vendredi 12 février

Un film qui ne laissera aucun prejudice au spectateur!

   En ce début d'année cinéma 2015, on peut déceler plusieurs catégories de film dans ceux que j'arrive à voir en salles : les films qu'on attendait avec impatience et qui ne déçoivent  pas: Carol, Les délices de Tokyo, Creed, Spotlight) ceux qu'on attendait avec la même impatience et qui malheureusement laisse un peu mitigé ( Anomalisa, Les chevaliers blancs, 45 ans j'essaie d'en parler prochainement...ou pas) et ceux qu'on n'attendait pas du tout et qui arrive un peu de nulle part et qui vient mettre tout le... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 11 février

Une escale au musée de la marine, ca vous tente?

   Une petite virée maritime tout en restant au pied de la tour eiffel ca vous tente? Dans ce cas,  le musée national de la Marine de la ville de Paris  est fait pour vous. Voici un musée très ancien,  un des deux plus anciens musées consacrées à la marine mondiale, dont le noyau de la collection fut offerte en 1748 au roi Louis XV pour l’initier à l’art de la marine. qui présente aux travers de ses collections permanentes et temporaires un large aperçu des marines de tous les horizons.  Un très beau... [Lire la suite]
mercredi 10 février

Un printemps 76: Qui c'est le plus fort, évidemment c'est... Vincent Duluc!!

    « Mes cheveux poussaient aussi mais ils étaient raides, blondissaient avec l'été et je ressemblais à un joueur tchécoslovaque dégingandé quand j'aurais voulu être un ange vert aux boucles brunes cascadant au ras de mes épaules. ». Contrairement à ce que les allergiques au sport( dont j'en connais un certain nombre dans mon entourage) aurait tendance à le penser, on peut lire l'équipe et aimer la littérature et surtout trouver que certains journalistes possèdent une plume que certains romanciers pourraient leur... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 10 février

La terre et l'ombre: un très beau long métrage colombien en salles actuellement

Troisième et dernier film présenté à Cannes et que j’ai eu la chance de voir à distance avant sa sortie en salles le 3 février dernier,  La terre et l'ombre y fut présentée dans le cadre d’une semaine de la critique et a d'ailleurs obtenu la Caméra d'or, aux nez et à la barbe de prestigieux concurrents tels que Mustang ou ni la terre ni au ciel ... Il est l’œuvre d’un jeune réalisateur colombien de 28 ans, César Acevedo, dont c’est le tout premier long métrage et qui visiblement a beaucoup vu le cinéma de Tarkovski ou de... [Lire la suite]
mercredi 10 février

Ecoutez moi ça: le meilleur du Jazz dans un livre

  Deux critiques américains, Nat Hentoff et Nat Shapiro, ont réuni ici des interviews, des articles, des souvenirs et des lettres des principaux jazzmen des États-Unis : Louis Armstrong, Charlie Parker, King Oliver, Dizzy Gillespie, Fletcher Henderson, Stan Getz, Bunk Johnson, Duke Ellington, Fats Waller, Mary Lou Williams, Jo Jones, Jelly Roll Morton, Mezz Mezzrow, et surtout la formidable et bouleversante Billie Holiday...    Tous  y racontent l'histoire du jazz et leurs histoires, les débuts à La... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 10 février

Spotlight: quand Hollywood met-formidablement- en valeur le journalisme d'investigation!!

   Ces derniers temps, quand je vais voir un film en salles, je passe une (large?) partie de la projection à chercher la phrase choc de 140 signes qui me permettra de résumer le film sur Twitter lorsque je me connecterai à mon retour à la maison ( ah non, ça, je me refuse de twitter dans la salle, même quand il y a la Wi Fi :o)- et j'avoue que souvent, et de plus en plus, la phrase en question semble être pas mal appréciée de mes followers, ce qui ne peut que me réjouir... Ainsi, celle que j'ai choisi de mettre en... [Lire la suite]

mardi 09 février

Pretty Girls, l'efficace et violent page turner de Karin Slaughter

   Présentation de l’éditeur : « Deux soeurs. Deux étrangères. Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses soeurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu'elles nourrissent l'une pour l'autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille. Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter :... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 09 février

Alaska : ce beau drame romanesque, on l''aime à l'italienne.....

  En voyant Alaska de  Claudio Cupellini qui sort dès demain en salles et que j'ai pu découvrir au Comoedia lors des rencontres du cinéma italien, et dont je vous ai parlé la semaine dernière lors d'un billet concours,  je me suis dit que, contrairement au cinéma français,  le cinéma italien- comme du reste la variété italienne le fait aussi- n'hésitait pas à prendre à bras le corps le sentimentalisme et le romanesque pour raconter une histoire d'amour. En effet, alors que le cinéma français a... [Lire la suite]
lundi 08 février

L'odeur de la mandarine : un très beau drame romantique à rattraper illico presto

     L’odeur de la mandarine  est un très beau film dont j'ai parlé hier matin , lors de mon jeu concours hebdomadaire traditionnel, et dont j'aimerais beaucoup que la sortie DVD permette de rendre grâce à ce très beau film, injustement boudé en salles lors de sa sortie en septembre dernier, et qui sort en salles ce lundi 8 février chez Metropolitan FilmExport. Le film a certainement souffert de son côté surement trop classique, trop "qualité France", comme on a tendance à qualifier non sans un certain... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 08 février

Celle que vous croyez : le vertigineux et éblouissant jeu de miroir de Camille Laurens!!

    "Toute la construction sociale se dissout dans le rapprochement des corps ou, si elle se maintient, c'est qu'il n'y avait qu'elle : l'obsession de la maîtrise, la peur ou la négation de l'autre, la volonté de pouvoir. " Il y a trois ans, à l'occasion des assises du Roman de Lyon, je vous disais à quel point le roman Dans ces bras là, lauréat des prix Fémina et du prix Renaudot des lycéens, était  un grand livre, hélas pas forcément suivi d'effets, les ouvrages écrits ensuite par Camille Laurens,... [Lire la suite]