131662212

— Tu crois qu’il va venir ? m’a demandĂ© Antoine en s’allumant une cigarette.
J’ai haussĂ© les Ă©paules. Avec Paul comment savoir ? Il n’en faisait toujours qu’à sa tĂȘte. Se souciait peu des convenances. ConsidĂ©rait n’avoir aucune obligation envers qui que ce soit. Et surtout pas envers sa famille, qu’il avait laminĂ©e de film en film, de piĂšce en piĂšce, mĂȘme s’il s’en dĂ©fendait.
— En tout cas, a repris mon frĂšre, si demain il s’avise de se lever pour parler de papa, je te jure, je le dĂ©fonce.
— Ah ouais ? a fait une voix derriùre nous. Je serais curieux de savoir comment tu comptes t’y prendre


Antoine a sursautĂ©. Je me suis retournĂ©e. Paul se tenait lĂ , dans l’obscuritĂ©, son sac Ă  la main. Nous n’avions pas entendu grincer la grille. J’ignore comment il s’y prenait. Ce portillon couinait depuis toujours. Aucun dĂ©grippant, aucun type d’huile n’avait jamais rĂ©ussi Ă  le calmer. Mais Paul parvenait Ă  le pousser sans lui arracher le moindre miaulement.

Claire, Antoine et Paul sont les membres d'une mĂȘme fratrie , et Ă  la mort de leur pĂšre, ils se retrouvent autour de leur mĂšre et se retrouvent avec un tas  Ă  rĂ©gler entre eux et envers eux-mĂȘmes

 En quelques soirs, ils  vont chercher Ă  cerner ce qui a  creusĂ© la distance qui les sĂ©pare aujourd’hui.: c'est l'heure oĂč les rancƓurs sont dĂ©voilĂ©es au grand jours , les non dits explosĂ©s en vol et les jalousies Ă©talĂ©es et se poser les questions qu'on osait pas poser Ă  voix haute : pourquoi n'a ton pas  vĂ©cu la mĂȘme enfance ? Pourquoi  dĂ©tester  autant ce pĂšre ? Pourquoi faire commerce de ses nĂ©vroses familiales?

image


Au cours d'un huis clos rigoureusement dĂ©coupĂ©  en plusieurs actes, Olivier Adam nous plonge avec justesse et intensitĂ© dans l'intimitĂ© de ces  personnages Ă  la dĂ©rive, oĂč le lien du sang est surtout prĂ©texte Ă  haine et dĂ©chirement 

Olivier Adam  s'avĂšre toujours aussi habile Ă  explorer les pudeurs, les petits arrangements, les  souffrances individuelles, les fĂȘlures intĂ©rieures et les diffĂ©rences de perception.

 

modele citation (4)

Il s'attache aussi Ă  dĂ©montrer,  comment, une fois devenus adultes, il faut continuer Ă  faire vivre la fratrie, dĂ©passer les rancƓurs, accepter ce que l’autre est devenu, accepter l’éloignement.

Émouvant et sensible, son dernier roman, un peu trop court et parfois un peu trop Ă  la surface des choses n'atteint nĂ©anmoins pas totalement la force de ses plus grands romans et mĂȘme celle de son prĂ©cĂ©dent livre, sans doute plus ambitieux que celui ci qui reste sans doute un peu trop dans sa zone de confort.  

 IMG_20220809_104921

Olivier Adam Dessous les roses

 Flammarion

24/08/2022 
224 pages 21,00 €