04 janvier 2017

3000 nuits, Primaire, Chanda une mère indienne: revue de trois films féministes sur nos écrans

On n'a pas encore fini de chroniquer tous les films de l'an passé que déjà la première semaine cinéma pointe le bout de son nez ce 4 janvier  et heureusement j'avais réussi à voir l'année dernière quelques films de cette semaine. Parmi ces films trois d'entre eux nous font le portrait de femmes particulièrement combattantes, dans les quatre coins du globe que sont la Palestine, l'Inde...et même la France.. On commence par 1. 3000 NUITS, de Mai Masri. décrit les conditions de vie des prisonnières palestiniennes dans un centre... [Lire la suite]

04 octobre 2015

Jack, l'enfant berlinois obligé de grandir trop vite..

  Fortement remarqué à la  Berlinale de ce début d'année, « Jack » qui sort en DVD  cette semaine, ce mercredi 7 octobre  chez Diaphana et TF1 vidéo,  suit pendant tout le film  le  un jeune garçon , celui qui porte le même nom de dix ans au quotidien livré à lui-même et obligé de garder lui et Manuel, son petit frère, devant l'irresponsabilité des adultes et notamment de son mère, très jeune et n'arrivant pas à s'occuper de ses enfants. Chronique férocement réaliste sans misérabilisme et sans... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 septembre 2015

Concours univers ciné rentrée 2015 : des codes de téléchargement à gagner pour Jamais de la vie et Taxi Téhéran

  Pour ce dimanche du mois de la mi septembre, et afin que la rentrée se déroule du mieux possible, je continue à vous gâter, grâce à mon partenaire Univers ciné en vous proposant 5 codes de téléchargement pour deux films que j'aimerais mettre en avant parmi  les nouveautés d'août et septembre  du catalogue. Deux films totalement différents- sauf leur humanité évidente qui en ressort, et qui m'avaient fait une belle impression lorsque je les avais vu en salles, "Taxi Téhéran "et Jamais de la vie".  Petite retour... [Lire la suite]
07 novembre 2014

Les poings contre les murs : le film coup de poing du cinéma anglais

  Une semaine à peine après vous avoir parlé de Pride, voici une autre très bonne surprise de 2014 du cinéma anglais, mais dans une veine radicalement différente: bye bye le "feel good movie", place à son exact contraire, autrement dit le film coup de poing sur l'univers carcéral avec ce film "Les Poings contre les murs" , qui avait été présenté en sélection du Film Policier de Beaune cette année (qui est définitivement une très belle édition au fur et à mesure que les films sortent sur les écrans)  mais que je n'ai... [Lire la suite]
30 octobre 2014

Pride, le feel good movie anglais qui fait sacrément du bien!!

 Vous l'avez vu hier avec mon absence exceptionnelle de sélection de la semaine, on assiste à un petit coup de moins bien après deux mois vraiment très bons pour les sorties ciné, et du coup, j'en profite pour revenir sur les films de septembre-octobre dont j'ai pas encore parlé et qui ont beaucoup plu à Michel et à moi. C'est notamment le cas de "Pride", ce film qui  a été un des rares rayons de soleil d'une sélection cannoise bien sombre, et  dont il vous tarde de vous en dire quelques mots, même si il ne doit plus... [Lire la suite]
13 août 2014

Une grande et belle sélection ciné

 Les vacances sont presque terminées ( même si elles viennent à peine de commencer pour moi) et les bons films commencent à redevenir en nombre et en force après plusieurs semaines où ils se comptaient sur les doigts de la main.. Et d'ailleurs pour la première fois depuis longtemps j'aurais pu en mettre 4 ou 5 des films cette semaine, mais finalement j'ai choisi deux films français que j'avais déjà défendu lors de billet concours- pour garder une certaine continuité- des films avec de forts adjectifs dans le titre: GRAND et... [Lire la suite]

03 août 2014

Jimmy's Hall: quand mon vieil ami Ken finit en beauté

 Ken Loach est forcément un cinéaste pour qui j'aurais jusqu'à la fin de ma vie une tendresse particulière. En effet, il restera le tout premier que j'ai pu interviewer il y a de cela deux ans, à l'occasion du prix Lumière qu'il recut lors de 4ème édition du Festival Lumière et ce moment, un peu à part dans mon quotidien,  est resté intimement gravé dans un coin de ma tête.  Un prix que Frémeaux lui avait attribué pour l’ensemble de son oeuvre, pour son regard personnel sur la société industrielle et pour sa... [Lire la suite]
30 mai 2014

Deux jours, une nuit : l'oeuvre salutaire et poignante des frères Dardenne...

 Je vous l'ai dit en début de semaine, au détour d'une phrase de mon long bilan autour du festival de Cannes, j'ai été assez fortement déçu que "Deux jours une nuit" soit reparti totalement bredouille du palmarès de la résidente Jane Campion. Et ma réaction fut d'autant plus étonnante que, lors des autres cérémonies de Cannes où un film des Dardenne était en compétition, j'étais souvent déçu...de voir que le film en question faisait partie du palmarès... En effet, avant de voir ce Deux jours une nuit, j'étais assez hermétique à... [Lire la suite]
09 octobre 2012

La désintégration :Philippe Faucon rate (un peu) sa cible

La désintégration, le dernier film de Philippe Faucon a connu une destinée étrange: sorti en toute confidentialité en février, il fut remis sous les feux de l'actualité  un mois plus tard à la faveur de la tragédie de Toulouse et des tueries de Mohammed Merrah . En effet, les médias n'ont pas manqué de mettre en lumière la destinée de Mohamed Merrah avec celle du film, cet Ali, jeune homme de banlieue désoeuvré qui va vite se retrouver endoctriné par un islamisme radical. La similitude avec Merrah est effectivement assez... [Lire la suite]
13 juillet 2012

La part des anges :un Ken Loach à déguster sans modération!!!

Malgré l'article élogieux que j'ai pu faire hier suite à sa désignation au Prix Lumière 2012, sans oublier sa palme d'or en 2004 pour Le vent se lève,  je dois reconnaitre, en toute objectivité que l'immense réalisateur britannique Ken Loach , qui a pratiquement inventé à lui seul le cinéma social britannique, connait depuis près de 10 ans une sérieuse panne de régime, tant ses dernières oeuvres n'avaient pas la même puissance dénonciatrice et émotionnelle de ses plus grandes oeuvres, de Raining Stones à Sweet... [Lire la suite]