22 avril 2016

L'avenir appartient à ceux ...qui sont divisés!!.

    Pour finir une semaine une nouvelle fois chargée en chronique cinéma, pourquoi ne pas la clôturer par une chronique collegiale, Michel et moi, mais disonnante sur un film qui a beaucoup plu à la presse spécialisée et un peu moins au grand public, même si le film a atteint récemment les 100 00 entrées ce qui n'est pas mal pour le cinéma exigeant et hélas je trouve, un peu segmentant de Mia Hansen love… En effet, voilà une cinéaste dont je n'aime malheureusement pas beaucoup le cinéma, comme je vais le dire dans... [Lire la suite]

20 avril 2016

Fritz Bauer: quand le cinéma allemand continue son nécessaire devoir de mémoire

    Depuis quelques années maintenant, les allemands n'en finissent plus de revenir, par leurs œuvres cinématographiques sur les blessures de leurs passés. Après Hanna Arendt en 2013 et le Labyrinthe du silence l'an passé,   « Fritz Bauer, un héros allemand », présenté  en compétition au festival de Beaune 2016 ( tout dernier film que j'ai vu lors de mon séjour beaunois),  et qui est sorti mercredi dernier sur les écrans,  continue à insister sur le nécessaire devoir de mémoire du cinéma... [Lire la suite]
19 avril 2016

Free to Run: le documentaire qu'on va voir en courant

  "Free to run" , en salles depuis mercredi dernier, est l'oeuvre de Pierre Morath  par le  cinéaste suisse qui a signé en 2005, "Les règles du jeu" et en 2008, "Tu seras champion, mon fils". Free To Run commence dans les années 60 et va se pencher sur différents moments qui ont permis à la course à pied d’arriver là où elle en est aujourd’hui. Car, et je l'ai appris avec ce documentaire un fait que j'ignorais totalement : pendant très longtemps, le running n'était pas du tout un loisir comme il ne l'est... [Lire la suite]
19 avril 2016

Blind sun: le huis clos caniculaire étouffant mais languissant...

     Joyce A. Nashawati  a présenté son premier long-métrage, Blind Sun  à l’occasion du festival Hallucinations collectives présenté fin mars au cinéma Comoedia. Ce film qui sort en salles demain,  mercredi 20 avril,   est une belle expérience sensorielle, en employant avec maestria l'ambiance solaire d'une Grêce sous la canicule rendue parfaitement anxiogène qui révèle un vrai sens du cadre et de montage chez Joyce A. Nashawati.  On y voit un homme ,Ashraf... [Lire la suite]
19 avril 2016

Midnight Special : voyage au bout de l'ennui?

 Après avoir dit pas mal de bien la semaine dernière dans mes différentes chroniques cinéma, je reviens à un peu plus de réserve dans ma première critique cinéma de la semaine, avec un film qui a pourtant fait l'unanimité lors de sa sorties en salles le mois dernier.  .Il s'agit de  "Midnight special", le road movie  de science fiction de Jeff Nicholls, un film dont  j'ai parlé, depuis longtemps, carrément  depuis un an et demi lorsque je présentais mes films les plus attendsu de 2015 : ... ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 avril 2016

Paulina, l'épatante chronique sociale et politique de Santiago Mitre

    Pour finir la semaine, encore une chronique d'un long métrage sorti mercredi dernier,  vu en Festival,  non pas à Beaune ce coup ci, mais quelques semaines avant,  à Villeurbanne lors de la dernière édition des Reflets de cinéma ibérique et latino américain. Ce film c'est  Paulina (La Patota), de l'Argentin Santiago Mitre, qui avait  reçu le Grand Prix de la Semaine de la Critique lors du dernier festival de Cannes.  On avait déjà beaucoup aimé le précédent film de... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 avril 2016

Marie et les naufragés : la nouvelle jolie fantaisie de Sébastien Betbeder!!

 Sébastien Betbeder, c'est le réalisateur quasi inconnu en 2013, et qui avait surpris tout son monde dont votre humble serviteur avec 2 AUTOMNES 3 HIVERS, qui avait épaté par son ton à la fois mélancolique et pétillant.   Il faut dire que ce film sorti d'un peu nulle part, qui confirmait le talent immense de Vincent Macaigne et révelait la charmante Maud Wyler, était un véritable enchantement. Singulier, très inventif, truffé d'un grand nombre d'audaces formelles comme le chapitrage ou des monologues face caméra, tout... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 avril 2016

Desierto: un face à face haletant dans le désert sud-californien

  Il n’y a pas que les Ardennes, dont j'ai vanté les mérites hier, dans les très bonnes sorties cinéma du 13 avril, d’autres films que j’ai eu la chance de voir en avant première lors des différents festivals auxquels j’ai pu assister méritent aussi largement le coup d’œil et même plus.  Parmi eux, Desierto, vu lors du Festival de Beaune où il a reçu le prix du Jury ex aequo avec le film français Diamant Noir- dont on reparlera à sa sortie en juin. Malgré son prix, le film a divisé les festivaliers du film Policier,... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 avril 2016

Les Ardennes : mon coup de coeur de Beaune 2016 pour ce polar belge audacieux et barré!!

    Sur les 11 films que j’ai réussi à voir en trois jours le weekend end dernier à Beaune, le film qui m’a certainement le plus retourné n’était pas en compétition officielle mais dans la sélection Sang Neuf, et il a d’ailleurs reçu le prix de cette compétition à l’unanimité du jury présidé par Serge Moati. Ce film, c’est Les Ardennes 1er long-métrage d’un jeune cinéaste belge Robin Pront (27) et il sort très vite sur nos écrans, dès mercredi prochain. Après Belgica que j’ai vu récemment, un autre film de la Belgique... [Lire la suite]
07 avril 2016

High Rise, l'univers déshumanisé de JC Ballard ( bien) mis en image par Ben Wheatley

    Après SKY,  dont j’ai vanté hier les mérites, je vous propose encore une chronique sur une des nombreuses sorties de ce 6 avril que j’ai pu voir dans un festival.  Il s’agit de "High Rise", projeté en clôture du festival Hallucinations collectives un film qui est délibérément moins dans mon univers que celui de Fabienne Berthaud mais dont je ne  peux que louer l’ambition et l’évidente réussite formelle, à défaut d’un scénario qui m’a laissé quelque peu dubitatif. Ce film est l’œuvre de Ben Wheatley... [Lire la suite]