Comme vous devez tu-mourras-moins-bete-tome1le savoir si vous me suivez avec régularité, j'aime les chansons larmoyantes, les films tristes, les romans tragiques, et également les BD...humoristiques!!!

N'allez pas chercher une once de logique là dedans, mais c'est vrai que ma dose de rire et de détente, je vais souvent la chercher dans la bande dessinée ( et aussi dans les one man show), tant j'ai un peu de mal avec les bulles trop sérieuses, qui virent, souvent à mes yeux, vers le didactique et le scolaire. 

Pas de risques similaire avec les 2 bandes dessinées que j'ai eu l'occasion de lire récemment : 2 albums avec un humour constamment présent, mais tout en étant à chaque fois  soit subtil soit instructif soit intelligent, soit les 3 à la fois :

1.Tu mourras moins bête ( tome 1) de Marion Montaigne 

Avant d'être une bande dessinée ( dont le premier tome, le seul que j'ai lu) est paru en 2010, Tu Mourras moins bête était avant tout le nom d'un un blog de vulgarisation scientifique façon illustrée. Son auteure, Marion Montaigne, y aborde la science sous un angle humoristique, mais toujours dans un souci d'exactitude scientifique et une certaine pédagogie.

Ce premier tome ne pouvait que me plaire puisqu'il est sous titré "La science, c'est pas du cinéma" et son but est de  stimgatiser, mais toujours avec un humour décapant les aberrations scientifiques qui parsèment les films d'action et de science-fiction (Chérie, j'ai rétréci les gosses, Star Wars, Volte/Face, ..) ou encore les séries TV comme Les Experts. Cet album démonte ainsi un à un tous les standards des films d'action, les aberrations des films de science fiction et les incongruités des séries policières. Constamment véridiques et poussant à aller plus loin dans les recherches, les démonstrations en bulle de Marion Montaigne servent avant tout  à démêler le vrai du faux de la fiction cinématographique et télévisuelle.


Chaque article commence par une carte postale dans laquelle un lecteur (virtuel) pose une question existentielle : "Quand y aura-t-il des ascenseurs pour l'espace ?", "Quand est-ce qu'on pourra acheter des sabres laser sur eBay ?", "C'est quoi l'apoptose ?". Une petite prof à moustache y répond avec un humour décalé et farfelu. Le but à la fin de l'article : avoir un peu appris et beaucoup ri ! C’est drôle, intelligent, pédagogique, et ça permet de relativiser pas mal d’invraisemblances dont on se gave à longueur de blockbusters. Et si vous avez dans vos connaissances quelques profs de physique-chimie ou de bio, je vous conseille de leur offrir pour Noel , ca leur plaira forcément!!! 

coucous

 2. Coucous Bonzon d'Anouk Ricard :

 Richard, un canard bleu, vient d’être embauché par la société Coucous Bouzon, spécialiste du coucou suisse. Il débarque dans une société étonnante, où le patron a des préoccupations originales et des absences préoccupantes. Le reste des salariés semble tout aussi étrange. Comme cette grenouille exhibitionniste, prompte à accuser autrui de tout et n’importe quoi. Pire encore, il semble que l’employé remplacé par Richard a disparu dans des circonstances mystérieuses. Auxquelles le personnel des Coucous Bouzon ne serait  visiblement pas totalement étranger.

Ce pitch vous parait un peu barré? Eh ben, dites vous que l'ensemble de cette BD est dans cette veine là: partant d'un postulat très terre à terre ( le monde du travail et ses petites bassesses), l'ouvrage prend vite une tournure complétement absurde, multipliant les personnages totalements loufoques, et en premier lieu ce  patron, parfaitement allumé,  qui organise réunion sur réunion et menace de virer ses employés pour les motifs les plus futiles, il leur impose des séances d'aérobic en pleine journée et les encourage à bien des choses, si ce n'est travailler. Les bureaux sont aussi barrés que le patron qui les dirige : le poisson rouge est mort mais flotte encore dans l'aquarium, les chaises sont cassées, les dossiers introuvables...

Planche 1

 

 Empruntant les ressorts comiques de la série anglaise The Office, Anouk Ricard crée une galerie de personnages truculents : allumés, bien sûr, mais aussi agressifs, emplis de mauvaise foi, maladroits et toujours prêts à embarquer dans les projets les plus foireux.

Ne ne nous fions  pas au dessin naïf, avec ces petits animaux qu'on croirait droit sorti d'un livre jeunesse quelconque:  cet album d'Anouk Ricard, visiblement habitué de ces jeux de massacre, n'est pas destiné aux jeunes lecteurs : ce thriller haletant à la sauce Monty Pythons ravit plutôt les adultes et les très  grands enfants adeptes du second degré

Si l'intrigue a tendance un peu à patiner vers la fin du récit, cette BD reste très agréable à lire et surtout contient de très grands moments de délires qui m'ont fait plié en deux en plusieurs occasions!!! Et si vous offriez celui ci à un de vos collègues de bureaux??