mardi 15 septembre

D'ailleurs les poissons n'ont pas de pied : l'Islande merveilleuse de Stefansson

   «  Quelle différence y a-t-il entre la lande de Midnesheidi et l’enfer, telle est l’énigme ou plutôt la devinette que les Américains soumettent aux nouvelles recrues de la base, question à laquelle ils répondent ensuite eux-mêmes avec un rire sarcastique : Ceux qui sont en enfer ont au moins la chance d’être morts » Trois époques, et plusieurs vies à Keflavik. « D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds » nous raconte le XXe siècle et ses boule versements en Islande. L’Islande cette terre... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 13 septembre

Une fille, Juliette Kahane revisite son enfance

   Présentation de l'éditeur : Enfant, elle grandit entre sa grand-mère et sa mère, entre désordre et mélancolie, dans un véritable capharnaüm. De temps en temps, un homme séduisant qui l’impressionne et la rend muette l’emmène dîner dans une boîte de nuit. Cet homme est son père, Maurice Girodias, don Juan et dandy, éditeur de Lolita, Miller et Burroughs, héros de la lutte contre la censure pour certains, aventurier sans scrupules pour d’autres. L’enfant devient adolescente, et comprend qu’elle doit compter sur... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 13 septembre

Constellation, Adrien Bosc : que vaut le prix de l'acamédie française 2014?

  Prix de l’Académie Française de la rentrée dernière, et longtemps présent sur les listes du Goncourt, du Renaudot, de l'Interallié et du Décembre, le roman "Constellation" d'Adrien Bosc vient de sortir en poche, et c'est donc l'occasion parfaite de rattraper ces livres dont on a beaucoup parlé mais que je n'avais eu ni le temps ni l'opportunité de découvrir l'an dernier lors de sa sortie en grand format… Grace à la sélection des blogueurs du livre de poche de septembre, j'ai pu donc me plonger dans ce récit aui raconte la... [Lire la suite]
jeudi 10 septembre

Macadam ou les très bonnes nouvelles de Jean Paul DidierLaurent

  Après le succès du "Liseur du 6h27" - vendu à 60 000 exemplaires, traduit dans 27 pays - Jean-Paul Didierlaurent revient avec un recueil de 11 nouvelles; "Macadam", à paraître ce 10 septembre Au Diable Vauvert. Michel qui regrette n'avoir pas lu ce premier roman ( que j'avais un peu boudé à sa sortie) a visiblement adoré ce recueil de nouvelles   « L’averse avait redoublée de violence à l’arrivée de la jeune femme sur le parking. Les gouttes s’abattaient depuis cinq bonnes minutes sur le toit de la... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 09 septembre

Tandis que je me dénude : le portrait décapant d'une société surmédiatisée

 "Angie est du genre à foncer vers le coup de fouet pour prouver qu'elle lui est supérieure." Contrairement à ce que l'on pourrait penser au vu du titre, Tandis que je me dénude, le second roman de Jessica L Nelson n'est pas une confession d'une star du porno ou d'une prostituée. La mise à nu n'est pas physique, mais bien morale : c'est celle qu'une  jeune auteur , Angie, professeur de français qui a écrit son premier roman, va subir lors de la promotion de ce livre,  pendant toute la durée d'un talk show où sont... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 07 septembre

Je ne veux pas d'une passion : Diane Brasseur confirme tout son talent

« Au cinéma, je change de rang dans la pénombre en pleine séance, mais les décisions importantes je les prends vite et sans regrets. »  "Les Fidélités", le premier roman de Diane Brasseur,  qui racontait  l'histoire d'amour autour d'un homme, la cinquantaine bien sonnée, qui trompait sa femme avec une jeunette de presque 25 ans de moins que lui m'avait énormément plu lorsque je l'ai lu à sa sortie en janvier 2014, tant la plume sensible et très juste de cette jeune romancière arrivait à transcender une... [Lire la suite]

dimanche 06 septembre

Rentrée littéraire 2015 : Orféo, un roman qui connait..la musique!!

  « Il fut un temps, dans sa jeunesse, où Els n’aspirait qu’à une chose : écrire une pièce si parfaite que Clara serait rongée par le remords. A l’âge mur, il voulait seulement lui rendre une part de tout ce qu’elle lui avait donné. » Pour Peter Els, tout bruit est un son, c’est ce que l’on appelle l’oreille absolue, ce pourrait être une  bénédiction. Pour le vieux monsieur qu’il est maintenant cela ressemble plus à une malédiction. Une vie de création et une impossibilité à se livrer à un public qu’il a... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 03 septembre

Délivrances : le nouveau Toni Morisson est tout sauf un Disney

Libérée, délivrée Je ne mentirai plus jamais Libérée, délivrée C'est décidé, je m'en vais!! : que Toni Morrison nous pardonne nous ne résistons pas à la référence un poil hors de propos quand on lit le titre du nouveau roman du prix Nobel de Littérature débile pour l’objet -cette satanée ritournelle qu'on a dans la tête même quand on ne le veut pas, tiens ca me fait penser à Vice et Versa,(encore un dessin animé, décidement, je m'en sors pas).. Mais évidemment que “Délivrances” n’est pas un dessin animé Disney...c’est un conte... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 02 septembre

Rentrée littéraire 2015: Barracuda, un roman qui fait des vagues

  Quatrième de couverture : Daniel Kelly sort de prison. Vingt ans plus tôt, il était Danny « Barracuda », le grand espoir de la natation australienne. Un adolescent rageur, animé par la soif de vaincre, tout entier tendu vers un seul but : devenir champion. Pour n'être plus le petit métèque, fils d'une coiffeuse grecque et d'un routier australien. Pour montrer à ces petits bourges pour qui tout semble facile que lui, le boursier, peut les battre. Pour ne plus être prisonnier de ce corps encombrant, de ces pensées qui lui... [Lire la suite]
dimanche 30 août

Camille mon envolée, Sophie Daull: le déchirant récit d'un deuil impossible

"Nous n'avons pas de nom. Nous ne sommes ni veufs, ni orphelins. Il n'existe pas de mot pour désigner celui ou celle qui a perdu son enfant". Il y a quatre ans de cela, j'avais noté une tendance assez étrange dans mes habitudes de lecture, en enchainant plusieurs  livres qui avaient pour thème principal la mort d'un enfant ( Le fils de Michel Rostaing, Nos étoiles ont filés,  Pour toi Ferdinand le témoignage de Patrick Chesnais,  2 petits pas sur le sable mouillé...), et je m'étais demandé si je n'étais pas ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,