mercredi 25 octobre

"Au-revoir là-haut" d'Albert Dupontel : un passage de l'écrit à l'écran 100% réussi !

Elle sort aujourd'hui en salle : la brillante adaptation par Albert Dupontel de Au-revoir là-haut de Pierre Lemaître, roman lauréat du Prix Goncourt en 2013. Nous avons eu la chance immense d'assister, grâce à Gaumont à l'agence Okarina et au Livre de Poche, à une projection en exclusivité...                               Quand on a adoré un livre, on ne peut s'empêcher d'appréhender une adaptation, quelqu'elle soit, avec un certain a priori.... [Lire la suite]

dimanche 22 octobre

Concours Au revoir là haut : des places de cinéma et des livres à gagner !!

     Au revoir là-haut", dans les salles  ce mercredi 25 octobre 2017, est une fresque exubérante et baroque de la Grande Guerre, librement adaptée par Albert Dupontel du roman de Pierre Lemaitre, excellent roman courroné du prix Goncourt il y a quelques années.   Après 9 mois ferme (deux fois césarisé en 2014), le nouveau long-métrage de l'acteur-réalisateur suit librement l'intrigue du roman, en y apportant sa flamboyance et son sens du baroque, aidé par un casting assez phénoménal. Le film et le... [Lire la suite]
mardi 12 mai

En équilibre, une romance un poil trop classique mais sensible et touchante

 La veille de l'ouverture du Festival de Cannes, on continue à parler cinéma, et à rattraper un peu les chroniques de films vus en salles il y a maintenant plus d'un mois avec "En equilibre", le nouveau film de Denis Dercourt, vu en avant première deux semaines avant sa sortie le 15 avril dernier. Denis Dercourt est un cinéaste que j'aime particulièrement. Voilà un cinéaste, réalisateur de "la tourneuse de page",   au départ musicien, qui dit écrire de la même manière qu'il compose, c'est à dire à la recherche de la... [Lire la suite]
mercredi 27 novembre

9 mois ferme: une comédie trash et tendre!!

Un jour  seulement après vous avoir chanté les louanges de Quai d'Orsay,  je ne tarde pas plus avant de vous parler de la deuxième comédie française qui m'a convaincu lors de mes dernières sorties cin - d'autant plus que cela fait quand même un mois et demi qu'elle est sortie en salles. Et je dois dire que celle là, je n'y allais pas conquis d'avance, tant contrairement à Potzina par exemple, le cinéma d'Albert Dupontel cinéaste m'avait toujours laissé de marbre, tant ce mélange de trash et de burlesque me laissait vaguement... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 18:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 26 novembre

Quai d'Orsay, une ( première) preuve de comédie française réussie!!

 Je pense, au cours de ces dernières semaines, avoir assez fait du "French cinema Bashing"  ( entre un Chateau en Italie, Atilla Marcel, La vie domestique et d'autres)  pour ne pas me réjouir lorsque je vois trois bons films français à quelques jours d'intervalle. D'autant plus que ces films sont toutes toutes trois des comédies, et il est bien connu que la comédie n'est pas vraiment la spécialité du cinéma français, tant on trouve une réusisite pour 10 films,et encore je suis sympa  dans mon pourcentage!! Mais... [Lire la suite]
mercredi 16 octobre

Une sélection ciné qui nous propose des voyages plus ou moins extravagants

 Les sorties du 9 octobre ,avec sa Palme d'Or controversée et son excellent thriller Prisoners étant maintenant derrière nous, la semaine ciné qui s'ouvre ce mercredi revient à des considérations certes un peu plus normales. Cela dit, les réalisateurs mis en avant cette semaine, et notamment Jean Pierre Jeunet et Albert Dupontel ne sont quand même pas des perdreaux de l'année. 1. L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet  Le pitch : T.S. Spivet, vit dans un ranch isolé du Montana avec ses parents, sa... [Lire la suite]
jeudi 05 juillet

Le grand soir: demain, peut-être?

Bien qu'étant de la même génération, celle qui avait 20 ans lorsque cet OVNI télévisuel est arrivé sur nos petits écrans, je ne fais pas partie de ceux  mais (j'en connais) qui sont devenus complètement fans de l'émission Groland, trouvant  l'idée  de base, et quelques trouvailles bien trouvées, mais en même temps vite lassé par un esthétisme assez laid et qui érige le glauque et le décalé en valeur étalon.  Du coup, je suis passé à coté de l'éclosion au cinéma du tandem Kerven/ Delepine, les instigateurs de... [Lire la suite]