lundi 09 octobre

Nothingwood : un passionnant documentaire sur le "Ed Wood afghan"

      Nothingwood est un film documentaire  réalisé par Sonia Kronlund centré sur le réalisateur afghan Salim Shaheen, qui sort le 17  octobre chez Pyramide Vidéo. Salim  Shaheen est une gloire du cinéma afghan et même LA seule et unique d'un cinéma afghan qui n'existe pas sans lui  :  adepte d'un cinéma de série Z, avec 110  films au compteur c'est un peu une sorte d'Ed Wood dont les films tournés avec trois francs , adepte d'un "cinéma-bis"  inspiré par Bollywood, ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 09 octobre

Critique : La passion van Gogh : un véritable tour de force artistique et cinématographique

    La passion VAN GOGH  de Dorota Kobiela & Hugh Welchman  sort en salles ce mercredi 11 octobre et c'est un vrai événement cinématographique et même artistique à ne pas manquer. Ce  premier long métrage d'animation au monde entièrement peint à la main donne vie aux tableaux de Vincent Van Gogh afin de raconter son histoire remarquable. Ce sont 115 professionnels de la peinture à l'huile venus des quatre coins de l'Europe pour prendre part à cette production unique qui ont peint les 65 000... [Lire la suite]
lundi 09 octobre

L'assemblée (critique) : Nuit debout ou le triomphe de la parole et du collectif!

  Mariana Otero est une documentariste française dont le travail est particulièrement reconnu depuis plusieurs années,  avec notamment trois films qui ont connu un beau succès d'estime, "Histoire d'un secret", en 2009,  belle enquête sur un secret de famille qui révèle un tabou politique et social et primé dans de nombreux festivals internationaux,  puis en 2011 "Entre nos mains" , qui raconte comment des salariées d’une entreprise de lingerie découvrent une nouvelle liberté en essayant de transformer  ... [Lire la suite]
dimanche 08 octobre

Revue sorties DVD début Octobre 2017 : The young lady, You'll never be alone , félicité,

1 FÉLICITÉ un film qui rend hommage aux femmes africaines  ( jour 2fête; le 3 Octobre)   Félicité est chanteuse dans un café à  Kinshasa,, mais cela  ne rapporte pas suffisamment pour payer la forte somme demandée pour opérer son fils de 14 ans dont elle apprend qu'il est à l'hôpital, gravement blessé à la suite d'un accident de la route. Commence alors pour la femme une recherche inlassable d'argent afin de pouvoir payer les frais d'hôpital et une course folle à travers Kinshasa pour réunir la somme... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 07 octobre

Nos années folles : quand Téchiné déçoit terriblement

  Dans les grosses déceptions cinéma de cette rentrée 2017, figure incontestablement le dernier Téchiné, nos années folles  sorti le 13  septembre 2017, qui  pourtant sur le papier,  avait toutes les cartes en main pour séduire profondément. ON  a toujours  aimé et défendu  le cinéma de Téchiné, ce cinéma plein de romanesque, voire de lyrisme sur des sujets au départ plus terre à terre, du quotidien parfois cruel, voire morbide et, avec son précédent film "Quand on a 17 ans", Téchiné... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 06 octobre

Téhéran Tabou ( critique): une charge violente et percutante sur la société iranienne

Dans Téhéran tabou, un long métrage sorti en salles depuis mercredi dernier et vu lors du dernier Festival d’Annecy, Ali Soozandeh  a choisi l’animation  et la rotoscopie précisemment pour  contourner la censure, "maquiller la réalité en la rendant moins réaliste et plus présentable,  et  réaliser une charge violente et percutante sur les contradictions d une société iranienne entre désirs et repressions. Présenté à la semaine de la critique à Cannes  ce film étonnant bouscule largement à la manière... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 05 octobre

Message from the king : Fabrice Du Welz réussit son hommage au cinéma des 70's

 MESSAGE FROM THE KING est sorti en DVD depuis hier, le mercredi 4 octobre et c'est l'occasion de rattraper au vol un excellent film sorti un peu confidentiellement en mai dernier. Le film est l'oeuvre de Fabrice de Welz, réalisateur  blege d'un terrifiant "Calvaire" avec Laurent Lucas et Jacquie Berroyer il y a désormais  plus de 10 ans et d'"Alléluia", que nous avions défendu  à sa sortie en 2015 . De Welz, grand amateur de cinéma de genre, a toujours osé un univers singulier et radical qui n'aime... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 04 octobre

The Jane Doe Identity / Un huis clos cauchemardesque sur fonds de surnaturel

    Lors du dernier Festival du Film Fantastique de Gérardmer,The Jane Doe Identity remporta le prix  du jury jeune., une récompense méritée pour un film d'horreur plutôt singulier dans son traitement et son sujet Ce long métrage du norvégien André Ovredal, cinéaste de TROLL HUNTER (2010 )nous plonge dans une petite morgue de  la campagne américaine ou un père et son fils  médecins légistes. Tommy Tilden, et de son fils Austin,  voient leurs quotidiens bouleverser par l'arrivée du cadavre... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 04 octobre

Zombillénium : quand la formidable bédé d’Arthur de Pins devient un formidable film d'animation !

Zombillénium,  qui sort en salles  dans deux semaines, soit le  18 octobre est à l'origine une série de bandes dessinées franco-belge du dessinateur Arthur De Pins. C'est en 2008, alors qu'il faisait des illustrations, que ce dernier a été contacté par Frédéric Niffle, le rédacteur en chef de Spirou Magazine pour Michel, lecteur de Spirou magazine depuis plus de 40 ans ( ah quand même ) ne pouvait pas passer à côté de cette adaptation  événément et est allé courrir voir le film lors d'une projection presse... [Lire la suite]
lundi 02 octobre

Faute d'amour : la Russie si belle et si triste de ce cinéaste au nom imprononcable...

  Le cinéma d' Andreï Zviaguinstev- ce cinéaste au nom si impossible à se rémémorer qu'il m'a fait perdre une ancienne partie de blind test cinéma-  je l'ai rattrapé tardivement, non pas avec Le Retour ou Eléna, deux films remarqués dans les grands festivals internationaux, mais avec son précédent film  Léviathan ,  saissisant portrait amer d’une Russie touchée par la corruption et l'absence de pitié des nantis  face à ceux qui n’ont pas la parole. A travers l'histoire de Kolia, qui refuse de laisser sa... [Lire la suite]