mardi 06 août

11.6 : le mystère Toni Musulin (pas) résolu par Philippe Godeau

L'affaire Toni Musulin fait partie de ces faits divers récents qui ont marqué la mémoire collective, et encore plus pour nous les lyonnais, puisque l'histoire de ce convoyeur de fonds qui a réussi à empocher,  en novembre 2009, et au nez et à la barbe de ses employeurs, la somme de 11 millions et 600 000 euros s'est passée dans notre agglomération.  Comme le dit son avocat Christophe Cotter Bretonnier,dans un des bonus du DVD que j'ai pu voir avant même sa sortie,  demain,  le  7 aout, chez Wild Side Vidéo,... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 17 décembre

Les petits mouchoirs : Mon festival de Cannet

Alors là, je sais pertinement que, contrairement à samedi dernier où mon coup de griffe a presque fait l'unanimité, celui ci va déclencher des torrents de commentaires outrés car je m'attaque quand même à un des énormes cartons du cinéma français de ces dernières années, que tout le monde a vu (ou presque), et que tout le monde a adoré (ou presque)... Je sais par exemple que My Little discoveries l'a cité, au détour d'un quelconque tag, comme le film qui l'a la plus marqué cette année, pour plein de raisons. Et bien moi, je suis... [Lire la suite]
lundi 12 décembre

Ces satanés Intouchables m'ont eu aussi...

Lors de mon billet sur Drive, je vantais les mérites de mon cinéma de quartier qui mettait en avant des films d'auteur qui avaient souvent besoin d'un petit éclairage. Si c'est souvent la finalité de la programmation de ce cinéma, il arrive aussi qu'il passe des films qui n'ont pas besoin de ce "coup de pouce". C'est ainsi que le week end dernier, le  cinéma Saint Denis à la Croix Rousse passait Intouchables, le film dont même un martien a entendu parler. Et pon aurait pu penser que les cinéphiles du coin boudent ce film, au... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 02 juillet

Blanc comme neige, le thriller français lave trop Blanc

 Je vous rassure tout de suite, si le film Blanc comme neige contient dans son titre le nom du réalisateur, ce n'est pas par excès de prétention de la part de ce dernier (pas comme Maradona par Kusturica par exemple), je ne suis même pas sur que Christophe Blanc y ait délibérement pensé d'ailleurs. Ce qui est certain, c'est qu'il a mis plus de 10 ans avant de réaliser son second film, après une expérience pourtant réussie en 2000, Une femme d'extérieur, qui avait permis de donner à Agnès Jaoui un rôle de femme libre, loin de ses... [Lire la suite]