jeudi 22 août

VIF-ARGENT (critique) :quand le cinéma français a ses ailes du désir..

  Le cinéma aime les films de revenants ( sans parler des films de morts vivants, notamment avec les récents films de Jarmush et de Bonello); ceux ci donnant souvent lieu à des films d'une grande poésie et d'une vraie mélancolie. Si, dans le genre,  nous sommes totalement restés hermétiques à la poésie froide du" A Ghost Story " de David Lowery , nous restons évidemment, plus de trente ans après,  avec en tête le souvenir merveilleux des anges compatissants à nos chagrins au dessus de Berlin du sublime ... [Lire la suite]