mardi 05 janvier

La Cérémonie, le cinéma marxiste et forcément tragique du maitre Chabrol

   « Je m’intéresse aux Lelièvre parce qu’ils préfèrent leparaître à l’être et qu’ils vivent dans une certaine formed’harmonie bourgeoise. À ceci près que chacun d’euxaccomplit à un moment donné une action dégueulasse,et qui plus est, sans s’en apercevoir. Et ça tombetoujours sur la pauvre bonne incarnée par SandrineBonnaire. La façon dont la mesquinerie se pare defausses bonnes manières est assez réjouissante. » – Claude Chabrol En 1995, alors que Claude Chabrol semble être en perte totale de vitesse ( malgré un beau... [Lire la suite]