02 octobre 2017

Faute d'amour : la Russie si belle et si triste de ce cinéaste au nom imprononcable...

  Le cinéma d' Andreï Zviaguinstev- ce cinéaste au nom si impossible à se rémémorer qu'il m'a fait perdre une ancienne partie de blind test cinéma-  je l'ai rattrapé tardivement, non pas avec Le Retour ou Eléna, deux films remarqués dans les grands festivals internationaux, mais avec son précédent film  Léviathan ,  saissisant portrait amer d’une Russie touchée par la corruption et l'absence de pitié des nantis  face à ceux qui n’ont pas la parole. A travers l'histoire de Kolia, qui refuse de laisser sa... [Lire la suite]