Nos conseils lecture pour bien poursuivre cet été 2022 avec trois romans qui nous avaient échappés lors de leur sortie il y a quelques semaines et qu'on a rattrapé depuis :

la-fille-de-la-piscine

1. La fille de la piscine de Léa Tourret; Gallimard

« Le ciel devient rose et le vent est le seul à lire l’Avare que Max avait emporté ».

 Léna et Max sont deux lycéennes qui trompent leur ennui à la piscine de leur ville.

Elles observent le monde qui les entoure, qui scrutent les moindres gestes, qui rencontrent des garçons. 

Un beau jour, le duo croise le chemin de Yannis et Lounès, dont elles s'entichent. Rapidement, Léna et Max s'engagent dans un dangereux duel de séduction avec les garçons.

« On dirait deux enfants qui boudent sans savoir que leur baby-sitter pourrait décider de les jeter par la fenêtre du cinquième étage par simple curiosité»

Une histoire  d'apprentissage  en 3 étapes importantes : la rencontre, la rupture et le temps des regrets.
C’est un texte sur l’adolescence, écrit avec force et un ton doux amer réussissant à faire d'un univers  assez naturaliste une ambiance finalement assez  trouble.

En choisissant comme toile de fond une piscine, lieu idéal pour disséquer les tréfonds de l'âme humaine Léa Tourret nous propose un 1er roman puissant , récit initiatique doux amer, porté par une écriture à la fois poétique et sensible

Un texte qui n'hésite pas à aller du coté de la  sensualité, de la crudité et de la véracité du désir, pas très loin finalement de ce que ferait sur grand écran un Kechiche.

L'écriture est saisissante et parvient à raconter avec beaucoup d'acuité la vie des jeunes filles d'aujourd'hui et l'importance du désir encore adolescent.

La fille de la piscine de Léa Tourret; Gallimard, avril 2022

2.  L’Attrapeur d’oiseaux de Pedro Cesarino,Rivages 

lattrapeur-doiseaux2 (1)

"Il s’en est fallu de peu pour que je rejoigne la femme, qui aurait peut-être aimé goûter une autre chair.
Quel idiot, j’ai raté ma chance, personne n’aurait rien vu ! Non, en réalité, j’ai été exemplaire, et puis, qui me dit qu’elle aurait eu envie de moi ? Elle aurait probablement pris ses jambes à son cou et m’aurait dénoncé, ah c’est sûr qu’elle l’aurait fait !

Elle me mettait à l’épreuve, heureusement que je l’ai compris.  "

Au Brésil, pas loin de la frontière colobienne, un anthropologue arrive sur les territoires des indiens d'Amazonie pour se faire raconter sans jamais se lasser la légende de l'attrapeurs d'oiseaux, un mythe qui le fascine et dont il ne sortira pas indemne.

Pedro Cesarino est l’un des plus brillants anthropologues de sa génération. 

L’Attrapeur d’oiseaux est son premier roman et réussit le pari d’être à la fois plein d’humour, extrêmement sérieux et parfaitement documenté.
Très belle réflexion  sur la culture, sur l’importance des mythes et des rites pour faire sens  pour vivre et mourir en paix parmi les siens, et pour prolonger la légende en en devenant un des héros. Un conte philosophique et initiatique teinté de cruauté et de dérision, une lecture étonnante et éprouvante;

Traduit du portugais (Brésil) par Hélène Melo, 158 pages, mars 2022

3 Les hommes ont peur de la lumière ,Douglas Kennedy (Belfond)

 

9782714474063ORI

Il est sans doute l’écrivain américain le plus populaire en France. Roman après roman, il explore les fractures invisibles de nos vies, et propose une critique toujours plus affutée de son pays et de ses dérives.

  Les hommes ont peur de la lumière , son nouveau livre vient de paraitre dans une traduction de Chloé Royer.

 C’est l’histoire d’un quinquagénaire précaire qui ouvre les yeux sur la violence d’une société plus divisée que jamais sur la question de l’avortement.Un roman noir d'une brulante actualité.

"Ceux qui croient détenir la lumière condamnent souvent les autres à l'obscurité."

 Kennedy s'est documenté comme personne avant de lancer cette puissance charge contre la violence sociale qui gangrène les USA Et qui raconte cette révolte d'un homme humilié par le système qui tente de se libérer de ses chaines.

Douglas Kennedy dessine une histoire familiale surprenante, mais aussi une chronique sidérante des Etats-Unis sous le mandat de Donald Trump.

 Dans son nouveau roman, Douglas Kennedy dessine une histoire familiale surprenante, mais aussi une chronique sidérante des Etats-Unis sous le mandat de Donald Trump. Max Kennedy