10 août 2014

Un film qu'on aimait trop...ou un peu moins?

 Présenté lors du dernier Festival de Cannes en sélection officielle, mais hors compétition, le dernier film d'André Téchiné, "L'homme que l'on aimait trop" , sorti sur nos écrans il y a tout juste un mois, a été, à ma grande surprise, très tièdement acceuilli par la critique; certains festivaliers et surtout journalistes de presse spécialisé n'hésitant pas à comparer ce long métrage à un simple téléfilm sans le moindre intérêt ni point de vue cinématographique. Cet accueil pour le moins tiède est d'autant plus surprenant que... [Lire la suite]

05 août 2014

Non, Winter Sleep n'est pas du tout une Palme (qui) dort!!

 Lors de la conférence de presse du prochain Festival Lumière à laquelle j'ai assisté en juin dernier, lorsqu,'à un moment  donné, Thierry Frémeaux a senti un flottement dans la salle après une annonce du programme pas forcément très excitante, il s'est aussitôt empressé de faire le parrallèle avec la conférence de presse de l'annonce de la sélection du dernier Festival de Cannes, lorsqu'il a présenté Winter Sleep Le film du Turc Nuri Bilge Ceylan, devant les journalistes qu'il avait senti tout autant perplexes que nous ce... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 août 2014

Amos Gitai, l'architecte de la mémoire

  Ce mercredi 6 août, sort sur les ( rares) écrans, et notamment dans ce cher Cinéma Comoedia, décidement jamais décevant dans sa programmation, "Ana Arabia", le nouveau film- tourné en un seul long plan séquence, du cinéaste Amos Gitaï, un des cinéastes israéliens que je préfère, très important et dont je suis la carrière depuis pas mal de temps même si parfois, je le déplore un peu, il a tendance à privilégier le conceptuel  sur l'émotion et la narration. Cela étant, il faut reconnaitre qu'entre fiction et... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 août 2014

Jimmy's Hall: quand mon vieil ami Ken finit en beauté

 Ken Loach est forcément un cinéaste pour qui j'aurais jusqu'à la fin de ma vie une tendresse particulière. En effet, il restera le tout premier que j'ai pu interviewer il y a de cela deux ans, à l'occasion du prix Lumière qu'il recut lors de 4ème édition du Festival Lumière et ce moment, un peu à part dans mon quotidien,  est resté intimement gravé dans un coin de ma tête.  Un prix que Frémeaux lui avait attribué pour l’ensemble de son oeuvre, pour son regard personnel sur la société industrielle et pour sa... [Lire la suite]
03 août 2014

A la manière des grands réalisateurs; Jérome Genevray : un guide utile pour tous apprentis cinéastes

Quatrième de couverture : Pourquoi rions-nous, pleurons-nous ou avons-nous peur au cinéma ? Comment les metteurs en scène parviennent-ils à toucher notre sensibilité et nos émotions à travers un écran ? Cinéphile curieux ou cinéaste amateur, aiguisez votre regard à la manière des grands réalisateurs. Jérôme Genevray nous éclaire en analysant les grands genres du cinéma et les éléments clés qui leur sont inhérents. Il prend appui sur les réalisateurs qui ont marqué leur époque et décortique plan par plan des scènes choisies de films... [Lire la suite]
29 juillet 2014

Big Bad Wolves, la claque ciné venue d'Israël!!

 Lors de ma sélection ciné du 2 juillet dernier (une des rares semaines pendant lesquelles j'ai réussi à voir les 3 films que j'avais cité ),  en troisièlme choix ), j'avais retenu Big Bad Wolves, un vrai film de genre, parce que le film a fait fureur lors du dernier Festival de Beaune, visiblement un des meilleurs films de la sélection Sang neuf  et que j'ai pu voir en salles dans la foulée en salles. Il faut savoir que ce "Big Bad Wolfes", oeuvre d'un duo de cinéastes israélien Aharon Keshales et Navot Papushado, qui... [Lire la suite]

24 juillet 2014

Comment j'ai (largement) préféré Rio 2 à Dragons 2..

 J'ai de temps en temps paru un peu marginal dans mes gouts affichés sur mon blog en défendant  ardemment un film un peu critiqué partout (dernier exemple en date "Tristesse Club" ou du "Goudron et des plumes") ou au contraire en faisant la fine bouche sur un film que tout le monde va voir et adore (dont l'exemple le plus frappant est certainement que j'ai fait au bon dieu, dont j'ai publié la critique avant sa sortie et avant ce triomphe que je ne pouvais pas du tout prévoir ou bien encore le dessin animé Minuscule). Cela... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2014

On a failli être amies :la belle partition féminine d'Anne Le Ny

Lorsque j'ai écrit ma sélection du jour du 25 juin, jour de la sortie du 4ème film d'Anne le Ny,  "On a failli etre amies", j'affirmais à qui voulait l'entendre que l'actrice cinéaste me devait une petite revanche après un Cornouaille bien peu convaincant;  alors que j'avais vraiment adoré ses deux premiers films en tant que cinéaste , "Les invités de son père", et surtout ceux qui restent, mon film préféré de 2007, bouleversant mélo hospitalier. Le fait qu'elle retrouve pour ce quatrième long métrage, ses deux comédiennes... [Lire la suite]
16 juillet 2014

Une sélection ciné qu'on aimait trop

 100% de cinéma français à l'affiche de ma sélection du jour, ca faisait pas mal de temps il me semble... est ce parce que le 14 juillet n'est pas loin derrière nous ou bien est ce parce que le cinéma non hexagonal fait un peu grise mine cette semaine? un peu des deux sans doute... sauf qu'excepté, le premier assez incontournable, même les films français choisis ne semblent pas être des musts véritables... 1.L'homme qu'on aimait trop 1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère,... [Lire la suite]
15 juillet 2014

Au fil d'ariane, Barbecue, Le vieux qui ne voulait pas. : 3 films, 3 (grosses) déceptions!!

 Bon cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas été sévère dans mes critiques ciné (depuis un Grace de monaco effectivement assez pathétique).., il est temps en cette mi juillet que je reprenne mon baton de mauvais pélerin, non? Il est vrai que je préfère toujours me focaliser sur mes coups de coeur ciné que sur les films qui m'ont déçu, mais comme je me suis astreint à l'obligation (notamment de par ma participation à certains challenges) de parler de tous les films que j'ai vus en salles, je ne peux pas passer sous... [Lire la suite]