17 janvier 2019

Sergio Léone/ Ennio Morricone : le grand Ouest leur disent merci

  C'est peu de dire que le cinéaste italien Sergio Leone a réinventé le cinéma. J'ai pu m'en rendre compte la semaine dernière lors d'une courte virée sur Paris, car j'ai (enfin) eu la possibilité d'aller découvrir cette exposition intitulée  Il était une fois Sergio Leone  proposée par la Cinémathèque  et c'est peu de dire que je n'ai pas été déçu. Cette  exposition Sergio Leone,  qui se termine le 4 février prochain ( elle vient d'être prolongée d'une semaine),  propose un ortrait plus que... [Lire la suite]

09 janvier 2019

Cabu, une vie de dessinateur: la biographie référence sur un maitre incontesté de la BD!

  Il y a quatre ans ( on a fêté ce triste anniversaire il y a deux jours à peine) le dessinateur Cabu mourrait assassiné dans les locaux de la rédaction du journal Charlie Hebdo et la question "Peut-on rire de tout?" n'avait alors jamais été autant d'actualité. Dificile d'identifier la cible du livre Cabu, une vie de dessinateur,  paru à la fin d'année dernière  aux éditions Gallimard  est- il un beau livre pour les fans de Cabu ? pour les fans de dessins de presse ? ou pour les simples curieux ? Toujours... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 décembre 2018

ON ne vit qu'une heure : une virée avec Jacques Brel

  "Aller voir se tromper. Tout était là. Et j'allais bientôt prendre Brel au mot toute ma vie. D'abord sans le savoir,  puis tout à fait consciemment, faisant de certaines de ses déclarations d'emporte pièces des denrées inestimables. ".   2018 se termine et entre autres hommages, c'était l'année des 40 ans de  la disparition de Jacques Brel , survenue le 9 octobre 1978 Jacques Brel fait l'objet de d'une pluie de publications . Beaucoup de livres ont traversant vie et œuvre au plus vite ou... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
21 décembre 2018

Marguerite Yourcenar, portrait intime : un livre qui donne corps à une femme libre !

   PORTRAIT D'UNE FEMME LIBRE✒️ À travers son enfance, sa jeunesse, ses amours, son œuvre, sa méthode de travail pour écrire, ses goûts, Achmy Halley dresse le portrait de l'immense Marguerite Yourcenar, qui entre autres, aura eu comme fait d'armes d'avoir été la première femme élue à l'Academie française. 💪 Le super pouvoir de ce livre ? 💪 Donner corps à une écrivaine qui, pour moi, n'était qu'un nom avec toute son épaisseur et sa complexité (avec une richesse des sources : documents d'archives, écrits, photos). ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 décembre 2018

Guédiguian ( par Christophe Kantcheff) : un humaniste qu'on adore !

   Robert Guédiguian est un cinéaste majeur du cinéma français de ces quarante dernières années. Sa participation au jury du festival de Cannes 2018 a confirmé la notoriété internationale et la richesse de son œuvre.  Parce que on une tendresse toute particulière pour le cinéma de Robert Guédiguian , dont le meilleur à nos yeux coencïde avec mes années d'étudiant cinéphiles on l'adore,ce cinéma là, profondément humaniste et qui ose à la fois la naturalisme et le poétique., et on a eu envie de dévorer un... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2018

Marguerite Duras / Agatha Christie : sur les traces de nos immortelles romancières

 Saviez vous que Marguerite  Duras adorait Agatha Christie, fascinée qu'elle était comme l'auteur anglais par  le côté ordinaire du crime et par la banalité -apparente- de la personnalité des criminels.? L'occasion idéale pour dire quelques mots sur ces deux romancières majeures du 20è siècle, que deux récentes parutions permettent d'appréhender sous un angle plutôt inédit: 1.  A la poursuite d’Agatha Christie; Anne Martinetti (Hugo Images)   J’ai lu pas mal d’Agatha Christie quand j’étais jeune mais... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2018

Michel Legrand a le regret de nous dire oui (critique de ses mémoires)

    « Il faut créer en se laissant porter de façon un peu naïve, sans trop se poser de questions d’adulte." Michel Legrand, le compositeur aux 160 musiques de films se livre, dans une autobiographie aussi dense qu'attendue parue très récemment chez Fayard.  Les mémoires de Michel Legrand, coécrits avec  le spécialiste Sté­phane Lerouge, proposent  un récit riche et foisonnant avec plein d'anecdotes souvent passionnantes qui éclairent la création de l'oeuvre de cet immense compositeur. "Depuis... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 octobre 2018

Un problème avec la beauté : Delon.. en large!!

 “Un fou généreux.”  Simone Signoret “J’aimerai travailler avec vous mais vous me faites peur.”  François Truffaut “Un professionnel de la profession” Jean-Luc Godard “ Un sale con que l’on ne peut qu’aimer.”   Baz’Art Delon résiste à tout le monde, à toute les biographies, à toutes les hagiographie comme à toutes les descentes en flamme. Tant de choses ont déjà été écrites, ses mentors, ses femmes, ses amis de tous bords et parfois border-line,les affaires, la politique, les trahisons, bref, ses amis,... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2018

La note américaine : un récit passionnant sur un épisode oublié de l’Histoire des États-Unis.

  "C'était le corps boursouflé et décomposé d'une femme qui aurait pu être une Indienne: elle était sur le dos, les cheveux entortillés dans la boue, les yeux levés au ciel. Des vers dévoraient son corps." Déjà auteur de La cité perdue de Z, subliment adapté  l'an passé par James Gray, David Grann signe avec La Note américaine un récit à multiples entrées, mêlant les genres (investigation, polar, Far West, Histoire, etc.) propre à séduire le cinéma. On annonce un film avec Martin Scorsese à la réalisation, Robert de Niro... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 juillet 2018

Tu ne sauras jamais combien je t'aime : Daniel Prévost tombe le masque

"La vie, c’était notre cadeau de bienvenue au monde. C’était simple, c’était clair. Quarante-trois ans d’union prirent fin. Pourtant nous n’étions pas égoïstes. N’avions-nous pas rendu ce cadeau au monde en lui offrant un enfant, Jonathan ! La vie de Kirsten elle-même était un cadeau fait au monde. Plus d’une fois, je me suis rendu compte qu’elle représentait tout l’amour du monde. J’ai écrit quatre fois le mot « monde »... Je n’en effacerai aucun. Sinon, je me trahirais."         ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,