Focus Emilio Sánchez Mediavilla dont le premier récit, Une datcha dans le Golfe, paru aux éditions Métailié,  a récemment le Prix Nicolas Bouvier - Étonnants Voyageurs 2022

Se glisser dans la peau d’un expatrié à Bahreïn

editions-metailie

On aime beaucoup le texte de l’Espagnol Emilio Sánchez MediavillaUne datcha dans le Golfe,
On aime ce  texte drôle, profond et humaniste qui allie ce qu’il y a de mieux dans la littérature de voyage et le reportage,  et qui vient de remporter le magnifique Prix Nicolas Bouvier – Étonnants Voyageurs 2022 !
Emilio Sánchez Mediavilla livre, entre reportage et récit de voyage, un témoignage aussi piquant qu’instructif sur Bahreïn et la région du Golfe.

Si vous aimez les récits de voyage qui savent faire preuve d’une bonne dose d’humour, alors Une datcha dans le Golfe devrait vous plaire. Pas sûre par contre que le livre vous donne envie d’aller séjourner là bas.

Entre les iles artificielles qui sont une véritable catastrophe écologique, la nourriture aseptisée des grands hôtels, les poètes et dissidents emprisonnés, la discrimination envers les chiites, l’esclavagisme des domestiques, Bahreïn ne ressemble pas vraiment à un paradis.

Une datcha dans le Golfe bascule dans le reportage lorsqu’il nous explique les rapports des sunnites et des chiites (et comme dans tous conflits religieux, on se rend compte que le vrai problème ce n’est pas la religion mais la répartition des richesses) ou la révolte d’une partie du peuple place de la perle sévèrement réprimée par le pouvoir sous les yeux de la flotte américaine (l’auteur met en parallèle un discours d’Obama qui se déclare défenseur des droits de l’homme, avouons que c’est savoureux !).

 

GNUDD | L'ONU en action - Bahreïn

Si ma chronique semble à charge (difficile pour moi de faire abstraction du fait qu’en cas de viol, l’article 35 de la loi acquitte le violeur si celui ci se marie avec la victime), le regard de l’auteur lui est sans préjugés et il sait aussi mettre en avant des moments légers qu’il a vécus dans ce pays.

Emilio Sánchez Mediavilla