24 avril 2011

Rio: embarquement immédiat sans hésitation

Le week end dernier, je suis allé voir avec mon fils de 4 ans la dernière création des auteurs de l'âge de Glace, Rio. Et figurez vous que Rio est le tout premier film que j'ai vu  de ma vie en 3D au cinéma ( en oui, Avatar c'est pas trop mon truc). Donc, une fois qu'on s'est familarisés avec ces lunettes et qu'on a essuyé la glace mis  malenconteusement sur les montures  (celles du fiston évidemment, qu'avez vous imaginé? on se plonge avec délice dans les aventures de Blu, ce perroquet bleu d’une espèce très rare... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 avril 2011

Tous ces jours sans toi, de William Rejaut

  Tous ces jours sans toifait partie de ces livres dont l’ouverture, intrigante à souhait, ne tiendra, hélas,pas toutes ses promesses. Le prologue met en scène un éditeur qui découvre le livre que l’on va lire, écrit par Marion. Celle-ci, héroïne du roman, narre par le menu détail son enfance provinciale à Pau  ainsi que ses péripéties amoureuses avec un jeune homme qui deviendra un homme politique connu, un certain Laurent Wanquiez, (à une lettre prés, on pense forcément à Laurent Wauquiez, plus sexy qu’ Hortefeux ou... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 avril 2011

L' ASSAUT, film de J LECLERCQ

  Résumé de l’histoire : En décembre 1994, quatre terroristes du Groupe islamique armé (GIA) prennent en otage le vol 8969 Air France à l’aéroport d’Alger - Houari Boumediene avec 227 personnes présentes à bord. Les terroristes revendiquent la libération de leurs camarades d’armes et exigent le décollage immédiat de l’avion. Mais ce n’est finalement qu’après de longues négociations diplomatiques tendues entre les gouvernements français et algériens et l’exécution de 3 passagers que l’avion quitte Alger et atterrit à... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2011

Cotton Point, policier de Pete Drexter

  En 1954, à Cotton Point,  bourgade de Géorgie,  où la ségrégation raciale bat son plein, Paris   Trout, commerçant et  notable de la ville, a pris pour habitude de prêter aux noirs  du coin. Mais  lorsqu’il ne récupère pas son argent dans les délais, Paris Trout  peut réagir violemment. C’est ce qui va se passer  lorsque  Henry Ray, un  jeune noir demande qui lui acheté à crédit une voiture, la lui rend sans le payer, au motif que celle-ci a été endommagée par un... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2011

Soyez sympas rembobinés : Gondry invente le concept de film suédés

Dans une petite bourgade du New Jersey, Mike est l'employé de Be Kind Rewind, le vidéo-club de monsieur Fletcher, son père adoptif. Alors que monsieur Fletcher est parti quelques jours étudier les méthodes de la concurrence, la totalité des cassettes VHS de la boutique est effacée par Jerry, un ami de Mike, qui a été magnétisé en tentant de saboter une centrale électrique. Pour sauver le vidéo-club de la faillite et satisfaire la demande des plus fidèles clients, les deux hommes décident de réaliser eux-mêmes les remakes des films... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 avril 2011

La belle personne, de Christophe Honoré, ou la princesse de Clèves revue et visitée

Junie, qui change de lycée après la mort de sa mère. Elle rejoint alors le foyer de sa tante, son oncle et son cousin Matthias. ce dernier devient alors l'ambassadeur de Junie auprès de son groupe d'amis. Junie est draguée par les camarades de Matthias. C'est avec Otto, le plus discret d'entre eux, qu'elle va avoir une relation amoureuse La belle personne est   le type même de  film qui divise totalement : soit on aime, soit on déteste  si on lit les critiques presse/spectacteur.. Eh bien, en ce qui me concerne,... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2011

GRAND TORINO , un Clint eastwood pas au mieux de sa forme

  Grand fan de la plupart des films mis en scène d'Eastwood ( sur la route de Madison, Mystic river), force est de constater que celui ci fait partie de ses oeuvres mineures, et je ne comprends pas tout à fait l'unanimité des critiques pour ce film réalisé en 3 semaines ( ce qu'on voit un peu hélas).  J'ai quand même eu du mal à trouver très crédible ce personnage de vétéran de la guerre de Corée  réac et xénophobe, dont la mule est trop chargée.  Et sa rédemption grâce à sa rencontre avec un couple de jeune... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 avril 2011

Two lovers

Ce film avait au départ tous les atouts pour me plaire : mon genre de prédilection( le mélodrame), le réalisateur dont j'avais adoré les 3  premiers films, et l'accueil critique très favorable ... forcément dans ces cas là, le film est rarement à la hauteur de mes espérances... Rien de tel avec "Two Lovers", tant James Gray réussit un coup de maître en signant ce qui sera certainement un classique du genre. De la mise en scène, superbement crépusculaire, à la photographie en passant par l'interprétation-fièvreuse et intense- et... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 avril 2011

La femme du Vème, de Douglas Kennedy

Assis à ma table  cette nuit là, j'ai  tenté en vain de me concentrer  sur mon travail, mais la scène deu balcon continuait à  défiler dans ma tête, le visage de Margrit occupait mes pensées.Six heures après notre 1er contact physique, je sentais toujours son parfum épicé, comme s'il avait pénétré mes vêtements, ma peau.   Inconditionnel de Kennedy, celui ci a plutôt mauvaise presse et pourtant il constitue pour moi un de ses meilleurs romans, sans qu'il soit totalement différent de ses thématiques... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 avril 2011

Parlez moi de la pluie

    Personnellement, je fais partie des rares qui pensent que ce film est largement à la hauteur des précédents,  si ce n'est même légèrement supérieur, de par la tendresse accompagnant tous les personnages, et qui n'étaient pas forcément présents dans les autres opus où le cynisme pouvait parfois flirter avec le mépris.Evidemment, nous avons encore affaire à des perdants qui aimeraient tellement faire partie des winners mais qui ratent tout ce qu'ils entreprennent et le regard de Jaoui est constamment à la bonne... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 20:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,