Baz'art  : Des films, des livres...
9 novembre 2022

[CRITIQUE] Armageddon Time : le dernier James Gray nous bouleverse au plus profond de nous

314338929_10160683004195097_4410706767752180902_n

Dans les années 1980,  au coeur d'une banlieue résidentielle du Queens, Paul, 11 ans,  rêve de devenir un célèbre auteur de bandes dessinées au grand dam de ses parents, avec qui il entretient une relation conflictuelle.

Il faut dire que  la vivacité de Paul va de pair avec ses âneries, à en faire perdre la tête à sa mère et à en rendre furieux son père.  Si cet élan est essentiellement inhibé par la générosité de son grand-père, viendra un temps où Paul  sera livré à lui-même et être confronté à la perte de ses premières illusions. .

Depuis ses débuts le cinéma de  James Gray (voir notre récente chronique de Two Lovers lors de la rétrospective que le Festival de Cannes lui a récemment donné) nous bouleverse, résonne en nous de façon tellement singulière et intense sans que l'on puisse vraiment expliquer pourquoi. 

Chacun de ses films sont  comme les compagnons fidèles  de nos bouts de vie, tels des balises que le cinéaste pose sans même le vouloir, sur nos existences, grâce exclusivement à son cinéma, tout en romanesque et en élégance, en dehors des modes et des diktats. 


01

Après AD Astra en 2019, le seul de ses longs métrages qui nous aura un peu laissé sur le flanc*, Armageddon Time, son dernier film en date, oublié de façon totalement incompréhensible lors du dernier Festival de Cannes est sans doute le plus intime  de ses 8 longs métrages.

Sans être une autobiographie (le réalisateur refute fermement ce terme car dit avoir crée des personnages et situations de fiction),  il s’appuie en effet sur les souvenirs personnels du cinéaste pour évoquer cette année charnière que fut l'année 1980.

Une année charnière,  aussi bien au niveau politique et sociétal (Ronald Reegan allait bientôt venir au pouvoir et fonder les bases d'un antilibéralisme gallopant) que personnelle pour Paul ce pré ado aussi  insolent  que déterminé  qui va découvrir un peu à ses dépens l’inégalité des chances, la ségrégation et l'hérmétisme d'un système éducatif aux dés pipés. 

Sa vision du monde va basculer en l’espace des quelques mois décisifs que dure l’action de ce récit d’inspiration autobiographique.

 « Armageddon Time » conte avec  énormément de force, de sincérité et de juste, ce récit d'apprentissage et cette naïveté de l’adolescente comme un acte de rébellion.

Le film est  évidemment plus modeste dans son cachet que les grandes fresques aux airs de tragédie grecque dont il nous a habitué, mais la sincérité avec laquelle Gray aborde ce sujet, en se débarassant de tous les oripaux du cinéma de genre pour ne plus se cacher nous bouleverse au plus profond de notre âme. 

03

02

On l'adore  cette odyssée  d'essence proustienne qui trouve sa puissance dans sa simplicité, portée par une mise en scène élégante, intelligente et subtile, et une photographie magistrale du fidèle et toujours aussi talentueux chef opérateur Darius Khondji.

Un des très grands films de cette année 2022 et à l'heure où le cinéma  américain adulte et profond se fait rare sur nos grands écrans, il est assurément à ne pas rater..   

Armageddon Time ****

De James Gray, avec Michael Banks Repeta, Anthony Hopkins, Anne Hathaway. 1 h 54.

  *James Gray regrette dans ses interviews de pas avoir eu le final cut et d'avoir été totalement dépossédé de son oeuvre, d'où le désir de revenir à un film plus modeste dans ses propos et ses moyens financiers 

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 622 052
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi