l-exercice-de-l-etat-2011-4-gJe vous l'avais dit la semaine passée: cette 1ère semaine  de vacances de la Toussaint est particulièrement fertile en sorties cinéma qui font envie. Il y a en vraiment pour tous les genres, et  pourstous les gouts, du gros film d'aventures américains à la saga historique, en passant par la fresque française se passant sur plusieurs époques et plusieurs continents.

Cela dit, sur les 3 films que j'ai choisis, deux sont du même genre puisqu'il s'agit de chroniques politiques, même si à mon avis, leurs traitements risquent quand même d'être pas mal divergents l'un et l'autre :

1. l'exercice de l'état :

Le pitch : Le ministre du transport d'un gouvernement non défini se retrouve au sein d'une affaire d'état suite à un accident de car scolaire.

Pourquoi je veux y aller : Les coulisses du pouvoir,  première partie,  mais sous l'angle du cinéma français. Ici, contrairement à la conquete (le film sur Sarkozy), tous 2 présentéd à Cannes  (mais celui ci dans une séléction parrallèle), le film avait beaucoup séduit à sa projection en tant que variation subtile et parfaitement crédible des agissements et des trahisons en haut de la pyramique étatique, qui peuvent faire penser à pas mal de faits réels, même si tout est fictionnalisé.  La cuisine interne dans les hautes strates du pouvoir m'a toujours fasciné, et jusqu'à présent, le cinéma français était un peu réticent à aller dans ces contrées. Et de plus,  il parait qu'Olivier Gourmet, excellent acteur au demeurant, nous livre ici une composition exceptionnelle en ministre intègre et tourmenté.


L'EXERCICE DE L'ETAT_Bande-annonce

 

2. Les marches du pouvoir :les-marches-du-pouvoir-

Le pitch : Un  jeune mais déjà expérimenté conseiller de campagne d'un gouverneur, qui se prépare pour les élections à la présidence américaine, va apprendre les coups bas et les manipulations qui ont lieu dans les arcanes d'une élection de ce niveau.

Pourquoi je veux y aller : Les coulisses du pouvoir, seconde partie, mais vu ici du coté des USA. Et ici, à la baguette, George "Nespresso" Clooney à la baguette, qui, même si il ne m'a jamais totalement convaincu comme cinéaste a quand même pour réputation de traiter ses sujets avec sérieux et réflexion. Ici, le coté thriller politique et la brochette d'acteurs (Ryan Gosling- qu'on voit partout en ce moment-, George Clooney, Philip Seymour Hoffman) est forcément trés alléchante. Le film, parait il fait penser aux meilleurs des films dossiers des années 70, comme Les hommes du président.

 
Les Marches du pouvoir Bande-annonce

poule3. Poulet aux prunes

Le pitch : Les souvenirs tendres et mélancoliques d'un violoniste iranien prodige, qui va voir défiler sa vie, et notamment son grand amour qui lui a servi de muse

Pourquoi je veux y aller ( en 4 points):

- Parce ce que comme beaucoup j'avais été séduit par  Persepolis la premièrepouletauxprunes bd oeuvre du duo Sartrapi/Marronaud, 

- parce que Poulet aux prunes est également une adaptation d'une BD de Sartrapi, (mais version filmée et pas animée cette fois ci)

  - parce que l'histoire laisse présager une fresque trés ambitieuse  et foisonnante, remplie de vignettes colorées et musicales, parce que le film a fait une bonne impression au festival de Venise où il était programmé en sélection, 

- et enfin  parce que la bande annonce est assez étrange:  elle nous fait beaucoup penser à celle d'Amélie Poulain ( c'est pas beau de copier) et surtout, on ne sait pas trop si on est dans le pur burlesque ou la saga lyrique et poignante ( à mon avis entre les deux, mais justement on peut vérifier si l'équilibre est trouvé).


POULET AUX PRUNES : BANDE-ANNONCE HD

Voilà, vous avez vu j'ai délibérement écarté deux mastondontes de ce mercredi :

-  le Tintin de Spielberg, déjà parce qu'il n'a absolument pas besoin de moi pour remplir les salles, vu le battage qui l'accompagne depuis longtemps, et puis aussi car ce n'est absolument pas mon type de films ( et pourtant j'en ai lu des Tintin dans ma prime jeunesse),

 et La couleur des sentiments, alors même qu'il parait que le livre (qui trone dans ma bibliothèque depuis un an sans que j'ai jamais osé l'ouvrir) est un chef d'oeuvre, mais justement je préfère attendre de le lire, et pour le coup, la bande annonce m'a laissé penser que ce film est totalement prévisible dans sa construction et son déroulement...Cela dit, j'ai joué dans plusieurs blogs pour gagner des places, et si j'ai cette chance, je ne vais pas bouder mon plaisir )))

Bon, peut-être que je me trompe lourdement, et si dans un ou deux ans, j'ai l'occasion de voir tous ces films, je les classerai totalement différemment, mais tout choix est subjectif, l'important est qu'il soit assumé. En attendant bon cinéma, et  n'oubliez pas de me dire, de votre coté, lequel de tous ces films (il y a encore 6 autres qui sortent) vous disent le plus...