Téléphone, la machine créé par Jean Louis Aubert et Bertignac, est assurément le plus grand groupe de rock français que certains ont considéré, peut être à raison, comme les Rolling Stones français.
Dans un beau livre sorti en juin dernier, Julien Deléglise raconte leur histoire à travers la discographie complète du groupe ainsi que les aventures solitaires de chacun des musiciens. 
 
 
LE LIVRE
 
Téléphone reste en 2022 le plus grand groupe de rock français. Son héritage immaculé est constitué de cinq albums publiés sur une courte période de dix années entre 1976 et 1986, auxquels s’ajoutent deux albums live impeccables, et sur lesquels on trouve l’alchimie unique qui réunit Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka. Jean-Louis Aubert sera le plus prolifique en solo, accompagné du fidèle Kolinka à la batterie.
Louis Bertignac connaîtra une carrière un peu plus erratique, mais néanmoins riche en très bons albums, avec ou sans Corine Marienneau à la basse, avec ou sans les Visiteurs.
Musique : le groupe Téléphone revient en concert, 40 ans après
Les deux guitaristes de Téléphone sont par ailleurs de fantastiques artistes de scène dont les disques live sont des jalons importants de leurs discographies respectives. Ils se réuniront d’ailleurs avec Richard Kolinka pour ranimer la flamme Téléphone sous le nom des Insus. 
Cet ouvrage retrace par ses albums la carrière de Téléphone, mais aussi celles de ses musiciens en solo. Une manière de retrouver des chansons qui ont bercé la vie de nombre d’entre nous comme « La bombe humaine » et « Un autre monde »
Louis Bertignac explique les raisons derrière la séparation du groupe Téléphone

 Téléphone fut le groupe français phare des années 70 et 80 — « qui a porté la jeunesse de toute une génération » selon Dominique Dupuis, le directeur éditorial de l’éditeur qui réside dans la région toulousaine — et signé par Julien Deléglise.

L’auteur aborde la carrière du plus grand groupe de rock français créé par Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac avec Corinne Marienneau et Richard Kolinka, par le prisme des cinq albums studios (seulement) publiés entre 1976 et1986 ( « Téléphone » (1977), « Crache ton venin » (1979), « Au cœur de la nuit » (1980), « Dure limite » (1982), « Un Autre monde » (1984) ) et deux lives.

Les carrières solos d’Aubert, Bertignac, Kolinka sont passés à la loupe ainsi que le retour de flamme de 2015 sous le nom Les Insus  

 

 
TELEPHONE
par Julien Deléglise
 
Editions du Layeur
disponible
 
290 mm x 290 mm
240 pages
Cartonné, relié
Prix public : 36 euros