  plus solaire et sensuel que jamais. le malicieusement nommé Troie.

 Nouveau prince de la pop française passé maître dans l’art de conjuguer mots oniriques et doux et arrangements électroniques, Malik Djoudi est venu défendre les morceaux de cet album pour ce qui était en fait la seule date lyonnaise prévue cette année.

 

Cela s'est passé  à la salle Barbara de la MJC Montchat vendredi  18 mars 2022, pour un concert dans le cadre du festival les chants de mars  

60dd188276b32b56658b4a64

Un concert délicatement orchestré, à la fois ambitieux et élégant... 
On  a été ce soir là  particulièrement happé par saa voix haute avec des montées en puissance saisissantes, et qui peut évoquer celle de M,  tandis que ses chansons,  tour à tour rêveuses et mélancoliques,  le placerait plutôt  en digne héritier d’Etienne Daho ou d'un Flavien Berger.

Si on les aime aussi beaucoup en version studio, il faut reconnaitre que  sa pop synthétique chantée en français d’une voix pâle et troublante prend une toute autre dimension encore sur scène.

 

20210911113017-coconut21

Malik Djoudi a ce soir là repris quelques morceaux de Tempérament, deuxième disque éclectique et  magnétique, mais la grande majorité des titres de la setlist provenait de Troie, ce dernier album sorti à  l’été 2021.

On aime particulièrement sa reprise de Point Sensible, chanté ce soir là (forcément) sans Lala&ce  dont les arrangements organiques de toute beauté, ou les quelques mots qui ne souffraient pas trop de l'absence de la mythique Isabelle A..

Quant à sa revisite des Vertiges, ils n'étaient pas loin de nous en donner de puissants... 

Bref, c'était un concert délicatement orchestré, à la fois ambitieux et élégant. qu'on n'oubliera pas de sitôt ..