mardi 10 avril

Un tout nouveau multiplexe d'enfer sur Lyon ( invitations ciné à gagner inside)!!!

Il n'y a pas à dire, certains préjugés ont la vie dure: on imagine toujours les cinéphiles purs et durs aller visionner leurs films dans de minuscules salles estampillées "art et essai", avec l'écran qui donne d'inquiétants signes de faiblesses, le son qui grésille, et les fauteuils qui font tellement mal aux fesses qu'on se lève toutes les 5 minutes : bref, des cinémas tellement authentiques, mais tellement incofortables en même temps. Pour ma part, je suis peut- être fou de ciné mais pas maso pour autant :  j'ai beau me... [Lire la suite]

lundi 09 avril

2 days in New York : Julie Delpy ne ménage pas ses chers frenchies

Comme pour Detachment dont je vous parlais récemment sur ce blog, j'ai remarqué qu'un autre film récent ne faisait pas du tout l'unanimité entre les blogueurs et la presse ciné traditionnelle. Ce film, c'est 2 days in New York, le tout dernier film de Julie Delpy qui fait suite à 2 days in Paris, sorti il y a 3 ans, et dans lequel l'actrice-réalisatrice française de sang et américaine d'adoption se moquait déja des différences culturelles entre ses deux pays de coeurs. Si la plupart des journalistes ciné ont applaudi des deux mains... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 03 avril

La dame en noir : "qui ne (sur)saute pas n'est pas humain!!!"

Avant tout, je voudrais m'excuser pour le titre, qui, à mon avis, ne fait rire que moi, vu que seuls les lyonnais fans de foot peuvent comprendre, mais en même temps, le verbe "sursauter" est le premier qui me soit venu immédiatement à l'esprit lorsque je repense à La Dame en noir, film que j'ai vu il y a déjà plus d'une semaine. Ce film là, j'y suis allé avec un pote qui avait envie de voir un film en v.o, et c'était à peu près le seul potable que je pouvais voir. J'essaie de trouver des semblants d'explications à mn volte face... [Lire la suite]
jeudi 29 mars

38 témoins : Un beau portrait de la lacheté collective

Un corps de jeune fille retrouvé assassinée dans le hall de son immeuble, visiblement tuée en pleine nuit, et un coupable évaporé dans la nature: contrairement à ce que ce postulat de départ pourrait le laisser largement penser, 38 témoins, que j'ai vu en salles récemment, n'est pas un polar de plus qui verra un quelconque inspecteur  mener une enquête permettant de démasquer le coupable à la fin. A vrai dire, le coupable, nous ne connaitrons même jamais son identité. Du moins le coupable principal, car dans ce crime, une autre... [Lire la suite]
mardi 27 mars

Avant l'aube, le (génial) film de mon pote!!!

Si j'avais été journaliste cinéma (ce que je serais peut-être dans une autre vie :o), j'aurais peut-être buté sur un écueil contre lequel certains journalistes éprouvent, à mon sens, quelques difficultés, celui de réussir à écarter tout affect lorsqu'on voit un film d'un réalisateur que l'on connait personnellement. Même si j'ai l'impression que ce problème est encore plus présent pour la littérature où des journalistes pondent des papiers super élogieux sur le dernier livre- imbuvable- de leurs copains, savoir par exemple que Xavier... [Lire la suite]
lundi 26 mars

Detachment: si triste, si beau...

De tous les films sortis depuis le début de cette année 2012, j'en ai ressorti  deux, qui présentent, plus que les autres, une divergence d'opinion totale entre les avis de la presse cinéma "professionnelle" et les blogueurs. Si l'un, Edgard J, le dernier Eastwood, a été plébisicité par la presse dans sa globalité, et bien plus malmené par mes consoeurs blogueuses, l'autre, Detachment, présente le reflet inverse: totalement méprisé par les journalistes ciné dans leur grande majorité, et encensé par une dizaine de blogueuses... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 20 mars

L'exercice de l'état : Un film politique absolument passionnant

Je me rappelle que le jour même de la sortie en salles du film L'exercice de l'état, les films alléchants étaient légions (et notamment Les marches du pouvoir, film américain de George-Nexpresso- Clooney au thème proche), mais j'avais écrit ici même mon envie d'aller voir toutes affaires cessantes ce film dont les échos étaient excellents depuis la présentation du film dans une sélection parrallèle du Festival de Cannes. Hélas, comme parfois, on ne peut pas toujours faire ce que l'on veut (on dirait une phrase que je sors à mon fils... [Lire la suite]
mardi 13 mars

Possessions : quand l'art s'empare (encore) d'un fait divers

Allez, je vous confesse un petit péché mignon : lorsque je lis ma presse quotidienne, juste après les pages culture, ce sont les pages faits divers que je dévore dans la foulée. Je ne suis bien sûr pas le seul dans ce cas puisque, depuis la nuit des temps, les faits-divers fascinent l'opinion publique. A en croire une étude menée par des chercheurs écossais, cette fascination pour les faits divers, et a fortiori les plus monstrueux d'entre eux, serait inhérente à la nature humaine. Concrètement, l’homme communique bien mieux... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 12 mars

J'ai cru voir un Grufallo....

 Allez, chers lecteurs, que diriez vous d'une petite devinette pour commencer votre semaine de la meilleure des façons? Ca vous dit? Alors, la voilà : Si je vous dis  : " Il a des crocs  impressionnants et des griffes acérées, des dents plus coupantes que celle d'un requin. Ses genoux ont des bosses, ses orteils tout crochus, son nez porte une affreuse verrue, ses yeux sont orange, sa langue toute noire, son dos est couvert d'affreux  piquants violets", vous pensez à qui? Bien, non, mauvaises langues, je... [Lire la suite]
vendredi 09 mars

Des infidèles de bien bonne compagnie

Quand je suis sorti de la projection en avant première des Infidèles,  le tout nouveau film dans lequel apparait la nouvelle coqueluche d'Holywood, Jean Dujardin (John Fromgarden pour les intimes), je me suis dit que le timing était idéal pour la sortie de ce film. L'acteur possède en effet actuellement un tel crédit auprès des professionnels du cinéma et du public qu'il peut absolument tout se permettre, et, d'ailleurs, il en profite totalement. Car, après avoir réussi à trainer plus de 2 Millions de spectateurs en France... [Lire la suite]