22 août 2018

Avec toutes mes sympathies : Olivia de Lamberterie livre un hommage vibrant d'émotion(s) à son frère!

  "Oui je vais m'y coller, pour toi, pour moi, des années que je tourne autour, que j'avale des bibliothèques pour repousser l'échéance. Encore un roman à lire, monsieur le bourreau. Les mauvais écrivains me volent ma vie"  "Sympathique" (bien que, comme le dit l'auteur dans son livre, le mot fait référence au "sympathies" qu'on utilise au Canada pour exprimer ses condoléances à quelqu'un), c'est l'image que renvoie forcément Olivia de Lamberterie, critique littéraire et rédactrice en chef adjointe au magazine... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2016

La succession, le joli et tendre voyage en mélancolie signé Jean Paul Dubois

Cinq ans après son dernier roman  "Le cas Sneijder", dont on avait récemment parlé à l'occasion de son adaptation cinéma ,Jean Paul Dubois,  un de nos plus grands romanciers français,  revient dans l'actualité de la rentrée littéraire. un romancier dont plusieurs romans ont été adaptés au cinéma ou à la télévision, notamment  "Kennedy et moi " et son chef d'oeuvre absolu à mes yeux, le magnifique "Une Vie française".   Jean-Paul Dubois est donc de retour avec  "La Succession", un  roman sur la... [Lire la suite]
18 septembre 2012

Haut et Court: suicide, humour (noir) et ravioli !!!

 "Ce jour-là, en début de soirée, un peu avant l'heure de l'apéritif que nous ne prenons jamais, papa nous a réunis dans la salle à manger et a déclaré : "Aujourd'hui, plutôt que de passer à table, on va se passer la corde au cou." Sur le coup, j'ai un peu regretté. Non pas que je n'avais plus envie de me foutre en l'air. J'en avais autant envie que d'habitude, ni plus ni moins. Mais on était mercredi. Et le mercredi, c'est le jour où maman nous prépare des tomates farcies." Voilà comment commence Haut et Court, le dernier... [Lire la suite]
04 août 2012

Le père de mes enfants : Pauvre Humbert Balsan!!!

Comme beaucoup de cinéphiles, je pense, j'avais été assez choqué par la disparition, terriblement brutale, du producteur de cinéma Humbert Balsan,  patron de la maison de production Ognon Pictures dont il était le fondateur. Ce passionné de cinéma,  qui avait notamment fait beaucoup pour le cinéma du Proche-Orient, (celui de Maroun Bagdadi et  Youssef Chahine)  ainsi que pour de jeunes cinéastes français comme Sandrine Veysset (Y aura-t-il de la neige à Noël ?), se suicida par pendaison dans les bureaux de sa... [Lire la suite]