lundi 22 avril

Camilla Grebe, Sandrine Collette, Sophie Hénaff : Chroniques de Polars parus au Livre de Poche

  Pour ce  lundi  de Pâques , on vous propose une sélection de trois polars en poche qui sont publiés dans la même maison d'édition- le livre de Poche, qui étaient totalement pile poil pour la dernière édition de quais du polar, mais qui pourront parfaitement aller pour vos vacances de pâques en ce moment, ou celles d'été qui arrivent  : 1/ Le journal d'une Disparition, Camilla Grebe    "Je lui ai demandé si la défunte avait plus besoin de lui que de moi. Il m'a répondu que j'étais sacrément... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 19 avril

Bon anniversaire, chères Allary Éditions !!

    Lancée en mai 2014, Allary Éditions, jeune maison d'édition indépendante et fière de l'être,  une maison d'édition dont on découvre avec grand enthousiasme certains de ces jeunes auteurs (comme Florent Oiseau en 2016) fête ses 5 ans en 2019 autour de trois événements : Le 2 mai : sortie de La Partition, une grande fresque familiale signée Diane Brasseur, dont le premier roman, Les Fidélités, fut le premier titre et le premier succès de la maison, avec plus de 15 000... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 18 avril

La transparence du temps, Leonardo Padura : balade mélancolique dans La Havane

   "A peine quelques minutes plus tard, Conde comprenait que ses réflexions sociologiques de  philosophe existentiel tropical n'avaient guère d'avenir dans le pays excessif et léger où il était né, où il vivait, et dans lequel la logique ne répondait à aucune loi."  Après le  spleen du commissaire Soneri sur lequel on a longuement disserté hier,  prenons des nouvelles d'un autre héros de romans policiers latins, Mario Conde, l'ancien policier... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 17 avril

Les mains vides, Valerio Varesi : Soneri face à l'horreur économique !

   "Soneri bouillait de colère. Il ne reconnaissait plus sa ville ni le peuple de sa ville. Sa nature polémiste, sa rebellion anarchiste, son intolérance à tous les injustices et son goût pour les barricades, où  étaient ils passés? Ses yeux de commisaire  voyait défiler une communauté réduite en bouillie, et la chaleur n'était plus qu'une représentation physique d'une dérive bien plus profonde."   Nous avions fait connaissance avec le commissaire Soneri, "créature" du romancier italien Valerio Varesi,... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 17 avril

Une sirène à Paris; Mathias Malzieu : on souhaiterait tous être des "surprisières" !!

  "Gaspard se définissait exclusivement par sa capacité d'émerveillement. Être un rêveur de combat, vivre en accéléré pour ne pas gâcher la moindre particule de seconde." "L'ingrédient magique c'est l'amour. Car il permet la cristallisation du rêve. Saupoudrez le tout d'une pincée de surprise et votre vie aura un goût exquis." Bienvenue dans un monde où Paris est en crue et a un visage inédit, où l'on sert des burgers aux fleurs dans une péniche avec une trappe secrète et où une sirène blessée se retrouve dans la baignoire... [Lire la suite]
Posté par poyeto à 16:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
mardi 16 avril

Unité 8200; Dov Alfon : Un passionnant jeu de poker menteur au cœur des services secrets internationaux.

 Correspondant du journal israélien Haaretz à Paris, l’ancien officier des renseignements Dov Azlon publie son premier roman, Unité 8200, qui a fait un carton en Israël et est déjà traduit dans douze langues. Il vient de sortir dans les librairies françaises et on vous donne notre avis sur ce thriller d'espionnage particulièrement documenté et intense :    «  Oriana Talmor se disait que la nuit avait été longue. Elle avait été successivement un espion au service de son pays, un officier de sécurité au service... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 12 avril

L'anglais en 24 heures : la méthode d'anglais qui a convaincu mon fils de 12 ans !!

Mon fils et l'anglais ce n'était pas ça, du genre à me faire enlever les derniers cheveux de ma tête tant il y mettait de la mauvaise volonté.. heureusement dans les récents livres qu'on a reçu en service de presse, un ouvrage nous a étonnamment sauvé et il nous l'explique pourquoi  :    "N’ayez pas peur de vous tromper. En fait, vous allez devenir votre propre professeur. Les connaissances acquises dans notre parcours vous permettront même de repérer vos erreurs passées ; il y a à la fi n de l’ouvrage des solutions... [Lire la suite]
vendredi 12 avril

#PrixAudiolib2019 "Ça raconte Sarah" de Pauline Delabroy-Allard en version audio : une lecture virtuose

Avant même sa parution aux Éditions de Minuit, Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard avait déjà un bel avenir devant lui. En lice pour de nombreux prix (comme le Prix Goncourt, tout de même), ce premier roman a été couronné des Prix du Style 2018, du Roman Envoyé par la Poste 2018, du Roman des Étudiants France Culture-Télérama, des Libraires de Nancy. Ne manquerait plus à ce joli palmarès qu'un Prix Audiolib...                              ... [Lire la suite]
Posté par Borntobealivre à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 12 avril

Une éducation/ Tara Westover : un Idaho loin de l'idéal

" Dans l'Etat d'Idaho, s'improviser sage femme n'était pas illégal, mais ce n'était pas officiellement approuvé non plus.   Si un accouchement se déroulait mal, une sage femme encourait des poursuites pénagles pour exercice illégal de la médecine. Et si les choses s'enveminaient vraiment, elle s'exposait même à des poursuites pour homicide, voire à des peines d'emprisonnement." Tara Westover a passé toute son enfance  en Idaho au sein d’une famille mormone, avec ses deux parents mormons et ses six frères et sœurs et a... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 11 avril

Par-delà la pluie : le génie poétique de Víctor del Árbol marche toujours

  "Quelle tristesse la vieillesse songea t- il en s'essuyant sans oser examiner ses excréments, contrairement aux recommandations du médecin. Il se sentait trahi par son propre corps, soumis à de petites humiliations, par exemple récupérer les selles pour en envoyer des échantillons à la clinique dans une éprouvette, examiner 5 minutes tous les matins le présage caché dans le caca dont il observait la couleur, la texture, l'odeur."  Victor Del Arbol,  une des grandes plumes de la littérature mondiale reconnues... [Lire la suite]
Posté par poyeto à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,