mercredi 16 septembre

LE BONHEUR, SA DENT DOUCE A LA MORT: l'autobiographie philosophique de Barbara Cassin

  " Les imprévus de l'existence, souvent des choses très banales, un mot d'enfant, une histoire que ma mère m'a racontée pour voir mes yeux quand elle me peignait, les mots d'accueil d'un homme, une phrase, toujours une phrase : voilà que cela cristallise et génère un bout de savoir d'un autre ordre, quelque chose comme un concept, une idée philosophique. Comment procède-t-on parfois, de manière imprévue et précise, comme autoritaire, de la vie à la pensée ?Un souvenir m'a suffi pour comprendre ce que je voulais capter. ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 15 septembre

Rentrée littéraire 2020 : Glory, les bouleversantes femmes fortes d'Elizabeth Wetmore;

  « Salut, Valentine. Á ces mots, le fast-food a tout de suite paru beaucoup moins sordide. Sa voix trainante et douce indiquait qu’il n’était pas du coin, mais il ne venait pas de très loin non plus.  La bouche de Gloria est aussitôt devenue sèche comme de la craie. La jeune fille se trouvait près de l’unique table de pique-nique, moyeu en bois branlant trônant au milieu de quelques voitures et autres camionnettes, à faire ce qu’elle faisait toujours le samedi soir : trainer, boire des limonades, taxer des cigarettes, en... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 15 septembre

Territoires/ Calmann Levy : Une certaine idée du paradis; Elisabeth Segard : une pittoresque plongée en Tourraine

"Trois semaines plus tard, la cote de Mouy était remontée dans le coeur de Nathalie. Les tomates avaient tenu leurs promesses, résistant à la flétrissure au fond de leur paniers à légumes, le miel avait révélé un arriere gout de rose et le saint maure, une délicieuse saveur de Noisette "  Née sous le patronage du romancier auvergnat  Jean Anglade, la collection "Territoires " de Calmann Levy, qui a désormais 10 ans, réunit  assurément de belles plumes de chaque région de France pour proposer des romans ancrés dans... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 11 septembre

Rentrée littéraire 2020 : Térébenthine : Carole Fives possède l'art...et la matière!!

  "Lucie hausse les épaules : « Je ne vous comprends pas tous les deux, comment pouvez-vous continuer à peindre de façon si épidermique ! Comme si Duchamp n’était pas passé par là ! Plus personne ne peint depuis des siècles et vous vous obstinez ! C’est fini la peinture, mes potes, c’est mort ! » Contrairement à la grande majorité de la presse qui avait été emballé, et malgré un sujet assez inattaquable sur le fond, nous n'avions pas été très convaincus par "Tenir jusqu'à l'aube",  le précédent roman de Carole Fives sur... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 septembre

Rentrée littéraire 2020 : Apeirogon - Colum McCann est décidemment un très grand écrivain !

"Rami déclara en public que tous les murs étaient condamnés à tomber, quoi qu'il arrive. Cependant il n'était pas assez naïf pour croire qu'on n'en construirait plus. C'était un monde de murs. Mais c'était sa mission d'ouvrir une brèche dans le plus visible de tous à ses yeux." Je ne sais pas par quel bout vous parler de ce roman, il est tellement et incroyablement riche, que toute parole à son sujet sera simpliste et réductrice j'ai l'impression. En tous cas, il confirme le fait que Colum McCann est un grand, très grand écrivain... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 09 septembre

Une farouche liberté :Gisèle Halimi, de tous les combats!

   "C'est ce qui me fascine, chez Gisèle Halimi. Son incroyable liberté. Elle abhorre les clichés, elle refuse les diktats, elle n'entre dans aucun moule. Elle questionne et remet tout en cause . Aucune autorité ne trouve grâce à ses yeux.Et quand on lui oppose une "tradition", elle dégaine son flingue".  Annick Cojean à propos  de Gisèle Halimi dans le prologue de son livre ne tarit pas d'éloges sur  Gisèle Halimi, décédée le 28 juillet dernier et qui se raconte une dernière fois... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 08 septembre

Rentrée littéraire 2020 : les journaux intimes de la grande poétesse Deborah Levy, entre humour et émotion

   Ce que je ne veux pas savoir est le premier volet du projet de trilogie autobiographique ( qu'elle appelle living autobiography) de la poétesse, romancière et dramaturge Deborah Levy.  Dans ce qui peut ressembler à un journal intime, l'écrivaine mêle son quotidien à savoir son départ pour Majorque hors saison pour trouver le "matériau" de son prochain livre, des questionnements universels (en particulier autour de la maternité) et des rencontres (Maria, tenancière de l'hôtel qui n'est ni mariée ni mère ce... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 04 septembre

On a lu LE roman de la rentrée littéraire 2020, le YOGA d'Emmanuel Carrère

Yoga n’est paru que le 27 août dernier, soit à peine une semaine  et  ce roman caracole déjà en tête des ventes. 160 000 exemplaires du livre en tirage et en circulation; une réimpression déjà réalisée par POL, son éditeur qui se frotte les mains et un Emmanuel Carrière de tous les médias et de toutes les promos . A notre tour désormais de donner notre avis sur ce récit d’une descente aux enfers et d’une rédemption, "Le malheur névrotique, c' est celui qu' on se fabrique soi-même, sous une forme affreusement... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 03 septembre

Rentrée Littéraire : Des kilomètres à la ronde, le récit nostalgique et langoureux de Vinca Van Eecke

"Les postures je m'ne foutistes devaient bien dissimuler autre chose, ils étaient faits d'une viande qui promet ils seraient héroiques, ils seraient tragiques ou pathétiques, je n'en savais rien mais ils étaient romanesques." Dans le milieu des années 90, la narratrice du roman,  jeune fille plutôt d'origine sociale aisée- surnommée  par les membres du groupe "La Bourge"-  tente de s'intégrer à une bande de  jeunes garçons de 15 ans à peine,  qui trainent leur ennui et leur désoeuvrement dans la campagne... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 03 septembre

Rentrée littéraire 2020 : Impossible, le face à face philosophique et profond de Erri de Luca

"Impossible, c'est la définition d'un évenement jusqu'au moment où il se produit. Vous aurez beau mettre tous les zéros que vous voulez, la statistique et vous ne pouvez nier les coiencidences. Elles existent en dépit des zéros.Quantités de découverte en ont été les conséquences, et quantité de désastres."  Le nouveau roman du grand poète et romancier italien Erri de Luca commence comme un face à face entre un magistrat et un prévenu, un peu comme le Garde à vue de Claude Miller. Cet affrontement  a lieu entre ce... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,