mercredi 13 mai

Mothercloud : la dystopie très réaliste et très flippante de Rob Hart

"Personne n’a besoin d’un grand bureau tape-à-l’oeil, hormis celui qui se croit plus important qu’il ne l’est réellement."  Quoi de plus logique, qu'après avoir fait l'inventaire ce matin de toutes les grandes dystopies littéraires de vous parler d'une très récente qui aurait pu tout à fait avoir sa place dans l'anthologie de Jean Pierre Andrévon?  C'est le cas de ce "MotherCloud" de Rob Hart, dans la droite lignée d'un "1984" le Fahrenheit 451 de Ray Bradbury , ou encore ’un roman de Margareth Atwood avec... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 13 mai

Anthologie des dystopies : Jean- Pierre Andrévon liste les cauchemars sociétaux

   Pour le journaliste de cinéma et auteur de romans de science fiction Jean-Pierre Andrevon, une dystopie est "une société dont les dirigeants veulent faire le bonheur de leurs citoyens contre leur volonté," en somme le contraire d'une utopie et qui va vite se  révèle un enfer pour ses résidents  et pour l’avenir sociétal. Car si l'utopie vend un monde où tout le monde est heureux et libre, une dystopie en est une où personne ne l’est (à l’exception d’un leader et de ses bras droits éventuels).  ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 12 mai

Les cicatrices, Claire Favan : un polar retors et rythmé

- "Il y a un type.... un agent spécial, qui s'appelle Lyle Esteves. Il a consacré quasiment toute sa carrière à traquer Twice. Le peu que nous savons le concernant, c'est à cet homme que nous le devons.Nous ne pas nous passer de son expertise. Et je doute qu'il reste à l'écart avec tout cela." Claire Favan est une valeur sûre du thriller français.  Souvenez vous, elle  avait marqué les esprits par ses derniers romans ( avec notamment "Serre-moi fort" et "Inexorable"), des excellents romans publié chez Robert Laffont-... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 10 mai

Une fille de passage :Autofiction : la réponse de l'élève au maitre

"Près de cette photo s'en trouvait encore une de lui, jeune cheveux très bruns, crépus, méconnaissable, nez aquilin, méconnaissable. Je m'étais retournée pour le regarder, le comparer. Je le trouvais plus beau maintenant, plus vieux mais bien plus beau qu'il ne l'avait été autrefois comme s'il s'était ajusté à lui même."  Si  des romancières comme Christine Angot ou Annie Ernaux ont largement contribué à populariser le genre, il faut se rappeler que le concept littéraire  de « l’autofiction » a été inventé en 1977... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 08 mai

Vendredi Lecture : Un mariage anglais : un page turner matrimonial.

  « Après avoir terminé ma précédente lettre, j’ai beaucoup repensé à ce qui s’était passé sur la plage. J’ai d’abord été furieuse contre toi de n’avoir pas été là pour m’aider. C’est toi qui m’as emmenée ici, toi qui m’as installée là, qui m’as fait des enfants et puis qui es parti ; tout ce qui m’est arrivé dans ma vie d’adulte m’est arrivé à cause de toi, et tu voudrais maintenant que je me débrouille toute seule, comme un oisillon abandonné avant d’avoir appris à voler. Et puis je me suis rendu compte que j’avais survécu à... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 07 mai

Voix sans issue, Marlène Tissot une belle plume pour dire l'offense des corps

     " Je n'ai jamais eu envie de punir papa. Juste envie de le tuer." Mary, violée enfant par son père dans le silence maternel, s’est libérée de cet enfer en coupant le contact avec ses parents. Devenue coiffeuse, elle suit une thérapie pour se réparer de son passé et faire disparaître les voix qui l’habitent encore.     Franck, gardien de nuit solitaire et renfermé, a vécu une adolescence traumatisée sous la domination d’une mère seule et violente. Il a perdu toute confiance en lui et en autrui,... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 07 mai

Jeudi Polar : Tromperie, Andrea Maria Shenkel et les faits divers marquants de l'Allemagne

    "C’est Erwin Weinbeck, le jeune collègue de Huther, qui les avait fait entrer ; de l’avis de ce blanc-bec, ce que ces deux dames venaient signaler semblait indiquer qu’on avait affaire à un crime, ou en tout cas à un incident tout à fait inhabituel qui pouvait relever de leur service. Huther n’appréciait guère le zèle avec lequel Weinbeck lui avait exposé ce soupçon ; il faut dire que même lorsqu’il était dans un bon jour, les pressentiments ou les vagues hypothèses de ses collègues ne l’intéressaient pas le... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 05 mai

Prix des lecteurs Livre de Poche : Janet ; Michele Fitoussi

  "En témoin privilégié de la France, elle avait montré à ses lecteurs new-yorkais toutes les nuances de la vie quotidienne des Français.» On aurait aimé adorer ce portrait de Janet Flanner, qui a marqué le journalisme américain, on dit même qu'elle a  inventé le journalisme littéraire, bien avant qu'on en attribue la paternité à Truman Capote ou Tom Wolfe. Janet Flanner fut une des plus grandes journalistes de son temps, mais elle ne le comprit qu'à la fin de sa vie, quand elle reçut le National Book Award. ... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 05 mai

Littérature finlandaise : Pastorale, quand la nature se joue des hommes

     "Le regard de Leena se focalisa sur le point où la rive opposée devenait ciel. C'était là, derrière l'horizon, que tous semblaient aspirer à se rendre. Mais qui savait rester tranquillement à sa place comprenait que les changements des temps nouveaux étaient advenus ici aussi, et qu'ils dureraient. Que d'année en année les branches des bouleaux riverains se rendaient toujours plus près de l'eau, que le pas des hommes raccourcissait, les voix familières s'assourdissaient et laissaient place à d'autres. Que... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 04 mai

Décalcomanies , les jolis souvenirs russes d'Elena Balzamo

   "Comment quatre personnes pouvaient-elles lire un livre de cette taille en si peu de temps ? La lecture à haute voix, processeur trop lent,n’entrait pas en considération. En fait, cela ne posait pas de problème dans la mesure où ce n’était pas un volume relié, mais des feuilles séparées, faciles à manier, qui passaient de main en main, page après page, chapitre après chapitre. Le lendemain matin, mon père partit au travail en emportant le livre dans sa serviette."  Un mot sur le savoureux essai d’Elena... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,