Ballade-pour-une-reine-Elizabeth-ne-devait-pas-etre-reine_image_article_paysage_newJe ne sais pas pour vous, mais, de mon coté, j'ai  toujours eu du mal à voir nos voisins anglais comme vivant sous une monarchie. Et pourtant, je suis bien allé plusieurs fois à l'occasion de mes différents séjour à Londres (j'ai de la famille Outre Manche) faire un tour du coté de Buckingham Palace, mais pour moi, il s'agit plus d'un superbe vestige du passé que de l'incarnation de la société britannique contemporaine.

De mes yeux de français trés vaguement interessés par la question, je ne voyais que la royauté et sa figure tutélaire Elisabeth II comme une figure exclusivement représentative, sans jamais m'interroger réellement sur son rôle réel, ni même sur le regard que l'opinion publique anglaise peut poser sur elle.

C'est pour cela que j'ai vu comme une aubaine l'existence du documentaire Ballade pour une reine, récemment passé sur Arte (et dont le DVD est sorti le 8 février dernier aux éditions Arte) et que j'ai eu l'occasion de voir grace à Cinétrafic. dans le cadre de la rubrique Un dvd contre une chronique.

Ce documentaire, réalisé  à l'occasion jubilé de diamant d'Elisabeth II ( 60 ans de règne, quand même, le record de la Reine Victoria est presque battu !!!) se propose, selon le dossier de presse, de poser "un regard distancié sur la monarchie".

Eh bien, le fait est que le résultat est largement à la hauteur des attentes : Ballade pour une reine est pour moi unSa-Majest-la-reine-Elizabeth-II des meilleurs documentaires que j'ai vu depuis longtemps, à la fois original dans sa forme qu'interessant dans son contenu.

S'interrogeant sur le mystère de son inscription dans l'histoire anglaise,  ce documentaire est avant tout l'occasion pour l'auteur, Don Kent, de revisiter d'abord sa propre histoire : celle d'un Anglais exilé en France depuis presque 30 ans, et  dont le premier souvenir de joie, à l'âge de 5 ans, remonte à ce jour du couronnement le 2 juin 1953. Car Don Kent rappelle fort justement combien l'Angleterre,  alors si triste et  si grise, s'est illuminée, le temps d'une cérémonie suspendue au-dessus du réel : la fête était dans les rues, la foule en transe, le carrosse de la reine avançait dans les rues de Londres !

Mélangeant petite et grande histoire, le travail du réalisateur se démarque avec brio de celui d’un archiviste en faisant littéralement revivre, par l’intermédiaire de son commentaire, ces bribes de souvenirs personnels où grande et petite histoires se confondent. Ce documentaire offre un regard assez mélancolique et nostalgique sur la société anglaise, tout en donnant la parole  à différents points de vue sur la reine, des plus favorables aux plus hostiles ( jubileuse intervention de l'écrivain d'Hanich Kureishi, caustique à souhait) .

Ballade pour une Reine  permet de cette façon d'éclairer la personnalité d'Elizabeth II de manière dynamique et plurielle, sans irrévérence affichée.
Car même les plus farouches opposants à la royauté reconnaissent  dans ce documentaire qu'Elisabeth II occupe parfaitement son rôle,  en tout cas avec vraie allégeance à la fonction, et c'est plus l'utilité de la fonction en elle même qui est  remise en cause? Car Don Kent exprime, à la  toute fin du documentaire, des doutes sur l'avenir de la monarchie après le règne d'Elisabeth, qui "n'existera peut-etre plus que dans les contes de fées"?

En bonus original, une captivante analyse détaillée de 26 minutes de la cérémonie du couronnement de 1953.

Découvrez d’autres oeuvres chez Cinetrafic dans la catégorie Documentaire ainsi que que la catégorie Film 2012.


Royaume-Uni : la reine Elisabeth II fête ses 60 années au pouvoir