03 août 2014

A la manière des grands réalisateurs; Jérome Genevray : un guide utile pour tous apprentis cinéastes

Quatrième de couverture : Pourquoi rions-nous, pleurons-nous ou avons-nous peur au cinéma ? Comment les metteurs en scène parviennent-ils à toucher notre sensibilité et nos émotions à travers un écran ? Cinéphile curieux ou cinéaste amateur, aiguisez votre regard à la manière des grands réalisateurs. Jérôme Genevray nous éclaire en analysant les grands genres du cinéma et les éléments clés qui leur sont inhérents. Il prend appui sur les réalisateurs qui ont marqué leur époque et décortique plan par plan des scènes choisies de films... [Lire la suite]

29 juillet 2014

Big Bad Wolves, la claque ciné venue d'Israël!!

 Lors de ma sélection ciné du 2 juillet dernier (une des rares semaines pendant lesquelles j'ai réussi à voir les 3 films que j'avais cité ),  en troisièlme choix ), j'avais retenu Big Bad Wolves, un vrai film de genre, parce que le film a fait fureur lors du dernier Festival de Beaune, visiblement un des meilleurs films de la sélection Sang neuf  et que j'ai pu voir en salles dans la foulée en salles. Il faut savoir que ce "Big Bad Wolfes", oeuvre d'un duo de cinéastes israélien Aharon Keshales et Navot Papushado, qui... [Lire la suite]
24 juillet 2014

Comment j'ai (largement) préféré Rio 2 à Dragons 2..

 J'ai de temps en temps paru un peu marginal dans mes gouts affichés sur mon blog en défendant  ardemment un film un peu critiqué partout (dernier exemple en date "Tristesse Club" ou du "Goudron et des plumes") ou au contraire en faisant la fine bouche sur un film que tout le monde va voir et adore (dont l'exemple le plus frappant est certainement que j'ai fait au bon dieu, dont j'ai publié la critique avant sa sortie et avant ce triomphe que je ne pouvais pas du tout prévoir ou bien encore le dessin animé Minuscule). Cela... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2014

On a failli être amies :la belle partition féminine d'Anne Le Ny

Lorsque j'ai écrit ma sélection du jour du 25 juin, jour de la sortie du 4ème film d'Anne le Ny,  "On a failli etre amies", j'affirmais à qui voulait l'entendre que l'actrice cinéaste me devait une petite revanche après un Cornouaille bien peu convaincant;  alors que j'avais vraiment adoré ses deux premiers films en tant que cinéaste , "Les invités de son père", et surtout ceux qui restent, mon film préféré de 2007, bouleversant mélo hospitalier. Le fait qu'elle retrouve pour ce quatrième long métrage, ses deux comédiennes... [Lire la suite]
16 juillet 2014

Une sélection ciné qu'on aimait trop

 100% de cinéma français à l'affiche de ma sélection du jour, ca faisait pas mal de temps il me semble... est ce parce que le 14 juillet n'est pas loin derrière nous ou bien est ce parce que le cinéma non hexagonal fait un peu grise mine cette semaine? un peu des deux sans doute... sauf qu'excepté, le premier assez incontournable, même les films français choisis ne semblent pas être des musts véritables... 1.L'homme qu'on aimait trop 1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère,... [Lire la suite]
15 juillet 2014

Au fil d'ariane, Barbecue, Le vieux qui ne voulait pas. : 3 films, 3 (grosses) déceptions!!

 Bon cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas été sévère dans mes critiques ciné (depuis un Grace de monaco effectivement assez pathétique).., il est temps en cette mi juillet que je reprenne mon baton de mauvais pélerin, non? Il est vrai que je préfère toujours me focaliser sur mes coups de coeur ciné que sur les films qui m'ont déçu, mais comme je me suis astreint à l'obligation (notamment de par ma participation à certains challenges) de parler de tous les films que j'ai vus en salles, je ne peux pas passer sous... [Lire la suite]

14 juillet 2014

Two hundred thousand Dirty : une comédie américaine indépendante idéale pour l'été

 C'est l'été depuis plusieurs jours maintenant (même si le temps ne nous le montre pas forcément), donc le moment idéal pour aller voir en salles des films un peu plus légers que ce que je vois d'habitude, des fantaisies dont le but est de divertir, mais toujours intelligement si possible,  c'est vrai quoi, pourquoi de son côté, le cerveau devrait être également en vacances ?. En cela, la comédie  indépendante américaine "Two Hundred Thousand Dirty ", qui sort  ce mercredi sur nos écrans, peut idéalement... [Lire la suite]
10 juillet 2014

Map to the stars : les sidérants freaks holywoodiens de David Cronenberg

  Comme je l'avais écrit dans un billet publié au tout début de mon blog, dans lequel je prenais un certain plaisir à bousculer des statues du commandeur du 7ème art, David  Cronenberg, qui a toujours été encensé par la critique et pas mal de gens de ma génération dès qu'il sort un film, fait partie de ces cinéastes avec lesquels j'avais du mal à entrer dans l'univers.  alors même qu'il possède un nombre impressionnants de fans, spectacteurs ou journalistes, j'ai toujours trouvé ses oeuvres également surestimées, et... [Lire la suite]
08 juillet 2014

Du goudron et des plumes, la jolie comédie décalée de Pascal Rabaté

Si le 7e art a toujours eu un lien direct avec la bande dessinée, cet art que l'on classe  après lui, soit en 9ème position  avec des notamment des illustres réalisateurs comme Pedro Almodovar ou Patrice Leconte issu de ce milieu, on constate, depuis une bonne dizaine d'années , une recrudescence des dessinateurs de BD qui s'essaient à la mise en scène, et souvent avec réussite (de Marjane Satrapi à Johann Sfar pour citer les exemples les plus parlant). Assez souvent, ces auteurs de BD disposent de moyens financiers plutot... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 juillet 2014

The Two Faces of january : un thriller (un peu trop?) langoureux..

 Spécialiste de l’adaptation littéraire (on lui doit celle de Jude d’après Thomas Hardy en 1995 ou encore Les ailes de la colombe d’après Henry James en 1997), le scénariste d’origine iranienne Hossein Amini qui a également  travaillé sur le mythique Drive,  a décidé, pour son passage à la réalisation, de s’attaquer  à un livre de Patricia Highsmith  "The Two Faces Of January", pour un film au titre éponyme. J'avais vu le film, servi par un casting brillant et glamour à souhait, au Festival de Beaune où il... [Lire la suite]