samedi 17 décembre

Les petits mouchoirs : Mon festival de Cannet

Alors là, je sais pertinement que, contrairement à samedi dernier où mon coup de griffe a presque fait l'unanimité, celui ci va déclencher des torrents de commentaires outrés car je m'attaque quand même à un des énormes cartons du cinéma français de ces dernières années, que tout le monde a vu (ou presque), et que tout le monde a adoré (ou presque)... Je sais par exemple que My Little discoveries l'a cité, au détour d'un quelconque tag, comme le film qui l'a la plus marqué cette année, pour plein de raisons. Et bien moi, je suis... [Lire la suite]

lundi 12 décembre

Ces satanés Intouchables m'ont eu aussi...

Lors de mon billet sur Drive, je vantais les mérites de mon cinéma de quartier qui mettait en avant des films d'auteur qui avaient souvent besoin d'un petit éclairage. Si c'est souvent la finalité de la programmation de ce cinéma, il arrive aussi qu'il passe des films qui n'ont pas besoin de ce "coup de pouce". C'est ainsi que le week end dernier, le  cinéma Saint Denis à la Croix Rousse passait Intouchables, le film dont même un martien a entendu parler. Et pon aurait pu penser que les cinéphiles du coin boudent ce film, au... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 08 décembre

Une séparation : le cinéma iranien à son top

Un peu moins d'un mois avant la fin d'année, il est plus que temps de songer aux différents bilans et top 10 que je peux faire (bah oui, quoi, Télérama nous a déja demandé de lister nos 10 films préférés). Et c'est ainsi que le mois de décembre est souvent celui pendant lequel j'ai envie de voir les films marquants de l'année que j'avais raté au cinéma, histoire que je  sache si je dois les inclure ou pas dans ces classements des meilleurs films de 2011. C'est pour cela que lors de ma dernière virée à mon vidéo club, j'ai... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 26 août

la 7ème vague : le retour du maily-mélo

Ce coup ci, je n'ai pas attendu plus d'un an pour lire le second volet de l'histoire  d'amour virtuel entre Léo et Emmi, débuté avec quand souffle le vent du nord, chroniqué ici . 15 jours après la lecture du premier volet, et alors même que 9 mois séparent la dernière page du premier tome de la première page de celui ci, j'ai donc été plus vite que la musique, tant il me tardait de savoir comment allait évoluer leurs rapports épistolaires. Si, au départ de cette nouvelle correspondance, Emmi, désirant arfemment renouer le... [Lire la suite]