30 août 2011

Les premiers pas de deux romancières confirmées

Cet été, inconsciemment ou non, j'ai enchainé des lectures que l'on peut regrouper deux par deux , suivant les points communs réunissant les auteurs entre eux. Après les auteurs patrons de presse, j'ai lu coup sur coup deux livres de poches écrites par des romancières françaises. Et le point de convergence entre ces deux romans est plutôt simple : il s'agit d'un de leurs tout premières oeuvres pour toutes les deux, alors que, depuis, ces romancières ont connu un succès public important. Prenons tout d'abord Le Voisin, écrit par... [Lire la suite]

26 août 2011

la 7ème vague : le retour du maily-mélo

Ce coup ci, je n'ai pas attendu plus d'un an pour lire le second volet de l'histoire  d'amour virtuel entre Léo et Emmi, débuté avec quand souffle le vent du nord, chroniqué ici . 15 jours après la lecture du premier volet, et alors même que 9 mois séparent la dernière page du premier tome de la première page de celui ci, j'ai donc été plus vite que la musique, tant il me tardait de savoir comment allait évoluer leurs rapports épistolaires. Si, au départ de cette nouvelle correspondance, Emmi, désirant arfemment renouer le... [Lire la suite]
25 août 2011

Giesberg, Macé-Scaron: quand les stars de la presse s'essaient à la prose

Hasard de mes lectures, j'ai lu  coup sur coup cet été, deux fictions romanesques écrites par deux personnalités importantes du monde des médias et dont les ouvrages respectifs semblent surtout parler presque exclusivement.....d'eux !!! Parlons tout d'abord du livre qui m'est tombé des mains (bah oui vous connaissez maintenant mon coté sadique), je veux parler de Ticket d'entrée de Joseph Macé Scaron, ancien rédacteur en chef des pages Idées du Figaro et désormais directeur adjoint de l'hebdomadaire Marianne, directeur du... [Lire la suite]
18 août 2011

Hypothermie, un des maitres du polar du Nord dans la sélection Points

Allez, je suis chic, et m'octroie une nouvelle confidence en ce jeudi matin du mois d'août : savez-vous que  je me suis mis assez tard à la découverte de la littérature  policière (à part Agatha Christie, dont j'ai dévoré toute l'oeuvre à l'adolescence)?  Ceci explique le fait que je cultive quelques carences dans les classiques du genre. Par exemple, je n'ai lu  que très peu de polars scandinaves, alors même que cette partie de l'Europe est réputée pour le talent de ses auteurs policiers de Stieg Larsson à Hennig... [Lire la suite]
05 août 2011

Quand souffle le vent du nord : lorsque l'amour s'en maile:

 Bon,promis, je n'ai aucunement l'intention de  vous raconter toute ma vie (comment ça, ca sert à cela un blog?), mais disons que l'amour à la sauce virtuelle, ca me connait un  petit peu. Faut-il franchir l'étape de la rencontre lorsqu'on a l'impression de  si bien connaitre l'autre par  écran interposé? Comment assumer le réel lorsqu'on se sent tellement plus brillant et percutant à l'écrit qu'à l'oral? Et correspondre de façon pathologique avec un interlocuteur virtuel, en attendant fébrilement  la... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:02 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 août 2011

Le fils de Michel Rostain: récit d'un père inconsolable

Euh, j'en suis plutôt avare généralement, mais en ce lundi 1er août, je vais vous faire une petite confidence intime : aujourd'hui, c'est l'anniversaire de mon fils, il fête ses 5 bougies. Et pour célébrer cela sur mon blog, je vous propose  une chronique d'un livre qui est le récit d'un père à son fils.... décédé!!!. Un peu bizarre votre humble serviteur, non? Et si je vous dis, qu'en plus, Le fils, de Michel Rostain n'est autre que le 4ème livre sur le thème de la mort d'un enfant que je lis depuis  début 2011 (après Nos... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 juillet 2011

Les courants fourbes du lac Tai, le polar à l'asiatique, ca vous tente?

Faire partie d'un jury littéraire nous procure un avantage indéniable: celui de nous forcer à aller voir vers des contrées littéraires vers laquelle on n'aurait pas forcément penser aller de prime abord. En effet, comme un certain nombre de personnes, je pense, j'ai tendance à privilégier la production littéraire occidentale. Ainsi, lorsque j'ai découvert la sélection du prix du meilleur polar des lecteurs de Points (spécialisée dans les  livres poches), il y a des titres qui m'ont tout de suite attirés, et d'autres, qui, au... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 juillet 2011

Nicolas Rey, clone de Beigbeder?

Après une chronique sur Nicolas Fargues, voilà que je m'attaque aujourd'hui à un autre écrivain français prénommé Nicolas, et qui peut présenter quelques caractéristiques communes : un peu poseur, un peu dandy, un peu donneur de leçons aussi parfois... Mais en fait, plus qu'à Fargues, c'est à Frédéric Beigbeder que Nicolas Rey, puisque c'est de lui qu'il s'agit fait irrémédiablement penser (même si sur la photo, il ya comme un faux air de Bashung). Si je voulais être méchant (si si ca peut m'arriver), je dirais que Nicolas Rey est un... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 juillet 2011

Fahrenheit 451, un classique de la SF mis au grill

   Dans mon challenge: "et si on essayait de s'ouvrir à d'autres horizons littéraires grace à mon jury  de quartier?", et après Une promesse de Sorj Chaladon, critiqué ici il y a quelques temps, la lecture de Farhenheit 451 a été l'occasion pour moi de m'attaquer à un grand classique de la Science Fiction dont j'avais beaucoup entendu parler. Le livre a d'ailleurs été adapté au cinéma par l'immense François Truffaut dans son seul livre tourné en langue anglaise, mais là non plus, j'avais ignoré l'oeuvre, toujours à... [Lire la suite]
11 juillet 2011

L'homme qui voulait enterrer son passé, Kennedy n'a qu'à bien se tenir

Dans une de mes dernières chroniques cinéma, j'ironisais sur le manque d'imagination des distributeurs ciné, qui se contentaient de décliner à l'infini des titres de films ayant connu un certain succès. En réalité, ce procédé est également valable pour la littérature. Prenez par exemple le 1er roman publié en France du romancier néo zélandais Neil Cross aux éditions "Belfond Noir". Si son titre original "Burial" signifie "enterrement" en anglais (bon, j'avoue  j'ai vérifié:o), l'éditeur français a brodé un titre beaucoup plus... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,