2 - Disiz - NDF 2023 - Marine Bouteiller

 ©Marine Bouteiller.

Le rappeur Disiz a joué samedi soir, dans l'enceinte du théâtre antique de Fourvière, tous les morceaux phares de dernier album en date L’Amour, reconnu par tous les observateurs, comme un grand disque d’amour .

 Les mauvaises langues diront qu'en vieillissant,   on a tendance à ramollir, les gens mieux intentionnés féliciteront au contraire la métamorphose musicale de Diziz, ex la peste, qui ne pête plus du tout les plombs comme à ses débuts. 

Désormais, Diziz chante l'amour sans complexe, et de manière apaisée et profonde comme il l'a fait samedi soir,  devant un public qui connaissaient véritablement toutes ces love songs par coeur. 

Et en même temps la transformation de Diziz n'est pas si étonnante que cela au regard de son atypique parcours.

L'artiste n’a eu de cesse d'afficher ses envies et ses besoins d’éclectisme, sa volonté d’innover au fil de ses différentes mutations et expérimentations, sans jamais tenter de  se reposer sur ses classiques comme le fameux "J'pète les plombs". Et l'amour,  écrit et peaufiné pendant de longues années et sorti début 2022,  est un opus imparable, réflexion toute en douceur et en profondeur, sur les turpitudes des sentiments.   

Complexité de l’amour, de la tristesse et de la rupture amoureuse, tout est dit ou presque dans ce disque  particulièrement agréable à écouter.

Accompagné par le réalisateur, le jeune Lucas V à la manœuvre, l’artiste nous immerge dans un univers teinté de vintage et d’ambiances, dans la belle continuité du virage qu'il avait pris il y a quelques années avec Pacifique. 

 

 

3 - Disiz - NDF 2023 - Marine Bouteiller

©Marine Bouteiller.

Le mélange des genres, étonnant,  fonctionne parfaitement : sono­ri­tés french touch, années 80, reggae­ton et presque rock indé sur Dispo ?  Week-end LoverCasino ou Poids Lourd, à travers lesquelles le rappeur de 44 ans raconte avec tendresse les coups de foudre, la paren­ta­lité et le deuil des histoires perdues

Et grâce au carton du titre Rencontre, enregistré avec Damso- qui a dépassé les 50 millions d’écoutes, Diziz a pu entamer une tournée des festivals d'été particulièrement triomphante.

 Samedi soir, aux Nuits de Fourvière, son public, mixte et âgé entre 25 et 35 ans, l’attendait comme une occasion rare de participer à la dernière métamorphose de l’artiste.  

Sur scène, Disiz joue beaucoup avec le très beau décor et les jeux de lumière de toute beauté. 

La scénographie, particulièrement  virtuose fait alors surgir un homme qui parle à son ombre.

 Entre dégradé de nuances orangées, carré bleu, variations arc-en-ciel rythmées : le public de Fourvière  était bercé par ces couleurs incroyables reprenant les visuels de ses morceaux. 

La  scénographie accompagne et véhicule ces changements d’ambiance, orientant les jeux lumineux pour faire ressortir ces moments  si singuliers crée par le live.    Et puis, surtout, il y a cet escalier immense, planté en plein milieu de la scène, un accessoire que l'artiste exploite pleinement.

Diziz monte les marches, les redescent, s'arrête, comme en suspension,  pour que le public avec lui, de ressentir les émotions qu’il partage avec lui. Diziz chante d’abord de trois quarts, parfois de dos, puis s’adresse au public.   

Très vite, après un début tout en douceur,  on sent  sur scène et dans l'assistance une énergie qui commence à croitre, aidée par la mélodie très organique des instruments présents. 

1 - Disiz - NDF 2023 - Marine Bouteiller

©Marine Bouteiller.

Après une première demi-heure  portée par la belle mélancolie d’une pop- funk assez  esthète, la tristesse se transmue en énergie électrique sur Casino et Rencontre. 

Comme le font  de plus en plus les rappeurs d'aujourd'hui Disiz sur scène, c’est tout un groupe qui est avec lui  : guitaristes, batterie, bassiste, claviériste, tous s'éclatent pour offrir un nouveau écrain et une belle réochestration des morceaux, dans des versions plus étirés, plus poétiques aussi. 

Cela n'empêchait pas les morceaux plus ensoleillés comme Weekend LoverBeaugarçonne, All In ou C’est le love magueule s’enchaînent avec une véritable fluidité et une belle maîtrise.

Diziz a changé,  son public aussi : fini* les pogos des débuts, place désormais à l'émotion sincière réelle et un coté presque planant et serein, et parfois teinté d'une mélancolie bouleversante lorsque Diziz, en plein milieu du public entonne un peu comme une comptine le poignant Qu’ils ont de la chance, ode pudique à tous nos disparus.  

23h55, Disiz joue une seconde fois Casino et quitte la scène de Fourvière sous les applaudissements nourris de son public totalement conquis par cette vague d'amour manifeste.

L’amour était partout samedi soir, un amour éternel et et particulièrement salutaire .

Et notre Disiz national a prouvé, si besoin était,  qu’il traverse les époques sans jamais manquer de se renouveler, afin de continuer de conquérir son fidèle public.

Disiz  était en concert samedi 17 juin 2023  aux Nuits de Fourvière, avec en première partie  : Aloïse Sauvage.

 *ou presque, exception faite de Splash, rare morceau chanté samedi qui n'est pas tiré de l'album L'amour, et également son morceau le plus rythmé et sans doute plus en lien avec son rap d'antan).