mardi 20 novembre

Ben Affleck : acteur nul mais cinéaste génial?

Après, le mois dernier, ma question à 1000 dollars sur Lou Doillon (qui avait connu un beau succès), je réitère l'exercice, avec une autre question que tout le monde se pose forcément en ce mois de novembre : Pourquoi Ben Affleck est-il autant adoré comme cinéaste et tant méprisé comme acteur? En effet, à écouter la presse de ce mois chanter les louanges du cinéaste, alors que les mêmes tiraient à boulet rouge peu de temps auparavant sur le comédien, on peut se demander comment ce médiocre acteur a pu se transformer en cinéaste aussi... [Lire la suite]

jeudi 15 novembre

Après mai, les peu emballantes seventies vues par Assayas

Hier, lors de ma sélection de la semaine, j'ai omis de vous donner une information oh combien cruciale : y figurait en fait un film de cette sélection que j'avais déjà eu l'occasion de voir, plusieurs semaines même avant sa sortie. Il s'agit d'Après mai, le dernier long métrage d'Olivier Assayas. Comme je n'ai pas réussi à écrire la chronique avant la date de sortie, je l'ai inclus dans ma sélection, puisque, de toute façon le film me tentait bien, pour les raisons invoquées hier. Ce qui est un peu génant en rédigeant ma sélection,... [Lire la suite]
lundi 12 novembre

Les ambitieux premiers pas de Sandrine Bonnaire dans la fiction

Dimanche de la semaine passée, alors que je pouvais voir avec ma mère et mon fils le tout dernier Asterix, j'ai décliné l'invitation ( fort dommage, n'est ce pas?) et suis allé, à la place, voir un film dont le sujet est à des années lumières des aventures comico-loufoques des irréductibles gaulois. Car, après avoir lu l'année passée plusieurs histoires autour d'une mort d'enfant (Le fils de Michel Rostaing, Tu Verras de Nicolas Fargues et d'autres encore), j'ai du me dire que cette année, j'avais pas eu assez mon lot de ce genre de... [Lire la suite]
vendredi 09 novembre

La maison d'Ozon? : un vrai palace!!!

Grand soulagement pendant la vision du dernier film de François Ozon, Dans la maison : je me suis en effet dit (enfin pas tout le temps quand même, tant j'étais pris par l'histoire) : "Ah, enfin un film dont j'ai fait gagner des places, et qui ne me déçoit pas!! Au contraire, je pense même que, si j'avais vu le film avant d'organiser mon concours, j'aurais bataillé pour que tous mes lecteurs puisse gagner ces places, tant j'aurais envie que tout le monde entre avec moi dans cette si éblouissante maison "ozonienne". Cependant, je... [Lire la suite]
mardi 30 octobre

Bus et cinéma: on embarque illico!!

Pur hasard de calendrier, mon cinéma de quartier (le Ciné Saint Denis à la Croix Rousse) a programmé, à une semaine d'intervalle, deux films pas de toute première jeunesse, mais qui ont un gros point commun, celui d'avoir comme décor principal, un seul et même moyen de transport, le bus.... Pour moi, qui suis à fond transport en commun, je ne pouvais qu'être sensible à cette coeïncidence, et aller voir  ces deux films, qui a part le bus, ont peu de points communs, à part le fait d'être tous deux trés réussis. Petit aperçu de ces... [Lire la suite]
jeudi 25 octobre

Ted, l'ourson un peu bidon?

Après avoir vu plusieurs films très beaux, mais au sujets incontestablement bien plombants (dernier en date quelques heures de printemps), j'ai eu envie d'un peu de légereté et de rire sur grand écran Pour essayer d'atteindre cet objectif, j'ai choisi LA comédie qui a fait hurler de rire des milliers d'américains, etmême,plus surprenant, une bonne partie de la presse hexagonale: Ted, l'histoire du trentenaire américain qui n'arrive pas à se passer de son ours en peluche doté de parole et de (dé)raison. Je m'attendais à voir une... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 25 octobre

Télégaucho : le retour très attendu de Michel Leclerc!!!

Depuis J'invente rien et surtout le nom des gens, lorsqu'on donne le nom de Michel Leclerc, on ne pense pluss forcément au PDG d'une grande chaine de supermarché, mais bien à un cinéaste français qui a imposé un style à part dans le paysage un peu sinistré de la comédie française. Le nom des gens a été un des gros succès surprise de 2010, et pour moi carrément mon film préféré de cette année là. C'est pour cela que j'attends avec une folle impatience le tout nouveau film de ce réalisateur (dont la compagne Baya Kasmi ne semble plus... [Lire la suite]
mardi 23 octobre

Ces quelques heures de printemps m'ont bouleversé....

Il va falloir que je sois diablement convaincant pour vous inciter, comme j'ai vraiment envie de le faire par ce présent billet, à aller voir en salles (si certaines d'entre elles le passent encore au moment de la parution de ce billet) un film dont le thème principal est le suicide assisté.  La promotion de "Quelques heures de printemps", le dernier film de Stéphane Brizé (le réalisateur du magnifique "je ne suis pas là pour être aimé")  a effectivement beaucoup tourné autour de ce sujet de société essentiel, on a même su... [Lire la suite]
mardi 16 octobre

Michael Cimino, l' autre évenement du festival lumière

Michael Cimino, le réalisateur de Voyage au bout de l’enfer et de L’Année du dragon, a annoncé sa présence au festival Lumière pour assister à la projection de son film La Porte du Paradis qui rassemblera plus de 4000 spectateurs le dimanche 21 octobre à 14h45 à la Halle Tony Garnier de Lyon. Il rejoindra ainsi Isabelle Huppert, qui joue dans le film aux côtés de Kris Kristofferson, Christopher Walken, Jeff Bridges et John Hurt, et qui avait déjà confirmé sa présence. Et il sera accompagné de Joann Carelli, la productrice du... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 16 octobre

Alyah est grand!!!

Qui n'a jamais éprouvé, au moins une fois dans sa vie, une folle envie de prendre la fuite et d'aller voir ailleurs, histoire de vérifier si nos galères et nos peines n'en profiteraient pas pour fuir aussi? En ce qui me concerne, je fais bien partie de ceux là, ceux qui pensent parfois qu'un eden peut se trouver ailleurs que dans notre quotidien. Mais, alors que j'ai eu quelquefois l'éventualité d'aller voir en dehors de nos frontières pour m'installer et vivre une autre vie, je n'ai pas été plus loin que la distance... [Lire la suite]