mardi 19 juillet

Léa, elle est pas terroriste....

  Bon, mon titre avec un mot qu'on a pas forcément envie d'entendre énormément en ce moment n'est pas forcément des plus judicieux mais il fait référence évidemment à la chanson de Louise Attaque dont l'héroine a le même prénom que celui du film de  Marco Tullio GIORDANA,sur nos écrans  le 13 Juillet dernier et qu'il est question d'une certaine forme de terrorisme  à travers celle fait par la mafia calabraise dont il est question dans ce film. Lea - louise Attaque Un film qui  a fait... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 02 juillet

Concours LEA : 10 places à gagner pour un film italien engagé et haletant

  Le film LEA de Marco Tullio GIORDANA, qui sortira le 13 Juillet prochain, a fait l'ouverture du dernier  festival du film policier de Beaune, en compétition et c'est à cette occasion que j'ai eu la chance de le voir . Léa relate l’histoire vraie de Léa Garofalo, soeur de épouse de membres de la mafia italienne, qui tente de s‘échapper de ce cercle pour offrir une meilleure vie à sa fille, loin de la criminalité et de l’’emprise des hommes de sa famille et de la Mafia en général. "Léa" du cinéaste... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 14 mars

Quais du polar 2016(3)-Suburra :Rome, ton univers impitoyable..

    " La vérité, c'est qu'ici, ce sont les méchants qui pensent aux plus humbles. Ils donnent du travail et un brin d'espérance à ceux qui n'en ont pas".  Troisième focus spécial auteurs invités au festival Quais du polar qui se rapproche à grands pas, avec une chronique de Suburra dont je vous ai parlé comme un film, alors même que c'est d'abord un livre, et quel livre.. En effet, comme annoncé lors d'un billet concours en fin d'année 2015, Suburra est un film coup de poing sur la mafia... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 04 octobre

Concours TETE BAISSEE : 10 places à gagner!!

Le mercredi 14 octobre sort dans les salles le film Tête Baissée,  3ème long métrage du cinéaste bulgare Kamen Kalev, un metteur en scène qui a la particularité d'avoir été formé à l'école de cinéma parisienne de La Fémis et dont les deux premiers films ont été sélectionnés à la Quinzaine des réalisateurs cannoise Eastern Plays  en 2009 et The Island . En tête d'affiche de Tête baissée figure notre frenchie Melvil Poupaud qui joue le rôle de Samy, un jeune repris de justice... [Lire la suite]
dimanche 04 janvier

L'homme qui a vu l'homme : Les affranchis...avec l'accent du Sud Ouest!!

  « Tous parlent à voix basse en prononçant les mots : terrorisme, Pays basque et ETA. Ils murmurent : « Ils pourraient nous entendre. » Elizabe demande : « Qui ça ils ? » Sourires gênés en guise de réponse. Il est midi. Rue Filaurie, les langues tournent sept fois dans les bouches, les voisins soupçonnent les voisins, les volets sont croisés et il est l’heure de passer à table. La cage d’escalier sent le poisson frit, les pommes de terre sautées et la peur. » Le Pays... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 juin

Mr Selfridge, The fear : deux séries anglaises haut de gamme

 Cela fait quelques temps que je n'ai pas parlé séries sur ce blog - forcément je mets tellement plus de temps à en voir une qu'un long métrage classique, même quand c'est Nymphomaniac- et encore plus longtemps que je n'ai parlé de séries britanniques... je crois même que c'est une première, et  ayant complètement ignoré les Sherlock ou autres Broadchurch qui ont pourtant énormément fait parler d'elles récemment, il était temps que je fasse un petit focus sur ces excellentes séries british... Et j'ai eu l'occasion d'en... [Lire la suite]

mercredi 03 avril

La peau de l'ours : une BD épique et emballante!!!

 Un vieil homme qui se fait appeler Don Palermo reçoit chaque jour la visite d'un adolescent à bicyclette, Amadéo, qui vient lui lire son horoscope dans sa maison perchée sur les hauts d'un village italien. Le vieil homme, aux allures de parrain, est aveugle. Il attend un message et se met à raconter son étrange histoire à son jeune visiteur. Nouvelle BD lue dans le cadre du prix CEZAM BD, Cette peau de l'ours, publiée en juin 2012, ne fait que confirmer l'excellence de cette sélection. Et pourtant, suivant très peu... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 24 novembre

Une heure de silence: le clacissisme a du bon

Le prix du polar Point a livré ses derniers secrets hier soir lors de la cérémonie de remise de prix à laquelle j'étais invité, mais dont j'ai du hélas décliner l'invitation, puisque je ne réside pas sur notre chère capitale. Je peux donc sans crainte donner le nom du gagnant, il s'agit de Cotton Point de Pete Drexter, le premier roman que j'ai lu de la sélection et pour qui j'avais voté; tout va donc  bien dans le meilleur des mondes. Toutefois, je n'en ai pas totalement fini avec les jurys littéraires... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 14 septembre

Le dernier des juges: entretien avec un juge exceptionnel

Même si je n'avais que 15 ans à l'époque, j'ai des souvenirs assez précis de l'annonce en 1992 de l'assassinat du juge Falcone par la mafia, contre qui il menait une lutte sans merci depuis de longues années à Palerme, la capitale de la Sicile.  Quelques mois plus tard, c'était un autre magistrat investi dans cette lutte, Paolo Borsellino, qui trouvait la mort , assassiné également par la Cosa Nostra. Ces deux morts avaient beaucoup fait parler d'eux, car jusqu'à présent la justice était une des seules institutions épargnées par... [Lire la suite]
samedi 02 juillet

Blanc comme neige, le thriller français lave trop Blanc

 Je vous rassure tout de suite, si le film Blanc comme neige contient dans son titre le nom du réalisateur, ce n'est pas par excès de prétention de la part de ce dernier (pas comme Maradona par Kusturica par exemple), je ne suis même pas sur que Christophe Blanc y ait délibérement pensé d'ailleurs. Ce qui est certain, c'est qu'il a mis plus de 10 ans avant de réaliser son second film, après une expérience pourtant réussie en 2000, Une femme d'extérieur, qui avait permis de donner à Agnès Jaoui un rôle de femme libre, loin de ses... [Lire la suite]