lundi 12 décembre

Nouveauté poche : « Au printemps des monstres » , Philippe Jaenada

  «  On ne saura certainement jamais ce qui est vraiment arrivé à Luc Taron. Tout ce que l’on peut dire, c’est que Lucien Léger a été condamné – et a passé plus des trois quarts de sa vie d’adulte incarcéré – sans preuve, sans témoin, sans mobile. Hormis ce qu’il a lui-même écrit  pendant quarante jours délirants alors qu’il était certain de n’être jamais pris, pas la plus infime preuve, pas le moindre témoin, pas l’ombre d’un mobile." Le 27 mai 1964, le corps d’un petit garçon de onze ans est découvert dans un... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 08 décembre

Sans preuve et sans aveu : Philippe Jaenada, l'injustice chevillée au corps

 J     Il me dit que son pourvoi en cassation vient d'être rejeté, qu'il va être incarcéré  dans quelques jours, qu'il est innocent, qu'il aimait beaucoup sa tante, qu'il n'avait pas besoin de son argent, qu'une partie de la famille a tout fait pour pour l'enfoncer et toucher l'héritage, qu'ils ont menti, que les gendarmes étaient  de leur côté parce qu'ils en connaissaient un, que l'enquête a été honteusement menée à charge, qu'ils sont allés jusqu'à faire croire aux jurés que le feu avait pu couver... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 08 octobre

Au printemps des monstres : Philippe Jaenada un vrai romancier et un vrai humaniste

   «  On ne saura certainement jamais ce qui est vraiment arrivé à Luc Taron. Tout ce que l’on peut dire, c’est que Lucien Léger a été condamné – et a passé plus des trois quarts de sa vie d’adulte incarcéré – sans preuve, sans témoin, sans mobile. Hormis ce qu’il a lui-même écrit  pendant quarante jours délirants alors qu’il était certain de n’être jamais pris, pas la plus infime preuve, pas le moindre témoin, pas l’ombre d’un mobile. Ce que l’on peut dire aussi, c’est que si tout, de loin, paraît... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 03 octobre

La serpe : Philippe Jaenada est le Club des Cinq (à lui tout seul) et en Périgord !!

    « Une drôle de vie avec le recul. Ce que j’en sais, je l’ai appris dans les livres. Sale gosse, sale type, des claques, insupportable, il ne mue, instantanément, qu’en anéantissant la fortune familiale, et se transforme en nomade combattif qui ne possède rien et vient en aide à ceux qui en ont besoin. Un bon gars finalement. » Un écrivain parisien rôde autour d’un château par une sombre soirée d’automne. Attention pas n’importe quel château, le château qui domine le village d’Escoire, un château où a eu lieu, il y a... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 29 décembre

Sulak : une biographie fouillée parfaitement jubilatoire!!

On en a avait déjà dit beaucoup de bien juste avant l'été, mais pourquoi ne pas en remettre une couche sur cet auteur français éblouissant qu'est  Philippe Jaenada ? On vous avait notamment parlé de  « La petite femelle ». Le romancier,  coup de maitre qui prolongeait  d’une série de romans particulièrement  enlevés et enthousiastes, tels que ce Sulak que Michel a récemment lu chez Points et qui est sans doute l'un de nos derniers coups de coeur littéraire de cette année 2016 :  ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,