28 mars 2017

Sage femme: un film de femmes oui, mais sans doute un peu trop sage...

 Sage Femme de Martin Provost, sorti mercredi dernier,  fait partie de nos petites déceptions du cinéma français de ce début d'année, qui pourtant n'en a connu assez peu jusqu'à présent. En effet,  on attendait bien plus de la rencontre entre deux de nos plus grandes actrices françaises, les deux Catherine,.Certes, Frot et Deneuve prouvent une nouvelle fois au gré d'une partition (trop?) bien huilée,  combien elles sont formidables, mais le reste n'est pas forcément à la hauteur de leur confrontation. On sait... [Lire la suite]

09 novembre 2016

Le jour où j'ai (presque) interviewé Catherine Deneuve ....

   Petite question simple à une réponse qui l'est pas moins  : lorsqu'un samedi matin,  alors que vous prenez tranquillement votre café, et à peine remis de ce moment magique avec Vincent Delerm dont j'ai relayé le compte rendu en deux semaines, vous recevez un sms indiquant peu pou prou cela " ça vous dirait d'aller interviewer Catherine Deneuve en conférence de presse pour la remise du Prix Lumière?", qu'est que vous faites? Bien, vous, je sais pas, mais moi, d'abord, je me ressers un peu de café -bien noir le... [Lire la suite]
23 août 2016

Une fille et un flingue: quand Ollivier Pourriol fait son cinéma

   " Tu n'as gardé qu'un brouillon, gros malin, et aucune copie: c'est ça d'écrire à la main. Tout est original est tout perdu. On ne pourra jamais la relire, mais elle lui a beaucoup plu, ta lettre. Le paradoxe, c'est qu'elle nous a pas écrit pour  le dire, mais elle nous a appelés. Mon téléphone a sonné, numéro masqué, j'ai  pas répondu, ah moi numéro masqué je réponds  jamais. C'était elle. Elle a laissé un message très sympa. Bonjour, c'est Catherine Deneuve, j'ai bien reçu votre lettre, oui,... [Lire la suite]
01 juillet 2016

La reine Catherine (bientôt) sacrée à Lyon..

  Lundi dernier je suis allé à l'évenement cinéma lyonnais de cette fin d'année scolaire , celui que je ne raterais pour rien au monde: le lancement de la présentation du prochain festival Lumière et la révélation du nouveau prix Lumière pour l'année 2016, un moment forcément tres attendu, du moins au sein du microcosme lyonnais...   Même si pour la seconde année de suite hélas,  je n'ai pu assister, contraintes professionnelles oblige à la conférence de presse du lundi matin, je l'ai suivi sur twitter... [Lire la suite]
05 mai 2014

Dans la cour :la jolie comédie désenchantée de Pierre Salvadori

 A part peut-être Hors de prix en 2010 qui m'avait un peu déçu, j'ai énormément d'affection pour le cinéma de Pierre Salvadori. En effet, que ce soit avec son premier long métrage  "Les Apprentis", son second "Comme elle respire", Après vous avec José Garcia et Daniel Auteuil ou  bien son dernier film , De vrais mensonges, Pierre Salvadori réussit à chaque fois le prodige de trousser des comédies d'auteur, dans lesquelles le rire n'est jamais lourd ou vulgaire, mais toujours pleines de tendresse et de délicatesse,... [Lire la suite]
11 octobre 2013

Les deux films vus en septembre qui avaient des envies d'ailleurs

 Le mois de septembre n'est pas forcément le moins le plus agréable à subir : entre le boulot à reprendre sans grand enthousiasme, les  contraintes de rentrée scolaire (devoirs, réunion), les impôts et diverses factures à régler, sans oublier, problème plus personnels, mes tendinites aux pieds (souvenirs de randonée en tongs pendant 15 kilomètres, bravo filou) et mon opération de la cloison nasale, on peut comprendre que j'avais  comme des envie d'évasion en me faisant mes petites cures hebdomadaires de séance cinéma. ... [Lire la suite]

18 septembre 2013

Trois films à voir plus que jamais en salles ce mercredi!!!

Dans une semaine spéciale  "guerre de(s) trois aura  bien lieu", ma sélection des 3 films de la semaine a forcément, encore plus que d'habitude, toute sa raison d'être. Et comme cette semaine, on a au moins 3 films qui promettent énormément sur le papier, je ne pouvais décidemment pas faire l'impasse sur cette sélection du 18 septembre que voici :  1. Elle s'en va : Le pitch : Bettie, la soixantaine, se voit soudain abandonnée par son amant et se trouve en péril financier avec le restaurant familial. Que faire de... [Lire la suite]
26 février 2012

Concours DVD : Qui veut vivre sa vie???

A défaut d'être malheureusement prémonitoire pour moi (dans la version "l'homme qui travaille dans le social et qui voudrait intégrer la culture"), mon billet sur le film "L'homme qui voulait vivre sa vie", adapté du roman éponyme de Douglas Kennedy, m'a valu un franc succès, puisqu'il m'a fait mettre en une de Canal Blog du jour, ce qui m'a fait sensiblement augmenté de façon hélas temporaire mon nombre de lecteurs. Par gratitude, le concours que j'organise ce dimanche est entièrement axé autour de ce film puisque j'ai deux DVD du... [Lire la suite]
02 janvier 2012

Mon top 10 des films de 2011

Bon, j'en ai assez fait la pub comme cela dans mes derniers articles cinéma, ce premier jour ouvré de 2012 est  donc idéal pour vous donner la liste des 10 films qui m'ont le plus plu pour cette année 2011. Quand j'étais gosse, j'adorais me jeter en début d'année sur mes revues de ciné préféré pour pouvoir découvrir le top de la rédaction et des lecteurs. C'est donc à mon tour de proposer le plus modestement possible mon top de mes 10 meilleurs films, pris parmi les 58 films vus cette année (un peu plus d'un par semaine) Comme... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:16 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 octobre 2011

Potiche: François Ozon ose... et réussit souvent!!!

Le film Potiche, sorti en fin d'année dernière au cinéma, constitue le plus grand succès public de François Ozon ( 2 Millions 300 000 entrées), quasiment à égalité avec son 8 femmes qui réunissait 8 grandes stars du cinéma. Bien qu'appréciant une bonne partie des films de ce metteur en scène ( notamment Sous le Sable ou le temps qui reste avec Melvil Poupaud), et malgré le concert de louanges que le film avait entrainé,  je n'avais pas eu envie d'aller le voir au cinéma. A cela, plusieurs raisons : - les affiches du film que... [Lire la suite]