20 mai 2016

J'ai vu un homme; Owen Sheers un grand et puissant roman !!

   Retour sur un des  romans étrangers les plus réussis de la rentrée littéraire de.... septembre 2015. il s'agit de J'ai vu un homme paru aux éditions Rivages  :     « L’événement qui bouleversa leur existence survint un samedi après-midi de juin, quelques minutes à peine après que Michael Turner, croyant la maison des Nelson déserte, eut franchi le seuil de la porte du jardin »  J’ai vu un homme est un formidable page-turner,  qui aborde pas mal de sujets... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 novembre 2015

Sœurs de miséricorde :un beau récit réaliste plein d'espoir - Rentrée littéraire 2015

  « Et cette femme qui vient chez elle depuis deux ans, trois fois par semaine, faire le ménage, à qui elle donne ses vieux vêtements, cette Amérindienne quechua, élevée dans un minuscule village par une mère analphabète, Azul, son diplôme de secrétariat et se robe colorées, jaune citron, orange flamboyant, vert acide, ongles mauves irisés, le corps rond, ses jambes solides, s’exprimant dans un italien incertain mélangé à de l’espagnol, lui demande à elle, ancienne étudiante en architecture d’intérieur à l’université de... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 novembre 2015

Le nouveau roman de Tristan Garcia est-il 7 fois meilleur que les autres ??..

  « D’après certains, il s’agissait d’une guerre du système contre tout le reste ; d’après d’autres, d’un conflit entre les puissances d’argent et les déshérités, ou bien entre la laïcité et la foi, entre le centre et la périphérie, entre Paris et la province. Ou, au contraire : de la liberté contre le fascisme, de l’autonomie de l’individu contre le patriarcat et l’ordre traditionnel, peut-être de la société contre la communauté. Ou l’inverse. Sans doute un peu des deux. » Le titre de ce livre est-il... [Lire la suite]
15 octobre 2015

Tous nos noms : un roman profond et touchant

    Comme je l’expliquais  récemment dans ma chronique du film Méditerranea http://www.baz-art.org/archives/2015/10/01/32704791.html, en écho plus ou moins direct avec la triste actualité, le destin des migrants cesse d’être mis en valeur par une grande quantité d’œuvres culturelles depuis plusieurs années, et encore plus que d'habitude, par le hasard des sorties de cette rentrée 2015. Et après le film  qui traite de ce sujet, des désillusions de migrants africains qui ont du quitter leur... [Lire la suite]
08 octobre 2015

Le renversement des pôles, un premier roman qui ne renversera pas la rentrée littéraire..

  " Le renversement des pôles est un phénomène récurrent au cours duquel le champ magnétique de la Terre s’inverse…à l’issue de la phase de déplacement, soit le pôle revient à sa configuration initiale et on parle d' »excursion » soit il se maintient dans sa nouvelle position, on parle alors d »inversion«  » Premier roman de Nathalie Cote ( voir son site pour avoir  plus d'informations sur l'auteur) "Le renversement des pôles" raconte l’histoire de deux couples de quadras avec enfants... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 septembre 2015

Rentrée littéraire 2015 : Après le silence : un récit très émouvant sur le monde ouvrier

  « Comment peut-on mourir avant les vacances, juste avant ? Quand j’y pense… Toute l’année travailler sans vacances d’été au bout, c’est du vol. Le mois d’août, il m’en manque un, on me le doit. Le mois d’aout raté sur le fil, pour presque rien. Le mois d’août 1974, sans moi. Rose et vous trois. Mes fils. Seize ans, dix et sept, c’est ça le mois d’aout 1974. Le mois d’aout que l’on voudrait repousser, que l’on n’attend plus avec impatience mais auquel il faut désormais penser comme un devoir, à une contrainte, comme à... [Lire la suite]

21 septembre 2015

La maladroite: un premier roman courageux pour un résultat un peu trop froid

  Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 st1\:*{behavior:url(#ieooui) } /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; ... [Lire la suite]
15 septembre 2015

L’atelier des morts Daniel Conrot

 « Sur ton lit de mort je ne t’embrasse pas. Je te regarde fixement. Il me faut te le dire en face, je ne t’embrasserai pas, l’articuler d’une voix haute et claire. Etre face à toi l’homme que tu n’as jamais pensé que j’étais ni ne serais jamais. A tes yeux, sous tes yeux,  je n’étais pas un homme, cela ne se pouvait pas. Jeanne me dit, tu n’embrasses pas ton père ? Je lui réponds, non je n’embrasse pas mon père. Elle dit, il t’aimait tu sais ! Je réponds, peut-être. Elle n’insiste pas. Je reste debout. Mon... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 septembre 2015

D'ailleurs les poissons n'ont pas de pied : l'Islande merveilleuse de Stefansson

   «  Quelle différence y a-t-il entre la lande de Midnesheidi et l’enfer, telle est l’énigme ou plutôt la devinette que les Américains soumettent aux nouvelles recrues de la base, question à laquelle ils répondent ensuite eux-mêmes avec un rire sarcastique : Ceux qui sont en enfer ont au moins la chance d’être morts » Trois époques, et plusieurs vies à Keflavik. « D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds » nous raconte le XXe siècle et ses boule versements en Islande. L’Islande cette terre... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 septembre 2015

Je ne veux pas d'une passion : Diane Brasseur confirme tout son talent

« Au cinéma, je change de rang dans la pénombre en pleine séance, mais les décisions importantes je les prends vite et sans regrets. »  "Les Fidélités", le premier roman de Diane Brasseur,  qui racontait  l'histoire d'amour autour d'un homme, la cinquantaine bien sonnée, qui trompait sa femme avec une jeunette de presque 25 ans de moins que lui m'avait énormément plu lorsque je l'ai lu à sa sortie en janvier 2014, tant la plume sensible et très juste de cette jeune romancière arrivait à transcender une... [Lire la suite]