vendredi 08 novembre

Journal d'un amour perdu : Eric-Emmanuel Schmitt apprend à accepter l'inacceptable

    " Je connaissais la patience de l'amour, j'ai à découvrir la patience du chagrin."  Pour avoir croisé en quelques occasion Eric-Emmanuel Schmitt  on sait que l'homme éminemment sympathique et merveilleux orateur, et l'auteur plus ou moins inspiré selon les productions littéraires. En cette rentrée 2019, bonne nouvelle, Eric-Emmanuel Schmitt revient avec un très beau texte qui a pris sa source sur une déchirure intime particulièrement profonde.  « Maman est morte ce matin et c’est la... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 26 septembre

Rentrée Littéraire 2019/ les veilleurs de Sangomar :le beau voyage poétique et onirique de Fatou Diome

  " Coumba n'avait jamais imaginé un tel retour, ceux qui l'accompagnaient non plus. Plein d'espoirs, ils avaient défait leurs valises dans une banlieue de la capitale, ils les remboursèrent de douleur et les trainèrent jusqu'au village. Flux et reflux, ce n'était pas qu'une histoire d'eau pour les insulaires, c'est aussi le rythme de leur vie entière." Coumba vient de perdre Bouba, son mari dans un naufrage au large du Sénégal.  Face à la compréhension de ses proches de prendre la mesure de son chagrin, Coumba se... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 09 février

Lectures jeunesse d'Eléna 9 ans : UN CROCODILE ? QUEL CROCODILE ?

  Pour ce samedi, jour des chroniques jeunesse, on vous parle de la toute  dernière lecture de ma fille (9 ans)  qu'elle décrit  avec ses mots à elle  :🐊Laura habite dans un petit village  en Italie  chez sa tante Daniela depuis que sa mere est morte. Lors d'une promenade pour nourrir les canards, elle note que ceux ci ont un comportement étrange jusqu'à ce qu'un animal inattendu ici vienne manger leur pain... un crocodile. Seule Laura voit ce crocodile. Tout va bien jusqu'à ce que le crocodile... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 19 juillet

Tu ne sauras jamais combien je t'aime : Daniel Prévost tombe le masque

"La vie, c’était notre cadeau de bienvenue au monde. C’était simple, c’était clair. Quarante-trois ans d’union prirent fin. Pourtant nous n’étions pas égoïstes. N’avions-nous pas rendu ce cadeau au monde en lui offrant un enfant, Jonathan ! La vie de Kirsten elle-même était un cadeau fait au monde. Plus d’une fois, je me suis rendu compte qu’elle représentait tout l’amour du monde. J’ai écrit quatre fois le mot « monde »... Je n’en effacerai aucun. Sinon, je me trahirais."         ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 janvier

Quelques minutes après minuit : un fort joli conte fantastique passé hélas inaperçu

  Le film est déjà sorti de l'affiche trois semaines après sa sortie et c'est bien dommage car "Quelques Minutes après Minuit" méritait largement de remplir les salles, tout autant voire bien plus que le BGG de Spielberg  à qui on pense parfois, de même qu'on pense aussi aux univers de Guillermo del Toro et le merveilleux familial hérité de Spielberg ou encore de "L'Histoire sans fin". Adapté d'un roman jeunesse de Patrick Ness, le film de Bayona- le cinéaste de L'orphelinat ou Impossible- aborde les peurs de l'enfance (... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 22:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 05 juillet

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit: le prix relay 2016 le méritait largement

    Il y a trois mois de cela, je vous annoncais que j’avais eu la grande chance, cette année, de participer à la formidable aventure du 39ème Prix Relay des Voyageurs-Lecteurs, et de recevoir ainsi les quatre livres sortis en 2016 choisis par le comité de sélection du prix, quatre romans de grande qualité qui soumis au vote d’un jury en juin dernier pour devenir le lauréat 2016. Cela dit, si les trois premiers romans de la sélection que j'ai chroniqué ces derniers mois avaient des qualités évidentes,... [Lire la suite]

mardi 14 juin

La nouvelle vie de Paul Schneider: une chronique dépressive et enneigée..

      Jean Paul Dubois est un de nos plus grands romanciers français, dont plusieurs romans ont été adaptés au cinéma ou à la télévision, notamment  "Kennedy et moi " et son chef d'oeuvre absolu à mes yeux, le magnifique "Une Vie française". C'est désormais au tour d'un de ses récents romans, Le Cas Sneijder, publié en 2011, de se voir adapté sur grand écran par le cinéaste  Thomas Vincent sous le titre LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNEIJDER . Le livre  fait le portrait d’un homme qui, suite à un... [Lire la suite]
mercredi 01 juin

CONCOURS LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNEIJDER : 10 places à gagner !!

   Jean Paul Dubois est un de nos plus grands romanciers français, dont plusieurs romans ont été adaptés au cinéma ou à la télévision, notamment  "Kennedy et moi " et son chef d'oeuvre absolu à mes yeux, le magnifique "Une Vie française". C'est désormais au tour d'un de ses récents romans, Le Cas Sneijder, publié en 2011, de se voir adapté sur grand écran par le cinéaste  Thomas Vincent sous le titre LA NOUVELLE VIE DE PAUL SNEIJDER  qui sort en salles le 8 juin prochain. Le livre  fait le... [Lire la suite]
lundi 04 avril

La douleur porte un costume de plumes; Max Porter: un long poème triste et gai à la fois

  Présentation de l'éditeur  : Une mère meurt. Elle laisse derrière elle deux petits garçons et leur père terrassés par le chagrin. Un soir, on frappe à la porte de leur appartement londonien. Surgit alors un étrange personnage : un corbeau, doué non seulement de parole mais d’une verve enfiévrée, d’un aplomb surprenant et d’un sens de l’humour ravageur. Qu’il soit chimère ou bien réel, cet oiseau de malheur s’est donné une mission auprès des trois âmes en péril. Il sera leur confident, baby-sitter, analyste, compagnon... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 08 janvier

Back Home: un des derniers bijoux cinématographiques de 2015

  Au départ j’avais prévu de publier ce vendredi mon top cinéma de 2015 car le 8 janvier est une bonne date pour tirer un trait sur une année cinéma, et puis en le faisant je me suis aperçu qu’allait figurer dedans un film dont je n’avais pas encore parlé car il est sorti dans les dernières semaines de l’année, et j’ai eu particulièrement du mal à tenir le rang de mes chroniques ciné, dans la dernière partie d’une année qui a fini à toute berzingue.   Contrairement à ce qu’on pourrait deviner, ce film n’est pas au delà... [Lire la suite]