dimanche 10 mai

Une fille de passage :Autofiction : la réponse de l'élève au maitre

"Près de cette photo s'en trouvait encore une de lui, jeune cheveux très bruns, crépus, méconnaissable, nez aquilin, méconnaissable. Je m'étais retournée pour le regarder, le comparer. Je le trouvais plus beau maintenant, plus vieux mais bien plus beau qu'il ne l'avait été autrefois comme s'il s'était ajusté à lui même."  Si  des romancières comme Christine Angot ou Annie Ernaux ont largement contribué à populariser le genre, il faut se rappeler que le concept littéraire  de « l’autofiction » a été inventé en 1977... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 08 mai

Vendredi Lecture : Un mariage anglais : un page turner matrimonial.

  « Après avoir terminé ma précédente lettre, j’ai beaucoup repensé à ce qui s’était passé sur la plage. J’ai d’abord été furieuse contre toi de n’avoir pas été là pour m’aider. C’est toi qui m’as emmenée ici, toi qui m’as installée là, qui m’as fait des enfants et puis qui es parti ; tout ce qui m’est arrivé dans ma vie d’adulte m’est arrivé à cause de toi, et tu voudrais maintenant que je me débrouille toute seule, comme un oisillon abandonné avant d’avoir appris à voler. Et puis je me suis rendu compte que j’avais survécu à... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 07 mai

Voix sans issue, Marlène Tissot une belle plume pour dire l'offense des corps

     " Je n'ai jamais eu envie de punir papa. Juste envie de le tuer." Mary, violée enfant par son père dans le silence maternel, s’est libérée de cet enfer en coupant le contact avec ses parents. Devenue coiffeuse, elle suit une thérapie pour se réparer de son passé et faire disparaître les voix qui l’habitent encore.     Franck, gardien de nuit solitaire et renfermé, a vécu une adolescence traumatisée sous la domination d’une mère seule et violente. Il a perdu toute confiance en lui et en autrui,... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 07 mai

Jeudi Polar : Tromperie, Andrea Maria Shenkel et les faits divers marquants de l'Allemagne

    "C’est Erwin Weinbeck, le jeune collègue de Huther, qui les avait fait entrer ; de l’avis de ce blanc-bec, ce que ces deux dames venaient signaler semblait indiquer qu’on avait affaire à un crime, ou en tout cas à un incident tout à fait inhabituel qui pouvait relever de leur service. Huther n’appréciait guère le zèle avec lequel Weinbeck lui avait exposé ce soupçon ; il faut dire que même lorsqu’il était dans un bon jour, les pressentiments ou les vagues hypothèses de ses collègues ne l’intéressaient pas le... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 05 mai

Prix des lecteurs Livre de Poche : Janet ; Michele Fitoussi

  "En témoin privilégié de la France, elle avait montré à ses lecteurs new-yorkais toutes les nuances de la vie quotidienne des Français.» On aurait aimé adorer ce portrait de Janet Flanner, qui a marqué le journalisme américain, on dit même qu'elle a  inventé le journalisme littéraire, bien avant qu'on en attribue la paternité à Truman Capote ou Tom Wolfe. Janet Flanner fut une des plus grandes journalistes de son temps, mais elle ne le comprit qu'à la fin de sa vie, quand elle reçut le National Book Award. ... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 05 mai

Littérature finlandaise : Pastorale, quand la nature se joue des hommes

     "Le regard de Leena se focalisa sur le point où la rive opposée devenait ciel. C'était là, derrière l'horizon, que tous semblaient aspirer à se rendre. Mais qui savait rester tranquillement à sa place comprenait que les changements des temps nouveaux étaient advenus ici aussi, et qu'ils dureraient. Que d'année en année les branches des bouleaux riverains se rendaient toujours plus près de l'eau, que le pas des hommes raccourcissait, les voix familières s'assourdissaient et laissaient place à d'autres. Que... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 04 mai

Décalcomanies , les jolis souvenirs russes d'Elena Balzamo

   "Comment quatre personnes pouvaient-elles lire un livre de cette taille en si peu de temps ? La lecture à haute voix, processeur trop lent,n’entrait pas en considération. En fait, cela ne posait pas de problème dans la mesure où ce n’était pas un volume relié, mais des feuilles séparées, faciles à manier, qui passaient de main en main, page après page, chapitre après chapitre. Le lendemain matin, mon père partit au travail en emportant le livre dans sa serviette."  Un mot sur le savoureux essai d’Elena... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 03 mai

Sonate pour Haya : une saga familiale mélant petite et grande histoire

"Cependant à cet instant précis les nazis ne sont plus une abstraction.  Frida a bien rencontré Hitler . Hitler adorait le chocolat et Frida avait même conseillé à Eva Braun l'adresse d'une patisserie berlinoise qui confectionnait une excellente Sachertorte." Amalia, jeune lisboète d'une trentaine d'années,  ignore tout sur l'histoire de sa famille jusqu'à ce qu'elle surprenne une conversation dans laquelle  elle va entendre parler de son arrière-grand-mère allemande pour la première fois. Décidée à en apprendre... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 02 mai

Huit Kilomètres; Bruno Masi tente d’expliquer l’inexplicable.

  « Ecrire un fait divers, c’est partir sans à priori et rendre à chacun sa part de vérité. La pire des crapules a droit au doute et à l’explication, non pour minimiser ses actes mais pour qu’il ne soit pas le seul à endosser toute la responsabilité de ce qui s’est passé. Qu’on le veuille ou non, le fait divers est une œuvre collective signée du patronyme de la société : elle seule pousse certains plus loin que d’autres. Sans elle, le fait divers n’existerait pas. Un jour, un homme ou une femme dévie de la route, et trouve la... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 01 mai

Les recettes de la vie : Jacky Durand nous met l'eau à la bouche

     "Tu allumes la cuisinière à charbon, tu cognes le grand faitout dans l'évier en le remplissant, il te faut toujours de l'eau chaude quand tu es aux fourneaux. On a beau te répéter que le chauffe-eau est là pour ça, il faut que on eau frémisse sur la cuisinière. "Frémir, pas bouillir, tu dis. A cent degrés, ça tue tout, la flotte." Puis il y a le bruit du moulin à café rugissant. Tu détestes les expressos du percolateur servis aux clients en salle. Il te faut ton "jus de caserne", comme tu dis." En fidèle... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,