Showeb2014_Header_BBBuzz

 

Je ne pourrais vous dire si c'est parce qu'ils ont, cette année, largement élargi leurs nombres d'invités ou bien parce que je commence à avoir une petite influence (notamment de par mon bon classement sur e buzzing dans les blogs ciné- j'en profite, ca ne va pas durer éternellement),  mais toujours est il que, pour la toute première fois, et ce, pour la 3ème édition de l'opération, j'ai été invité au Showeb...

Bon j'imagine que ce terme de "Showeb" ne va pas énormément parler à tout le monde, et moi même, avant de recevoir l'invitation par une agence spécialisée dans le cinéma, j'en avais que très vaguement entendu parler. Disons  que c'est une convention annuelle, à l’initiative de la fameuse revue professionnelle Le Film Français, où sont conviés les blogueurs cinéma et/ou professionnels du web afin de rencontrer les distributeurs de films qui viennent présenter leur line up (un terme du jargon qui signifie le programme des sorties) à travers pas mal de bandes-annonces de films à venir ou parfois même des extraits inédits de ces films. 

Autrement dit, une bonne partie des plus grandes maisons de distribution étaient présentes; de Paramount (voir photo),  Studio Canal , Disney, Gaumont, Wild Bunch ( j'ai noté l'absence d'Universal et Diaphana, qui étaient visiblement de la partie l'an passé) pour nous parler de leurs meilleurs films de 2014, par la voie de leur community manager…

showeb paramount

En effet,  chaque société de distribution possède depuis plusieurs années son ou ses community manager (bon, je ne vais pas vous expliquer tous les termes, je pense que vous le connaissez celui là, et si ce n'est pas le cas, je vous renverrai à l'excellente et récente explication du terme par Chocoladdict) et très souvent, à l'occasion de cette journée, ces community manager, qui se font aussi appeller " marketing digital" ( ca sonne encore mieux, non?) ont bien insisté sur le fait que les blogueurs ciné étaient plus que de simple relais d'information, mais de vrais vecteurs de promotion, au même titre que la presse écrite (ca se discute un peu, mais bon, on va pas polémiquer :o)....

Et vu qu'on était pas loin de 300 à remplir les gradins de la salle 23 de l'UGC Cité Bercy, je me suis laissé dire qu'on est de plus en plus nombreux à faire partie de ces vecteurs d'information, sans parler de tous ceux qui étaient invités et qui n'ont pas pu (pas voulu ?) venir...

Et d'ailleurs, en ce qui me concerne, c'est bien la première fois que je réponds à une des nombreuses sollicitations cinéma que je reçois se déroulant dans la capitale, mais comme, d'une part, il me restait quelques jours de congés à poser en cette fin janvier 2014 et que d'autre part, j'avais trouvé des billets OUIGO à un prix interessant (pas mal OUIGO quand même comme système, sauf quand il faut aller le chercher le train à Saint Exupéry!), je me suis dit que l'occasion ferait le larron et qu'il serait quand même assez interessant de voir ce Showeb, ainsi que la communauté des blogueurs ciné parisiens de plus près...

Bon, Ouigo c'est  bien sympa, mais il faut savoir qu'il ne nous pose pas à Paris, mais à Marne la Vallée, ce qui fait que je mets une bonne heure à rejoindre la capitale, et cette heure que j'ai perdue en arrivant bien après tout le monde, ratant notamment la présentation de Laurent Cotillon, le président du Film Français, qui avait pris le costume de maitre de cérémonie...Mais, plus embetant, j'ai également manqué les 3 premières présentations des distributeurs du matin, et pas n'importe lesquels, de Gaumont à Pathé en passant par Jour2 fête. 

Heureusement que j'ai demandé à mes voisins quels films présentés j'avais manqué et parmi eux, je vous avouerai que j'aurais bien aimé en savoir plus sur deux films de Pathé, à savoir "Une Rencontre » de Liza Azuelos, une belle histoire sentimentale comme je les aime avec Sophie Marceau et François Cluzet, qui pourraient bien séduire les coeurs d'artichaud (voir photo), ainsi que ."Paradise Lost » de Andrea Di Stefano avec Benicio Del Toro dans la peau du baron de la drogue Pablo Escobar, qui d'après mes voisins, faisait bien envie.

 Gaumont nous a visiblement également montré, pendant que je trépignais dans le RER A, les 4 premières minutes de « Mea Culpa » de Fred Cavayé, un thriller avec Vincent Lindon et Gilles Lellouche qui sort dans quelques semaines (je me suis dit que voir 4 minutes de films, ca sert pas à grand chose, donc pas de regret) et nous a vanté les mérites de « Diplomatie » de Volker Schlöndorff, une reprise de la pièce du même titre avec les mêmes acteurs : André Dussolier et Niels Arestrup.

DIPLOMATIE - Bande-annonce VF

Et bien évidemment, Gaumont n'a pas oublié de nous parler du très attendu « Grace de Monaco » d’Olivier Dahan qui fera, comme on le sait déjà, l'ouverture du Festival de Cannes, avec Nicole Kidman et Tim Roth.

 Ensuite, après Jour 2fete, un distributeur que j'aime beaucoup et avec qui j'ai eu quelques excellents partenariats (notamment pour le non moins excellent documentaire Des abeilles et des hommes), ils nous ont mis en avant deux documentaires français  "Layla ( primé à Berlin l'an passé) et " Les chèvres de ma mère" ( un docu écolo bien alléchant), ainsi que "Beacoup de bruit pour rien" de Joss Whedon, le réal d' Avengers, une version qui est sortie mercredi dernier ( soit le lendemain du Showeb) et que j'aimerais beaucoup voir, par curiosité et par amour du texte de William S.

