lundi 18 juillet

Hop, Hop, Hop, pas hourra!!!

   Quand on a un fils de 5 ans et qu'on a envie de lui communiquer son goût pour le cinéma, on essaie d'être un tant soit peu raisonnable : même si Tree Of Life est encore à l'affiche et qu'on n'a toujours pas vu la Palme d'or 2011, on est obligé de se rabattre sur une autre salle, car 3 heures de cosmos, de dinosaures, de requiem, et surtout 3 heures de Brad Pitt, ca risque de faire beaucoup pour un gosse de 5 balais, même pour un cinéphile pur et dur qui a été bien dressé par son paternel et qui squatte les salles depuis... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 16 juillet

Insoupconnable, un thriller en dessous de tout .... niveau

Après Blanc comme neige, chroniqué récemment sur ce blog, Insoupconnable, sorti quelques mois après est une nouvelle démonstration  du fait qu'un second film est souvent moins réussi que le premier. En effet, Gabriel Le Bomin s'était fait remarquer par son premier film, les fragments d'antonin, avec Grégori Derangère  en  homme revenu psychologiquement détruit de la guerre de 14-18, film qui abordait de façon subtile le vécu intérieur des traumatisés de guerre. Ici, avec ce film qui lorgne ouvertement du coté de Claude... [Lire la suite]
vendredi 15 juillet

Mélanie Laurent/Damien Rice :une union musicale réussie

  L'autre matin, en parcourant un de mes quotidiens préférés, je me suis arreté plus longuement sur une double page consacrée aux tops et aux flops des ventes de CD depuis le début de l'année 2011. Si j'ai prévu de revenir prochainement  sur les disques en haut du classement, j'ai été désagrablément surpris de voir qu'une fois de plus mes gouts n'étaient pas parmi ceux de la majorité. En effet, dans les bides les plus marquants de l'industrie musicale de 2011, figure en très bonne place le premier album de Mélanie Laurent. ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 14 juillet

La BD, c'est aussi pour les enfants!!

Pendant longtemps, une majorité d'adultes a considéré la BD comme un sous-genre littéraire, certainement lié au fort potentiel divertissant de la BD, primant  généralement sur l'aspect pédagogique,  celle ci étant plus présente dans la littérature dite "sérieuse". Désormais, ce clivage tend à disparaitre, et ce changement de mentalité est notamment illustré par la place  sans cesse grandissante  prise par la BD jeunesse, qui devient un support éducatif de  de plus en plus utilisé. Les bulles et les planches... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 13 juillet

Steve Carell, star aux States, mais méconnue en France

En visionnant, l'autre soir d'un oeil distrait, le film Crazy Night sur Canal +, je me suis fait la réflexion que c'était, après "Coup de foudre à Rhodes Island" -chroniqué aussi sur ce blog- le second film avec Steve Carell que je regardais à quelques semaines d'intervalle. Du coup, je me suis dit que si, au départ, ce n'est pas un acteur à qui je voue un culte immodéré, il méritait quand même un petit zoom avant en ce 13 juillet. Sans trop y réfléchir, j'aurais tendance, de prime abord, à classer  Steve Carell  dans... [Lire la suite]
mardi 12 juillet

Angèle et Tony, l'amour est dans la mer

Bon,  je ne suis pas certain que tout ceux qui ont visionné le film  y ont forcément songé, mais, en ce qui me concerne, en voyant les premières images d'Angèle et Tony, ce film français sorti en début d'année  au cinéma, j'ai tout d'abord songé à une émission de télévision qui triomphe actuellement sur M6, je parle évidemment de "L'amour est dans le pré". Ben oui, si vous remplacez l'agriculteur par un marin, le pitch du film y ressemble un peu: c'est un homme plutôt  rural qui met une petite annonce pour... [Lire la suite]

lundi 11 juillet

L'homme qui voulait enterrer son passé, Kennedy n'a qu'à bien se tenir

Dans une de mes dernières chroniques cinéma, j'ironisais sur le manque d'imagination des distributeurs ciné, qui se contentaient de décliner à l'infini des titres de films ayant connu un certain succès. En réalité, ce procédé est également valable pour la littérature. Prenez par exemple le 1er roman publié en France du romancier néo zélandais Neil Cross aux éditions "Belfond Noir". Si son titre original "Burial" signifie "enterrement" en anglais (bon, j'avoue  j'ai vérifié:o), l'éditeur français a brodé un titre beaucoup plus... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 10 juillet

BD et cinéma, la lune de miel qui marche du tonnerre de dieu

Si le 7e art a toujours eu un lien direct avec la Bande dessinée, que l'on appelle aussi le 9ème art, avec des réalisateurs comme Almodovar ou Patrice Leconte issu de ce milieu, on constate, depuis 5 à 6 ans, une recrudescence des dessinateurs de BD qui s'essaient à la mise en scène, et souvent avec réussite. Les exemples sont légions: De Marjane Satrapi, primé à Cannes en 2007 pour l'adaptation trés réussie de sa BD Persépolis; en passant par  Zep, le 1er à s'essayer à la 3D avec  son Titeuf connu de toutes les cours de... [Lire la suite]
vendredi 08 juillet

Ce si talentueux et si agaçant Nicolas Fargues

Pour un homme comme moi, un type comme Nicolas Fargues est quand même super agaçant: beau -d'un physique qui fait craquer toutes les filles en fleur ,et aussi les autres- célèbre, intelligent et aussi, reconnaissons le en toute objectivité, vraiment talentueux. En effet, dès son premier roman, One Man show, j'ai vite admis que Fargues possédait une plume et un ton assez singulier dans le paysage de la littérature française: un regard à la fois plein d'ironie et de dérision sur  la société actuelle et ses contemporains, mais... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 07 juillet

La ville des Lumières fait son festival

 Pour les lyonnais, les faits sont incontestables :le cinéma est bel et bien né à Lyon. En effet, Lyon, c'est quand même la ville natale des frères Lumières, les inventeurs du cinématographe. Il était donc paradoxal que, jusqu'en 2009, aucun festival digne de ce nom n'existe dans la 2ème (ou3ème, le débat avec Marseille n'est pas clos) ville de France. Heureusement, depuis 3 ans, cette lacune est réparée avec le Festival Lumière, chapeauté par l'institut Lumière, le musée du patrimoine du cinéma, et crée par Thierry Frémaux, le... [Lire la suite]