En ce dimanche après midi, on met en avant un de nos derniers grop coups de coeur en roman policier, il s'agit de la Famille d'Anthony Lee; épatant roman mafieux qui rappelle les grandes heures de James Ellroy et évoque avec une puissance inédite la face sombre du rêve américain.

La-Famille

Une jeunesse agitée dans un quartier de New-York pas encore nettoyé du grand banditisme. Martin est un adolescent rêveur et sans histoire qui observe les mafieux Russes et Italiens se partager le territoire en bas de son immeuble. Mais comment s'imaginer un avenir paisible lorsque l'on devient le meilleur pote du fils du parrain Russe local.

De la drogue, de l'argent facile et une boite de nuit dans Little Odesssa ,où se retrouvent tous les gros bonnets de l'Organizatsiya, pour blanchir tout cela, c'est le quotidien du rêve américain de Martin et Félix.

Un roman de mafia, noir et tendre comme la confession feutré d'un futur repenti dans ce bureau du FBI.

Un récit brut et sans gras mais teinté de douceur. Car Martin, en quête de rédemption, va se raconter. Son amitié pour Félix et son amour pour Penny. L'introspection intime n'est-ce pas le prix que doivent payer tous les repentis.

 « On s'inquiète pour vous, répliqua Corso. Vous êtes jeune, votre mémoire ne vous joue pas encore des tours. Et vous connaissez du monde, je parie. On n'a personne pour nous renseigner sur les Russes. Vous êtes le premier qu'on choppe. Ensuite il y en aura un autre. Et au fur et à mesure, on constituera une chaîne d'informateurs. C'est un nouveau terrain à explorer. De quoi vous tenir toute une vie. Une carrière entière. Saviez-vous que depuis 1980 nous avons sur les bras au moins trois douzaines de meurtres non résolus à Brighton Beach ? A Little Odessa aussi ? Les flics n'ont pas réussi à trouver les coupables et nous on pensait qu'il n'y avait rien la-dessous que de la violence d'immigrants. Mais on avait tort. C'est du crime d'immigrant. La mafia russe.»

D'un roman que l'on croirait écrit pour Scorcese, Anthony Lee nous entraîne tendrement et désespérément plutôt du coté de James Gray.

Publié il y a vingt ans, les toujours formidables éditions Sonatine  l'ont ressorti en fin d'année dernière dans une nouvelle traduction et c'est une très bonne surprise!!


La famille; Anthony Lee

Editions Sonatine