mardi 19 mars

Théâtre : J'ai pris mon père sur mes épaules : une pièce forte, drôle et bouleversante

 Depuis la semaine dernière sur Lyon au Théâtre des Célestins, un spectacle exceptionnel est proposé avec énormément de grands talents qui se rencontrent  :  l'écriture poétique de Fabrice Melquiot, la mise en scène d'Arnaud Meunier et  deux grosses têtes d'affiche Rachida Brakni et Philippe Torreton en tête. S'inspirant des Énéides, le prolifique Fabrice Melquiot, pour cette oeuvre de commande de la Comédie de Saint-Etienne dirigée par Arnaud Meunier, réussit son pari ) 100% !!  Interprétation... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 09 février

On est toujours RED dingue des Wriggles

  Parlons ce  samedi matin d'un  groupe que j'ai découvert aux débuts des années 2000, au gré d'invitations à des concerts, et dont j'ai énormément regretté leur disparition quelques années plus tard. Ce groupe, ce sont les Wriggles, et pour ceux qui ne le connaissent pas ( il y en a malheureusement, le groupe n'était pas si médiatique que cela, à mon grand désarroi) un des collectifs musical les plus atypique et les plus jouissif du rock français. Comédiens à l’origine,( à l'ENSATT, célèbre école de  rue... [Lire la suite]
mercredi 23 janvier

« Monstres indiens pour adultes » Cie La BaZooKa, Sarah Crépin/Etienne Cuppens

« Solo fortement chorégraphique pour deux danseuses et un lapin dans un dispositif à miroirs » En 1876, Emile Reynaud inventait le praxinoscope, sorte de boîte à miroirs tournants qui préfigure l'invention du cinéma. En 2019, la Cie La BaZooka nous invite à entrer dans la boite pour nous raconter leur « Monstres indiens pour adultes », l'histoire d'une petite fille persuadée d'être une indienne d'Amérique.                       Pas de frontal scène/salle... [Lire la suite]
Posté par khamsa o khmis à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 22 janvier

ORPHEE APHONE de Vanasay Khamphommala /Du 11 au 15 mars 2019 aux Plateaux Sauvages à Paris

Puisque c'est ainsi, Orphée ne chantera plus. Puisque sa poupée lui est confisquée, on entendra plus la voix du chantre du Rhodope. Avec la transformation comme instrument de prédilection pour décortiquer les grands récits de l'histoire de la littérature, la Cie Lapsus Chevelu ne pouvait trouver meilleur terrain de jeu que Les Métamorphoses d'Ovide. Après un premier volet, Vénus et Adonis en 2015, ce projet au long cours se poursuit cette année avec Orphée aphone.                   ... [Lire la suite]
Posté par khamsa o khmis à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 17 janvier

Festival "Ecoute Voir" à Tours les 17,18,19 janvier

"Ecoute Voir", festival pluri-indisciplinaire Pour sa 9ème édition « Écoute Voir » investit des lieux aussi divers et variés que les domaines qu'il explore : théâtre, musée, chapelle...pour inviter une série d'artistes inclassables qui interrogent les modalités de notre relation au monde. Ne venez pas écouter ou voir danse, théâtre ou musique, mais préparez vous à convoquer tous vos sens combinés et à sonder tous les sens du terme « hybride ». Si les propositions diffèrent par leurs origines, leurs... [Lire la suite]
Posté par khamsa o khmis à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 18 décembre

"Gardiennes" : on a aimé le meilleur Seul en Scène lors du OFF d’Avignon 2018!.

Fanny Cabon a  écrit Gardiennes en 2016  pour rendre hommage aux femmes de sa famille, de son arrière-grand-mère à sa fille , pour rendre "  une forme d’hommage  à ces femmes ordinaires qui avaient l’intelligence du cœur, le bon sens populaire et le parler juste, avec l’espoir que le spectateur aura autant de bonheur à les découvrir que j’ai eu à les connaitre.” Pari largement réussi car vendredi dernier, sur les planches du petit studio du Théâtre du Gymnase Marie Bel, Fanny Cabon nous a fait pleurer, nous a... [Lire la suite]
Posté par iloveculture à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 13 novembre

Théâtre/ Sept Reines à la Renaissance ( Oullins) : un très joli spectacle drôlement féministe

   La reine des sirènes a le mal d’amour, elle a suivi un beau marin breton. Elle a donc quitté les eaux chaudes de la méditerranée pour la fraiche mer d’Iroise. la pauvre reine des sirènes inquiète beaucoup ses deux dames de compagnie car la neurasthénie la guette. Le matelot, lui avait tant promis, imaginez: manger des huitres dans la baie de Cancale, le yeux dans les yeux... Mais le rustaud se fait attendre et les sirènes se gèlent les écailles et regrettent le port d’Alexandrie. Mais quelle idée de croire encore... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 30 octobre

Théâtre : La chartreuse de Parme ou se foutre carrément de tout

  En fond de scène, grandeur nature et à perte de vue, une forêt de bouleaux. L'image, lumineuse baigne le plateau et enveloppe les personnages dans quelque chose de plus grand, de plus fort qu'eux. Sans prendre pour autant un accent tragique, cette présence apaisera au contraire les turbulences humaines tout au long de la pièce : tempêtes sous les crânes et dans les cœurs ne perturberont cette sérénité. La Cie Théâtre derrière le monde ouvre ainsi grand les portes du roman et les horizons du théâtre pour se lancer dans... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 10 octobre

Critique: Théâtre : ERVART OU LES DERNIERS JOURS - DE FREDERIC NIETZSCHE

    Enormément de monde hier soir au Théâtre de la Croix Rousse pour voir  ce Ervart ou Les derniers jours de Frédéric Nietzsche,  l'une des toutes premières pièces de la rentrée théâtrale du lieu, une saison 2018 2019,  dont nous avions parlé lors de la présentation de saison. Il faut dire que cette pièce a une tête d'affiche qui rassemble les foules : Vincent Dedienne,  qui partage l'affiche avec une huit autres comédiens, héros malgré eux d'une comédie extravagante autour d’un... [Lire la suite]
jeudi 31 mai

Critique théâtre: STADIUM de Mohamed el Khatib

Des hommes et des femmes qui racontent leur meilleur souvenir de match avec des larmes dans les yeux, c’est ainsi que commence Stadium, le nouveau spectacle de Mohamed el Khatib. Un titre aux accents grec ancien, comme pour replacer la pelouse au centre de la Cité.  Le monde est un stade Le stade, et plus encore les tribunes, apparaissent comme le microcosme de notre société, dans ce qu’elle a de plus beau : la fraternité, la mixité, l’enthousiasme ; et de plus dure : la compétition, la violence, la xénophobie…... [Lire la suite]
Posté par khamsa o khmis à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,