Capture d’écran 2023-11-05 à 11

Des corps qui se balancent au rythme d’un métronome… ou plutôt au rythme d’un pendule, celui qui trône dans le salon près de la table où se réunissent les membres d’une famille, pour une traditionnelle réunion. Les danseurs avancent, reculent dans une même direction, sans jamais se toucher, un peu comme cette même famille… 

La famille, c’est la source d’inspiration de Mehdi Kerkouche pour ce nouveau spectacle à l’occasion du dernier festival Suresnes Cités Danse. Chez Pina Bausch (figure de la danse contemporaine que Kerkouche cite comme un modèle), la danse n’est que l’expression la plus essentielle, la plus fondamentale, des êtres humains que nous sommes : "dansez, dansez, sinon, on est perdus". Perdus devant son reflet et les fragilités qu’il révèle. Kerkouche les a affrontées et fait ses armes à la MJC de Suresnes puis dans la troupe de Kamel Ouali. Si on accélère le rythme, il passe par une comédie musicale jusqu'à la fondation de sa compagnie de danse EMKA. La révélation est en 2020 avec une vidéo « On danse chez vous » pendant le confinement, qui a cumulé plus de 4 millions de vues. La roulette est lancé et avec ça, un appel d’Aurélie Dupont (directrice de l’Opéra de Paris) pour une carte blanche (qui sera à huit clos, crise sanitaire oblige). 

Capture d’écran 2023-11-05 à 11

La famille, cet objet de travail artistique comme psychologique qui nous confronte à nos propres vulnérabilités relationnelles et notre propre miroir... Famille heureuse, embarrassante, toxique, absente… Comment s’en extraire ou au contraire s’y réfugier ? Comment affirmer son individualité au sein d’une famille que l’on n’a pas choisie ? On peut penser à Matteo Gheza qui tourne sur lui-même pendant un temps vertigineux, nous laissant suffoqués.

Tout est parti d'un « délire sur une improvisation » comme le racontait le chorégraphe à Vanity Fair : « J’ai imaginé la prise d’une photo qu’on n’arrive jamais vraiment à faire. On a tous vécu ces réunions de famille où l’un est en retard, l’autre annule au dernier moment, l'un est coincé en cuisine, l’autre au téléphone… On ne peut ou on ne veut se réunir pour affronter nos valeurs, les dires de personnes qu’on a pas forcément choisis comme famille, ceux qu’on aime mais à qui on ne le dit pas assez… C’est ce que montre la deuxième partie du spectacle : sous un tableau lumineux (à la manière des combats de boxe), on assiste à une réunion rassembleuse qui s’enflamme en une fraction de seconde.

Portrait porte, dissèque ou sublime la famille dans ses ambivalences, envoutée par la musique électronique de Lucie Antunès. 

Capture d’écran 2023-11-05 à 11

 La famille se casse mais autre chose vient se casser sur scène : les codes de la danse. L’harmonie qui règne sur scène et que dégagent les danseurs.ses de la compagnie EMKA, s’exprime à travers des spécialités : ici, le moderne n’est pas la règle mais une composante aux côtés du hip-hop au cabaret, en passant par les arts du cirque. C’est surtout le dernier tableau qui en est l’illustration : la réunion de famille se termine sur un contemporain sur des airs de disco jusque dans les costumes. 

Casser ces normes de la danse n’est pas seulement de l’ordre de la technique mais aussi de la représentation et des injonctions liées à cette discipline : Les corps présents ou qui a le droit ou non de rentrer dans les moules ? Mehdi Kerkouche les fait fondre avec la lumière rougeatre. « Rares sont les chorégraphes qui ont donné leur chance au danseur d'1,67m que je suis, constate le chorégraphe dans Vanity Fair. Je ne suis pas un standard de beauté commerciale traditionnelle. Alors, du haut de mon petit gabarit d'artiste, homosexuel, d'origine arabe, j'ai fait de la diversité et de l'inclusivité une évidence. Sans attendre que ces deux mots deviennent des critères pour les institutions. » Une limite d’âge ? A bas l’âgisme : « Sur le plateau, les interprètes ont entre 19 et 67 ans », se réjouit-t-il. La doyenne, Amy Swanson apporte une quiétude et une grâce à cette bande de personnages, tantôt joyeux, tantôt torturés.

Avec Portrait, Kerkouche signe un spectacle d’une force incroyable, tant par les émotions qu’on ressent que par l’osmose qu’il instaure entre scène et public. Un moment suspendu qu’on est pas prêt d’oublier. La force des émotions décuplées nous fait planer et on entre dans la danse avec eux…

Crédits photo : Julien Benhamou

Portrait 

Créé et mis en scène par Mehdi Kerkouche

Spectacle qui s'est joué du 4 octobre au 5 novembre à la Scala Paris / De retour du 13 février au 2 mars 2024

Pour les autres dates de tournée : https://www.instagram.com/p/Cuw5zp4q1HB/?img_index=2 

 

On Danse Chez Vous "Portrait" par Mehdi Kerkouche et la compagnie EMKA

Regarder la vidéo "Portrait" par Mehdi Kerkouche et la compagnie EMKA sur france.tv

https://www.france.tv

Jade SAUVANET