11 novembre 2017

Sortie DVD It comes at night : du cinéma d'horreur inventif et intelligent

         Après  l'excellent Get Out il y a quelques mois,  qui actait en quelque sorte la recrudescence d'un racisme nouveau avec l'élection de Donald Trump. It comes at night, sorti en DVD ce 7 novembre   chez TF1 vidéo ,  a confirmé à quel point  le cinéma d'horreur a semble t il  trouvé un nouveau souffle avec l'arrivée de Donald Trump au pouvoir  qui a sans doute permis d'exorciser une partie des peurs et émons de l'Amérique.   ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 10:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 novembre 2017

Margaret : un drame irlandais sensible autour d'une relation maternelle ambigüe..

     Deuxième long métrage de la réalisatrice irlandaise Rebecca Daly après "The other side of sleep", inédit en France,  et alors que son troisième long Good Favour vient de faire sa première mondiale au Festival de Toronto, Margaret qui est à l'affiche de quelques salles de façon assez confidentielle depuis mercredi dernier est un drame mineur mais  sensible et puissant sous fond de questionnement sur le lien maternel et l'absence. Un amour maternel  particulièrement ambigü  chez une mère qui... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 22:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 novembre 2017

Après la tempête : Kore Eda en mode mineur

      Du  cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda,  reconnu à peu près par tout le monde comme un des plus grands cinéastes japonais vivants,  c’est surtout le fort beau  "Tel père, tel fils",  que l’on retiendra comme son film le plus émouvant et le plus abouti. ( coir chronique  : http://www.baz-art.org/archives/2014/01/19/28936550.html).  Après la tempête, qui sort en DVD le 15 novembre prochain chez LE Pacte,  creuse les mêmes sillons, celui de la famille  et... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
08 novembre 2017

Critique : Bleeder, le film de jeunesse de NWR sort dans une très belle édition Digibook

      Ca va devenir un rituel: chaque année depuis trois ans (et une année on l'avait même interviewé)  au Festival Lumière,  le mythique Nicolas Winding Refn vient faire un tour pour y présenter ou annoncer quelque chose en lien avec le cinéma. Pour 2017 avec ce mélange d'audace et de mégalomanie qui le caractérise,  il en a profité pour déclarer la mort du cinéma. et déclarer dans la foulée la renaissance du cinéma. Et cette renaissance se cristallise dans " ByNWR.com.",... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
06 novembre 2017

Detroit est vraiment fort...encore un bon film américain!!

    Detroit sorti en salles le 11 octobre dernier   est vraiment fort...encore un bon film américain!!! Sincèrement, le film présente  un scénario en béton armé.... une histoire monstrueuse arrivée en 1967 qui n’avait encore jamais été racontée: des policiers blancs racistes qui abusent de leurs droits, torturent des jeunes blacks et deux jeunes filles blanches  dans un motel sur fond d’émeutes raciales..... la mise en scène est exceptionnelle, documents d’archives d’émeutes mêlés aux images de... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 15:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
06 novembre 2017

Prendre le large (critique) : une oeuvre touchante portée par une lumineuse Sandrine Bonnaire !

    Gaël Morel, qui s’est d’abord fait reperé au cinéma,  grâce à son rôle dans Les roseaux sauvages d’André Téchiné en 1994, est surtout connu comme cinéaste pour avoir dirigé Catherine Deneuve dans Aprés lui en 2007.  Après Béatrice Dalle dans Notre paradis en 2011, il dirige une troisième fois une grande actrice française en la personne de Sandrine Bonnaire qui tient le rôle principal de "Prendre le large", qui sort en salles ce mercredi et qu'on  a eu la chance de voir au Comoedia la semaine... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2017

WALLACE & GROMIT: COEURS A MODELER : un émerveillement pour petits et grands!!

  Un petit mot en ce dimanche soir pour vous signaler la sortie au cinéma ce mercredi 8 novembre du nouveau programme de Folimages, WALLACE & GROMIT: COEURS A MODELER. Bonne nouvelle  pour tous les fans de cinéma d'animation  : les personnages les plus indémodelables du studio Aardman  ont rejoint depuis l'an passé  le catalogue cinéma de Folimage , ce formidable studio d'animation situé dans la Drôme près de Valence, dont j'avais chanté les mérites... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 octobre 2017

L'Atelier: Entre les murs au soleil et en encore plus fort !!

   Près de dix ans après sa Palme d’Or à Cannes (pour Entre les Murs en 2008),  Laurent Cantet  est revenu avec son dernier film L'ATELIER sur les bancs de classe – cette fois-ci en plein air – pour filmer une confrontation prof-élève sous le soleil de la Côte d’Azur, plus particulièrement à la Ciotat. Une écrivaine connue, des jeunes de banlieue à la dérive qui cherchent à trouver une bouée, et à la clé, sans doute un sauvetage. Cinéaste du groupe et des destins individuels, Laurent Cantet... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 octobre 2017

La Box fait son cinéma de septembre : zoom sur le Stupéfiant Scarface !!

    Il est d'autant plus temps de vous parler de la box fait son cinéma du mois de Septembre, non seulement car octobre est déjà bien avancé et qu'en plus cette box  fait étrangement écho avec notre article livre en date, soit celui sur le fils de Pablo escobar;   En effet, le Film du mois  c'était Scarface et le Thème de la Box :Stupéfiant "Scarface ", que j'ai vu plusieurs fois dans ma jeunesse, sur grand et petit écran, est incontestablement  un mythe ancré dans notre culture contemporaine... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2017

Des Bobines et des hommes : quand le patron de Belle maille se fait la malle...

  Fils d’ouvrier, le comédien et cinéaste Olivier Loustau, avait choisi de situer  l’intrigue de son premier long métrage LA FILLE DU PATRON - voir chronique du film-  au sein d’une usine  de textile en difficulté, à Roanne, dans le département de la Loire.  A l’été 2014,  alors qu'il tournait la réalité a cruellement rattrapé la fiction puisque l'usine  en question, Bel Maille s’est trouvée confrontée à un redressement judiciaire. Deux histoires se rencontraient dans un miroir et c'est la... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,