dimanche 21 mars

Concours Parker BILAL: Plusieurs exemplaires de ses derniers romans à gagner!

 Avec la Cité des chacals et Les divinités, ses deux derniers romans en date, le romancier Parker Bilal livre un portrait  sans fard de la société égyptienne, qui montre les ravages de  la corruption du gouvernement égyptien sur fond de passé colonial.  Mais cet écrivain anglo soudanais, dont le vrai nom est Jamal Mahjoub, soigne aussi bien l’action que le rythme de ses roman,  avec à chaque fois une intrigue prenante et  développée avec grande maîtrise.    ... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 11 février

Les Divinités : le nouveau polar cosmopolite et haletant de Parker Bilal

Après Le Caire, toile de fond en 2018   et la Cité des chacals l'an passé, Parker Bilal -dont le vrai nom est Jamal Mahjoub –   écrivain anglo-soudanais- revient sans trop faire patienter ses fans, nous donner de ces nouvelles  en laissant de côté son  inspecteur fétiche Makana au détriment d'un nouvel enquéteur, Khal Drake, héros de ces Divinités.  Un polar qui sort ce  11 février qu'on a bien aimé, malgré quelques petites réserves dont on parle sans plus... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 15 avril

La cité des chacals, Parker Bilal :Le Caire, nid de voraces..

    "  Vous savez comment s’appelle cet endroit ? La Cité des chacals. - D’où vient ce nom ? - Traditionnellement, le chacal habitait dans les cimetières, et ce lieu est une sorte de cimetière. »  Parker Bilal -dont le vrai nom est Jamal Mahjoub – est un  écrivain anglo-soudanais-   qui narre les enquêtes du détective privé Makana, ex-flic soudanais intègre devenu exilé politique au Caire; la capitale égyptienne servant de toile de fond à tous ses romans.  Pour son... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 21 juin

Le caire, toile de fond ;Parker Bilal : un polar égyptien haletant !

  "Kasabian parlait avec autorité. Le marché de l’art local avait peu de secrets pour lui. Aucun objet de grande valeur ne pouvait être en circulation sans qu’il en ait eu vent. Makana avait mené sa petite enquête avant de venir, d’où il ressortait que non seulement Kasabian était respecté mais qu’il était un client avisé et rusé. Sous des dehors lisses et décontractés se cachaient un homme d’affaires impitoyable et un redoutable négociateur. Il avait aussi des protections politiques, des amis haut placés – tels que Qasim, à... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,