jeudi 14 novembre

Nouvelle analyse du traitre, de Marco Bellocchio /Des rats et des hyènes

La mafia : un terme éculé, aussi effrayant que fascinant, presque séduisant lorsqu’en plus il prend des accents italiens et se patine aux teintes des années 80. On a déjà parlé à maintes reprises du nouveau film de Marco Bellochio,  un des grands événements ciné de cette rentrée voici un nouveeau point de vue d'une de nos chroniqueuses cinéma  Photo de famille Palerme, 1980, justement. Il faut déclarer la paix pour qu’éclate plus fort la guerre : le sang est plus éclatant sur les drapeaux blancs. Le soir où... [Lire la suite]
Posté par khamsa o khmis à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 13 juin

Cannes au Comoedia : Sorry we missed you: impossible de manquer un Ken Loach!

 Même si Loach a raté la passe de trois en étant absent au palmarès final, son Sorry we missed you a ébarqué à point nommé sur la croisette, au coeur d’une grogne sociale persistante en France et en Europe. Nous avons pu voir le film dimanche soir  dans le cadre du festival première vague du Comoedia  ( eh oui on ne parle pas que d'annecy cette semaine sur baz'art) et il nous a particulièrement retourné et rendu aussi un peu en colère d'impuissance :    Il a fallu vendre la voiture familiale pour... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 22 mai

Festival de Cannes 2019 : Douleur et Gloire : Pedro enfin palmé ??

 A quelques jours de la fin du festival de Cannes, on ne peut que se réjouir du fait que "Douleur et Gloire”, de Pedro Almodóvar reste le film préféré de la presse internationale, et ce, tous pays confondus. Notre Pedro préféré en tête des prétendants à la Palme d’or.? On ose y croire de peur d'être  une nouvelle fois déçu donc on attendra samedi soir avant de hurler de joie pour son film le plus réussi sans doute depuis ses  chef d'oeuvre  « Parle avec elle ». ou " Tout sur ma mère.. ici ,c'est plutôt... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 21 mai

Le démon de la croisette :la sortie de route d'Harwey Weinstein vue par son chauffeur

    "Je me sens libéré d'un poids . Harvey Weinstein n'est plus une menace. il a perdu sa toute puissance il est aux abois. La compassion que j'avais ressenti pour toutes ces femmes martyrisées insultées, trompées, qu'il m'était arrivé de transporté, sans mesurer toujours ce qu'elles traversaient, revient m'envahir comme une onde de choc."  Entre 2008 et 2013, Mickaël Chemloul a été le chauffeur attitré d'Harvey Weinstein lorsque celui-ci séjournait sur la Côte d'Azur et notamment pendant la quinzaine... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 16 janvier

Concours: 6 places à gagner pour l'avant première lyonnaise du film Un grand voyage vers la nuit de Bi Gan !

    Un grand voyage vers la nuit du très jeune cinéaste chinois Bi Gan.( 29 ans )  aura été  l’une des grandes révélations de l'édition cannoise  2018 : le jeune réalisateur chinois Bi Gan propose un film sur la mémoire, fascinant, grâce notamment à un long plan séquence en 3D.  Déjà auteur d’un road-movie, Kaili Blues, sorti en catimini à Paris, il y a plus d’un an, Bi Gan filme cette plongée dans la mémoire avec des couleurs rouges et ocres, des travellings précieux et sinueux qui... [Lire la suite]
mercredi 16 mai

Cannes 2018 : Gilles Jacob nous raconte son amour fou pour son festival!!

    "Quand on est au Festival, on ne pense à rien d'autre. Une fièvre monte en vous jusqu'à épuisement total, elle ne cesse que pendant les rares moments de sommeil pour ressurgir dès qu'on met le pied hors du lit" Les cinéphiles l’ont appris avec un vrai étonnement, comme une page qui se tourne définitivement : en mars dernier, Gilles Jacob qui n'a pas été réélu au Conseil d'administration du Festival de Cannes  et même si il est toujours président d'honneur de la manifestation et président de la... [Lire la suite]

lundi 14 mai

Revue de livres sur le cinéma spécial Festival de cannes 2018

 Comme chaque année, profitons de la période du Festival de Cannes qui bat son plein ( on est à peu près à la moitié)  pour sélectionner quelques récentes parutions sur le cinéma en lien plus ou moins direct avec la croisette. Pour cette année 2018,  voici les 5 ouvrages qui nous ont particulièrement fait de l'oeil..   Deux romans, un beau livre de mémoires de cinéaste, un petit guide ludique, et une enquête sur le cinéma français des années 70/80 :  voilà ce qui compose cet échantillon du jour! 1 Making Of... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 29 juillet

Festival Première vague au comoedia : les avis par sms de Michel sur les grands films cannois de la rentrée

 Cette année encore le Comœdia avait  décidé de prolonger l'opération première vague et de   faire  découvrir à ses fidèles  en avant-première une sélection de films cannois présentés dans les différentes sections du festival...  Des films que Michel a vu et a choisi de nous pondre une petite critique par sms avant qu'on les détaille plus longuement lors de leur sortie à la rentrée ( sauf pour Visages villages sorti le mois dernier )  :  1. Visages Villages: Quel  formidable... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 17 mai

Le goût du tapis rouge : les anonymes , les vrais stars de la croisette ??

A partir de  ce soir, le festival de Cannes fête sa 70ème édition  : èvénement artistique et médiatique d’envergure internationale, le festival de Cannes, contrairement à ce qu'on pourrait penser si l'on suit uniquement sa couverture médiatique,  ce n'est pas que les stars et les paillettes. Sorti dans quelques salles ce mercredi, en même temps que l'ouverture du festival, le documentaire d'Olivier Servais Le goût du tapis rouge  rappelle cette belle évidence en nous montrant pendant une heure trente, à... [Lire la suite]
mardi 31 janvier

Sélection officielle : Vis ma vie de Thierry Frémaux

  " Si je suis là, c'est que j'aimais par dessus tout voir des films et lire des livres. Mais je ne peux en jouir normalement. Ce type d'existence dessine ses propres limites. C'est un grand classique que connaissent les cinéphiles: lorsqu'on commence à travailler dans le cinéma, on y va moins . Se précipiter dans une salle pour passer deux heures et oublier sa vie relève d'un comportement qui ne nous est plus offert. Le travail est un plaisir mais le plaisir est devenu un travail."  Comme tous les cinéphiles lyonnais... [Lire la suite]