lundi 13 juin

Un Diamant noir qui brille de mille feux

Ce premier long métrage d'Arthur Harari ,  je l'ai découvert lors du dernier festival de Beaune, où il avait obtenu le Prix du jury 2016,  et il faut dire que pour avoir vu toute la sélection officielle, ce prix fut amplement mérité tant cet audacieux et réussi "Diamant Noir" était dans le  haut du panier d'une pourtant excellente sélection Pour ce premier long-métrage Arthur Harari fait  en effet preuve d'une grande virtuosité et d'une grande ambition, malgré quelques maladresses dont la presse- qui a... [Lire la suite]

mercredi 08 juin

Mississipi Grind, à quand une sortie en France ?

   Histoire de transmission de génération et de road-trip dans la grande lignée du cinéma américain, Mississipi Grind est un film puissant, traitant de l’addiction au jeu, de ses plus grandes joies à ses plus grandes descentes. Présenté l’an passé au festival de Sundance et au festival de Toronto, il a très vite convaincu la critique, et en premier lieu grâce à son duo d’acteurs Ryan Reynolds et Ben Mendelsohn. A l’image de Robert Redford et Brad Pitt dans Spy Game, il forme un duo d’un ancien apprenant... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 07 juin

Money monster; le thriller deux en un qui confirme tout le talent de Jodie Foster!

   A Cannes, lors de sa présentation hors compétition, Money Monster,  le quatrième film réalisé par l’actrice renommée Jodie Foster, a été un peu comme le magnifique dernier film de Pedro, accueilli avec une certaine circonspection par les festivaliers. Et, un peu à l'instar de "Julieta", cette tiédeur généralisée montre bien le coté assez grincheux de ces mêmes festivaliers, car pour avoir vu le film en salles en même temps qu’il fut projeté, Money Monster est un excellent film qui prouve une... [Lire la suite]
lundi 06 juin

Critique : Ma Ma, le mélo sur la mort qui magnifie la vie

  Au début des années 90, au moment même où je commencais vraiment à me forger ma culture cinématographique, en allant au cinéma au moins 4 fois par semaine, est apparu dans le  paysage cinématographique espagnol et mondial  Julio Medem, d'abord avec Vacas en 1992,  puis ensuite avec L’Ecureuil Rouge,  Les Amants du Cercle Polaire sans oublier évidemment  le sublime LUCIA ET LE SEXE que j'avais vu en avant première parisienne en sa présence, et je me souviens encore de... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 30 mai

Julieta, le nouveau chef d'oeuvre de Pedro..

Malgré six films en compétition depuis 1999, parmi lesquels des chefs-d'œuvre incontestés, Almodóvar n'a jamais fait chavirer le jury du Festival de Cannes, et malheureusement, ,son superbe Julieta n'aura pas su renverser la tendance et est carrément reparti totalement bredouille, tout comme l'avait fait trois ans auparavant l'ambitieux mais plus radical La Piel que habito. Et j'avoue avoir un peu de mal à comprendre pourquoi certains festivaliers semblent juger son oeuvre « trop populaire » pour mériter une... [Lire la suite]
dimanche 29 mai

Le lendemain : un drame suédois noir et puissant!

  En salles dès mercredi prochain, Le Lendemain est l’excellent premier film du réalisateur suédois Magnus von Horn, présenté l'an passé à la Quinzaine des Réalisateurs et qui avait plutot fait son effet lors de sa projection.  Pour son premier long métrage, après plusieurs courts qui montraient déjà la déshumanisation et la marginalisation qu'une société peut faire sentir à un individu,  Magnus von Horn s’inspire de la tradition d'un cinéma scandinave souvent glacial et aride ( comme dans le très réussi Snow... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 25 mai

Nous on est Tango, Tango

Au cours des dernières années, le tango a assurément connu un nouvel essor non seulement en Argentine, mais aussi. En France, où on voit ce style chorégraphique devenir de plus en plus présent sous quelque forme que ce soit et le dernier album de Biolay en est une belle illustration. Plus que jamais  le tango demeure l’un des symboles culturels de l’Argentine et joue un rôle économique important pour le pays et un film et un livre qui viennent de sortir le prouvent parfaitement.   Le film, c’est Ultimo tango qui... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 24 mai

Avec Manu et Joe, on a tout pour être heureux

   Les échauffements liés au palmarès passé, on abandonne un peu les films présentés lors du dernier Festival de Cannes.- on y reviendra largement dans les jours et semaines à venir, pour revenir sur un film sorti le mois dernier, mais qui fait partie des (rares) bonnes surprises d'un cinéma français populaire et accessible avec  "Tout pour être heureux", une comédie familiale avec Manu Payet et Audrey Lamy.... Adapté du roman de Xavier de Moulins, "Un coup à prendre", "Tout pour être heureux "  (le titre du... [Lire la suite]
vendredi 20 mai

Cannes 2016 : petit bilan à distance + critique partagée de Ma Loute

  Dimanche soir, le  festival de Cannes, 69ème du nom (pourquoi 69ème, je l'ai expliqué récemment), dévoilera tous ses mystères et surtout son palmarès tant attendu par la communauté cinéphilique. Pas toujours évident de suivre le Festival de Cannes quand on est à 300 kilomètres d'ici., je m'en émeus chaque année ou presque.. heureusement les réseaux sociaux sont là pour me donner le pouls d'une compétition qui semble d'excellente tenue si l'on en croit une bonne majorité de ma TL- si on met évidemment de coté forcément... [Lire la suite]
mercredi 18 mai

Café Society : le jubilatoire et raffiné cru Woody 2016

  Si le film d'Ouverture du Festival de Cannes n'est pas tous les ans d'une immense qualité cinématographique, cette année, Thierry Frémeaux et son équipe avaient mis les petits plats dans les grands en choissisant  une valeur sure pour l'ouverture de ce festival  il y a tout juste une semaine  le nouveau Woody cuvée 2016, et comme je le dis tous les ans lorsque je chronique le Woody annuel, un mauvais Woody ca n'existe pas, contrairement à ce que les grincheux peuvent bien dire...  Et pour celui ci que... [Lire la suite]