jeudi 10 novembre

Serge Gainsbourg & Jane Birkin, l'album de famille intime

   On pourrait croire, si l'on se fie à la couverture de ce beau livre de photographie, qu'il n'est consacré qu'à Jane Birkin et à Serge Gainsbourg.  Mais Andrew Birkin, grand frère de Jane Birkin, s'est  passionné très tôt pour la photographie et le livre s'ouvre sur des clichés des grands parents avant de documenter la vie de sa petite sœur Jane (ils ont un an d’écart). Il la suit dans ses amours, d'abord avec John Barry avec qui elle eut Kate puis avec avec Serge Gainsbourg, dont il fut... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 09 novembre

Des lumières et des ombres : focus sur Henri Alekan, directeur de la photographie de légende

  Après avoir mis en avant ce matin le travail du franco-Iranien Darius Khondji  dans le cinéma de James Gray, quelques mots autour d'un autre grand  directeur de la photographie mis en avant par un formidable livre réédité et actualisé  il y a peu. Il faut dire qu' Henri Alekan, puisque c'est de lui qu'il s'agit ,  est une légende. Des studios du muet aux dérives de Wim Wenders, des audaces de Jean Cocteau au minimalisme de New Order, de La Bataille du... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 09 novembre

[CRITIQUE] Armageddon Time : le dernier James Gray nous bouleverse au plus profond de nous

Dans les années 1980,  au coeur d'une banlieue résidentielle du Queens, Paul, 11 ans,  rêve de devenir un célèbre auteur de bandes dessinées au grand dam de ses parents, avec qui il entretient une relation conflictuelle. Il faut dire que  la vivacité de Paul va de pair avec ses âneries, à en faire perdre la tête à sa mère et à en rendre furieux son père.  Si cet élan est essentiellement inhibé par la générosité de son grand-père, viendra un temps où Paul  sera livré à lui-même et être... [Lire la suite]
mardi 08 novembre

Caboche : encore un excellent roman graphique paru chez Sonatine

  " Tu as assuré, Culito.- Mon nom c’est…- Ton nom, c’est Culito tant que ça me chante.- Je sais même pas ce que ça veut dire.- Trou du cul.- Ah. "   Frank Armstrong est un détective privé qui se débrouille tant bien que mal dans les bas-fonds de Los Angeles jusqu'à ce qu'un "gros coup" arrive sur son bureau. Malheureusement, l'offre d'emploi arrive juste au moment où les symptômes de sa tumeur cérébrale fatale s'intensifient.   Il y a deux ans, les éditions Sonatine spécialisé dans le roman noir... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 08 novembre

Le Festival du film de société de Royan revient pour une deuxième édition !

  Du 29 novembre au 4 décembre prochain, le Cinéma Le Lido de Royan accueillera Le Festival du film de société pour une seconde édition dont l'annonce nous a fait énormément plaisir vu qu'on avait adoré la première l'an passé.   Créé par l’association "Royan fait son cinéma",  le festival aborde les sciences humaines à travers le cinéma.  La programmation, accompagnée de conférences et de débats, permet de croiser les... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 08 novembre

Des Visages. Une anthropologie : un classique de l'essai anthropologique ressort 30 ans après

  Les éditions Métailié ont publié vendredi dernier une nouvelle  édition de Des Visages du sociologue et anthropologue David Le Breton (première édition en 1992, Métailié).  Une édition revue et actualisée de ce classique de l’anthropologie du corps consacré aux visages,  étudié notamment à  travers les visages des siècles dans la peinture et les écrits philosophiques. Poursuivant, comme on l'avait déjà appréhendé à travers son passionnant essai sur la marche, son investigation sur... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 08 novembre

[CRITIQUE] X DE TI WEST : Survival ou Slasher? Qu'importe, un sacré bon film !

Je sais qu'il est inutile de préciser aux fidèles lecteurs de "Baz'art" la subtile différence entre les deux catégories de films d'horreur sanglants.  Mais pour les nouveaux arrivant et les amnésiques rafraichissons nous la mémoires. Dans un " Slasher ",  littéralement le découpeur, le méchant arrive dans une petit ville ou un gentil lotissement et tranche et découpe pleins de jeune gens qui ont très souvent les hormones en ébullition. THE Slasher de référence c'est est " Halloween" de John Carpenter. Dans un ... [Lire la suite]
mardi 08 novembre

[CRITIQUE] Qui a peur de Pauline Kael ? Un pur bonheur de cinéphile!!

  QUI A PEUR DE PAULINE KAEL ? réalisé par Rob Garver sortira en salle le 16 novembre prochain. Ce documentaire enfin sur les écrans - il date de 2018 et a été présenté à la Berlinale en 2019- dresse le portrait de cette critique américaine à la personnalité bien marquée mais surtout marquante, profondément passionnée par le 7e art.  " Les critiques de Pauline Kael ont été ma seule école de cinéma "  Quentin Tarantino Pauline Kael,  la femme qui a fait de la critique... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 07 novembre

[CRITIQUE] "Couleurs de l’incendie" : l'élève Clovis Cornillac ne dépasse pas Lemaitre!!

  1927, après le décès de son père, Madeleine Péricourt prend la tête de l’empire financier dont elle hérite.  Deux ans plus tard,  rien ne va pour Madeleine Pericourt: son père Marcel vient de mourir faisant d’elle la nouvelle directrice de la banque, son fils Paul rate sa tentative de suicide le jour des funérailles et reste paraplégique et proche d’une cantatrice, Solange, et le banquier Gustave Joubert, un soi-disant ami proche, ne rêve que de dilapider le clan Pericourt. Quelques mois seulement après le... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 07 novembre

[CRITIQUE] TROIS NUITS PAR SEMAINE :l'amour sous toutes ses formes

 Baptiste  est en couple avec Samia , infirmière dans un centre de prévention et de dépistage. Vendeur le jour et photographe la nuit, il accompagne Samia dans les maraudes de nuit et croise le chemin de Cookie Kunty , drag-queen parisienne flamboyante et ambitieuse qui place son art au cœur de sa vie. Immédiatement sous le charme, Baptiste voit sa vie chamboulée par celle qu’il désigne comme « une comète »…«Trois Nuits par semaine », premier long métrage de Florent Gouëlou est sans doute la toute première ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,