mardi 26 novembre

Zébu Boy, Champagne pour ce roman ample et fiévreux sur l'insurrection malgache !!

  "Les mois suivants, chaque ombiasy chargé d'ouvrir les corridas avait chanté cette victoire au milieu des rituels de protection et des invocations aux ancêtres. Chaque combat nécessitait deux officiants : un pour les bêtes un pour le garçon."  Faisant partie des grandes révélations llittéraire de cette rentrée, Zébu Boy a pour toile de fond l’insurrection malgache de 1947, un .événement peu connu de notre histoire coloniale.  Le récit se situe après le retour des soldats malgaches enrôlés dans... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 22 novembre

Opus 77 : Alexis Ragougneau, un roman familial, musical et politique!! ,

  «  Un jour, lors d’une répétition d’un concerto de Prokofiev, un chef autrichien, trouvant que je jouais trop vite, que j’étais systématiquement en avance sur son orchestre, m’a demandé si je connaissais la valeur d’un silence. J’ai claqué le couvercle du clavier et je suis sortie boire une vodka à la brasserie d’en face. Je lui ai fait porter un mot, sur un petit plateau, par un serveur en veston : j’exigeais des excuses, devant l’orchestre au grand complet, sinon pas de concert le soir. Les tractations ont duré près... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 21 novembre

Jeudi Polar : L'ACCIDENT DE L'A35 ; Graeme Macrae Burnet, le Chabrol britannique est de retour !

  "Mme Barthelme , lui dit elle, allait le recevoir dans sa chambre. Gorski  avait plutôt imaginé que la maitresse de maison le recevrait au rez de chaussée. L'idée d'informer une femme de la mort de son mari dans sa chambre à coucher lui semblait vaguement indécente. Mais il n'avait pas le choix. il suivit la gouvernante à l'étage. Elle llui désigna la porte d'un geste de la main et lui emboita le pas." Bertrand Barthelme, personnalité locale mais peu appréciée d'une bourgade alsacienne, est victime d’un accident de... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 19 novembre

Mardi conseil : La Douceur de nos champs de bataille, un dialogue pudique et touchant sur le deuil

  "On peut supporter la tristesse, mais elle est une garnison impuissante contre la cécité de la tragédie." Dans ce beau livre,  la narratrice  dialogue avec son fils de 17 ans, Nikolai - qui s'est suicidé il y a quelques semaines. Un dialogue survient alors , qui traite de poésie de questions existentielles, de parentalité, du deuil impossible à faire, d'enfants surdoutés,  d’amitié Impossible de ne pas penser à de l'autofiction même si l'auteur s'en est défendue lorsqu'on l'a interrogé à ce sujet... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 19 novembre

Les Roses de la nuit; Arnaldur Indridason encore à ses prémisses...

   « Les gens ont envie d’habiter là où ils sont nés, là où ils ont leurs repères, leurs ancêtres et leur histoire, rétorqua Erlendur. Ce n’est pas uniquement une question d’argent. Il s’agit surtout d’être libre de vivre où on veut, et sans que le grand capital intervienne. Sans que soient échafaudés des projets délétères visant à détruire les villages pour que d’invisibles puissants emplissent leur caisses. Sans que les gens soient privés de leur moyen de subsistance avec le même mépris que celui que vous affichez quand... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 18 novembre

Passe moi le champagne, j'ai un chat dans la gorge Loïc Prigent revient avec ses brèves de comptoir très stylés..

  On avait parlé l'an passé du livre J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste de Loïc Prigent,  ce recueil de petites phrases  drôles, méchantes  recueillies par un Loïc Prigent, grand  habitué des défilés et des bons ( ou mauvais plutot ) mots. Il a recueilli 2000 « petites phrases » entendues dans les coulisses de la mode, notamment au cours des défilés ou pendant leur préparation, et dresse un portrait aussi décomplexé que fascinant d’un monde qui  vit en vase... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 14 novembre

Jeudi Polar : L'expérience d'Alan Glynn: un thriller sans limites!!

  "Donc, malgré la gueule de bois,imaginaire malgré la confusion qui lui tord le ventre et les doutes quant à ce qui a pu se passer ou non l'autre soir, malgré la quasi panique que lui ont inspiré la façon dont les choses se sont terminées pour Matt Drake, il n'a qu'une chose en tête. Et c'est comment retourner là bas. Comment retrouver ce Ned Sweeney là"  En 1953, Ned Sweeney, publicitaire New Yorkais, teste du MDT-48, une drogue mise au point dans la continuité du programme MK Ultra. En quelques minutes, il se... [Lire la suite]
Posté par poyeto à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 12 novembre

Assassins ! Jean-Paul Delfino : un vrai bon roman historique !!

Alors que J'accuse de Polanski sur l'affaire Dreyfuss  sort les écrans cette semaine ( avec la  nouvelle polémique que l'on sait et qui devrait faire mal à la carrière du film) et un André Marcon dans le rôle d'Emile Zola, il est temps de vous parler d'un très bon roman de la rentrée qui parle également du grand romancier de la saga des Rougeot Macquard, un livre de Jean Paul Delfino qui tente et réussit une biographie en creux du grand Zola qui a bercé notre  adolescence..    « Sévère, la voix... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 11 novembre

Lectures en poche octobre 2019 : entre polars tortueux et fresque mythologique

Petite sélection en ce lundi 11 novembre de quatre récentes lectures en poche qui nous ont interpellés, ravis, touchés, déçus ou les toutes à la fois : 1/Les Fils de la poussière; Arnaldur Indridason (Points)  «  Ce que l’on peut être aveugle aux autres et égoïste ! Je comprends maintenant que c’est moi qui avais besoin de lui, et non l’inverse. Je ne l’ai vu qu’en le perdant. Je me suis toujours considéré comme un bon samaritain qui s’acquittait de son devoir et souvent plus que ça. De son devoir ! Mon frère était un... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 08 novembre

Journal d'un amour perdu : Eric-Emmanuel Schmitt apprend à accepter l'inacceptable

    " Je connaissais la patience de l'amour, j'ai à découvrir la patience du chagrin."  Pour avoir croisé en quelques occasion Eric-Emmanuel Schmitt  on sait que l'homme éminemment sympathique et merveilleux orateur, et l'auteur plus ou moins inspiré selon les productions littéraires. En cette rentrée 2019, bonne nouvelle, Eric-Emmanuel Schmitt revient avec un très beau texte qui a pris sa source sur une déchirure intime particulièrement profonde.  « Maman est morte ce matin et c’est la... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,