22 juin 2018

Nuit de Fourviere 2018: Juliette ARMANET, mélancolique et festive!

  Elle l'avait annoncé dans les interviews donnés dans la presse locale avant ces Nuits de Fourvière 2018 ("Je peux me lever de mon piano et avoir un rapport plus physique. Ce disque, je veux le vivre jusqu’au bout, je veux l’essorer "!), et on peut dire qu'elle a tenu ses promesses, et pas qu'à moitié. En effet, Juliette Armanet, pourtant grande prétresse de la chanson mélancolique et du piano voix (une formule qu'on adore sur Baz'art) a réussi à enflammer mercredi soir dernier, costume gris à pailette sur le dos ,un site... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2018

T-Rex : chronique d'une vie de bureau ordinaire, un seul en scène terrifiant de réalité

Entre la sortie au cinéma de Jurassic World : the fallen Kingdom (voir notre chronique de l'avant-première lyonnaise) et l'exposition Un T-Rex à Paris au Muséum national d'Histoire naturelle, on peut dire que les dinosaures font partie du décor... Celui qui sommeille en ce moment au Théâtre de la Contrescarpe dans le brillant seul-en-scène T-Rex : chronique d'une vie de bureau ordinaire n'est pas en reste. Et il est malheureusement à la mode lui aussi : c'est le burn-out. De ses griffes acérées, Alexandre... [Lire la suite]
Posté par Borntobealivre à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 juin 2018

Saison 2018/2019 : le Théâtre de la Croix-Rousse ouvre son jardin des possibles

   Le 23 mai dernier,  j'étais invité par le Théâtre de la Croix-Rousse et notamment par ses "têtes pensantes",  les co directeurs Jean Lacornerie et Anne Meillon, à la nouvelle présentation à la presse de la saison théâtrale à venir.   À la tête du Théâtre de la Croix-Rousse depuis 2011, Jean Lacornerie et Anne Meillon développent, de manière très complémentaire, un projet personnel unissant théâtre et musique, synthèse évidente de leurs envies et de leurs backgrounds respectifs. ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 juin 2018

Nuit de Fourvière 2018/ Etienne Daho

 On a assisté au concert de Daho ce lundi 11 juin à l’amphithéâtre de Fourvière  et si au départ on a eu un peu peur de la pluie battante qui tombait en discontinu depuis plusieurs heures, Etienne Daho est arrivé et le ciel s’est dégagé, la pluie s’est totalement arrêtée (ce n’est pas la première fois que j’assiste à ce « miracle », il y a de la magie à Fourvière on en est certains).  Un concert mémorable que notre collaboratrice V a vu pour nous :  J’étais debout à quelques mètres à peine de ce... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juin 2018

Dans la peau d'un magicien/Thierry Collet : la magie nouvelle tient un de ses maitres !!

  Depuis plusieurs années, si l'on s'intéresse un peu au monde de la magie ( ce qui est forcément mon cas avec un fils qui vit et mange magie depuis 7 ans désormais) , on entend énormément parler de "magie nouvelle", un terme un peu fourre tout qui rassemble  toute tentative de magie de s'éloigner des carcans traditionnels,  de ces fameux découpage de sa partenaire à la scie et des pauvres lapins oubliés dans un chapeau. Grâce à la magie nouvelle, l'artiste   met en scène des pièces fondées sur une expérience... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 mai 2018

Critique théâtre: STADIUM de Mohamed el Khatib

Des hommes et des femmes qui racontent leur meilleur souvenir de match avec des larmes dans les yeux, c’est ainsi que commence Stadium, le nouveau spectacle de Mohamed el Khatib. Un titre aux accents grec ancien, comme pour replacer la pelouse au centre de la Cité.  Le monde est un stade Le stade, et plus encore les tribunes, apparaissent comme le microcosme de notre société, dans ce qu’elle a de plus beau : la fraternité, la mixité, l’enthousiasme ; et de plus dure : la compétition, la violence, la xénophobie…... [Lire la suite]
Posté par khamsa o khmis à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 mai 2018

Embarquez sur l'île de Tristesse au départ du Théâtre de l'Odéon !

Jusqu'au 27 mai au Théâtre de l'Odéon, Das Fraulein Kompagnie vous invite à passer un séjour sur Tristesse, une île imaginaire perdue au large du Danemark, coupée du monde, où le nombre d'habitants se compte sur le doigt d'une main... Coup de coeur du Festival d'Avignon en 2016, cette création de Anne-Cécile Vandalem nous a complètement bluffés.                   Nous voilà débarqués sur l'île de Tristesse. Les lumières sont d'une froideur extrême, comme si le jour ne s'était pas... [Lire la suite]
Posté par Borntobealivre à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mai 2018

Cirque Alfonse à Bobino : Tabanark, que c'est bon !!

 Journée spéciale spectacle vivant avec notre troisième revue de spectacle, et on part ce coup ci à Paris à et à Bobino pour vous parler du cirque Alfonse et de leur 3ème spectacle Tabarnak Le Cirque Alfonse vient présenter son nouveau spectacle  Paris à Bobino jusqu'au  09 juin  et c'est peu de dire que cette troupe quebecoise  nous offre un show étourdissant. Après avoir retourné la France avec Timber, le plus québécois des cirques québécois revient avec ce nouveau spectacle plus déjanté que jamais et à... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2018

Théâtre : Où les cœurs s’éprennent : Eric Rohmer à la scène

Quand le théâtre et le cinéma se rejoignent  formidablement: Thomas Quillardet a choisi de monter en diptyque Les Nuits de la pleine lune et Le Rayon vert de Éric Rohmer,.deux textes très différents, tirés de la série Comédies et Proverbes dans Où les cœurs s'éprennent qui jouent pour trois soirs au théâtre de la renaissance.     Proverbe: Qui a deux femmes perd son âme, qui a deux maisons perd la raison    Comédie: les nuits de la pleine lune Proverbe: Que le temps... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mai 2018

Théâtre: Le Maître et Marguerite à la Cartoucherie/ Tempête

              Quand il arrive en ville, mieux vaut changer de trottoir. N’essayez pas de le contredire, l’avenir il le connait, c’est lui qui le fait. Et gare à ceux qui oseraient nier son existence, ce sera l’exil ou l’asile. Qui ? un renégat ? un despote ? non, le diable, tout simplement. Dans le roman Le Maitre et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov, qu’adapte ici Igor Mendjisky à la scène, le diable débarque à Moscou pour régler quelques affaires courantes qui en disent... [Lire la suite]