Après ces trois présentations, c'était l'heure du responsable digital de M6 SND, et c'est à peu près à ce moment que je me suis pointé. A vrai dire, je suis exactement arrivé à un extrait du film "Divergente" de Neil Burger, plusieurs extraits entrecoupés de présentation très (trop?) détaillée de l'histoire. Bref, un film entre Twilight et Hungers Games, bref un film d'action pour grands ados, avec plein d'épreuves à accomplir pour devenir un divergent (enfin j'ai vaguement compris ca, mais j'ai un peu vite laché l'explication), donc définitivement pas un film pour moi et j'ai cru que je n''allais jamais en voir la fin de ces featurettes...

A ce moment présent,  j'ai commencé à oser regarder un peu autour de moi dans la salle ( vu que je suis arrivé dans le noir le plus complet et que j'ai essayé de me la jouer discret pendant dix bonnes minutes) et j'ai vu que la moyenne d'âge devait être de 20-25 ans à tout casser ( une ou deux têtes blanches très au loins, mais fallait vraiment les trouver) et que visiblement, ils semblaient bien plus passionnés par moi par ce genre de film.

Photo-du-film-DIVERGENTE

  Heureusement, après Divergente, il y a eu...la pause déjeuner (alors que je venais tout juste de poser mes fesses, merci OUIGO :o) puis à la reprise, le type de M6SND ( désolé  j'ai son nom je n'étais pas présent lorsqu'il s'est annoncé) nous a parlé de leur second gros film de l'année, et là , ca m'a semblé  tout de suite plus interessant pour moi.

En effet, « Astérix et le domaine des Dieux » de Louis Clichy est un film d’animation prévu pour novembre en 3D qui visiblement devrait totalement nous replonger dans l'ambiance des BD d'Uderzo et Gosciny. Il faut dire que le scénario est signé Alexandre Astier et que le petit extrait qu'on nous a montré laissait bien entrevoir son humour bien singulier. Et, cerise sur le gateau, le réalisateur du film Louis Clichy est venu sur scène  pour nous donner quelques précisions sur la technique d'animation accompagné par des vidéos disséqués sur l'évolution du travail.

Un dessin animé qui devrait cartonner (plus gros budget jamais fait pour un film d'animation européen), mais on a encore presque une année à patienter!!

 Asterix photo Cesar

Ensuite ce fut au tour de Thomas Creveuil, le digital marketting d’UGC de présenter la line up d'UGC, et alors qu'il nous parlait de Dallas Buyers Club"  qui sortait le lendemain de l'évenement, il nous alors annoncé qu'un invité surprise était là pour présenter le film et qui n'était autre que  Matthew McConaughey. Evidemment, toute la salle a retenu son souffle et à la place nous avons eu droit à...Avy Arbittan...j'ai beau clamer à tout le monde que je préfère mes acteurs français aux stars holloywwodiennes, j'étais quand même un poil déçu :o) 

Mais l'humoriste (?) ultra médiatisé n'était pas seul, il était accompagné de Frédéric Chau, Medi Saddoun et Noom Diawara pour présenter "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?", la prochaine comédie de Philippe De Chauveron( à qui on ne doit pas de grands chefs d'oeuvre du 7ème art), une comédie communautaire qu'on a l'impression d'avoir vu l'intégralité avec les deux minutes de la bande annonce (mais je peux me montrer,et j'espère voir le film en avant première sur Lyon, Thomas Creveuil nous ayant confirmé que les projections en province seront multipliées en 2014).

Puis ce fut au tour de Thierry Lacaze, le CM de Wild Bunch, pas peu fier des énormes succès de « La Vie d’Adèle » d’Abdelatif Kechiche et de 9 mois ferme de Dupontel, qui nous a notamment présenté par bande annonces de plusieurs films alléchants,dont « Un été à Osage County » avec Meryl Streep, Julia Roberts, Ewan Mc Gregor…, "La crème de la crème" de Kim Chapiron; Chapiron,  j'adore pas son cinéma en général, mais là, je reconnais que la bande annonce est vraiment intriguante.

Mais le film le plus exictant du catalogue du logo au chat noir est certainement   « Her » de Spike Jonze,cette histoire d’amour  étrange entre Joaquin Phoenix et un programme informatique à la voix de  Scarlett Johansson dont je vous ai déjà parlé dans mes 10 films attendus de 2014.

D'autres films présentés, comme "Les yeux jaunes des crocodiles" de Cécile Telerman tirés du best seller de Karin Pancoll, et surtout "Sous les jupes des filles" de Audrey Dana laissent entrevoir de bons films français, avec des castings assez roboratifs, sinon enthousiasmants.

Ensuite on a eu droit aux pontes de Studio Canal qui ont commencé, pour la première fois de la journée, à nous faire croire qu'on était dans une série américaine avec le FBI, puisqu'on allait voir des extraits exclusifs de  Robocop , le remake  de José Padilha sur ce policier mi homme mi robot, des extraits que même les USA ne connaitraient pas., et qu'il fallait faire super attention à ce qu'on allait communiquer.. étrange, alors que la sortie en France n'est pas prévue pour dans 10 mois, mais ce mercredi, le 5 février!!

Enfin bon, au vu des deux longs extraits, qui commencent pas mal mais qui finissent en castagne terrible comme je les arbhore, je peux vous d'ores et déjà vous dire que Robocop ne sera pas dans ma sélection de mercredi prochain, étonnant, non?  

Sinon, le reste des bandes annonces m'a plus titillé, pas forcément "Non stop" de Jaume Collet-Serra (même si je devrais prochainement vous en reparler) mais plus  "Salsa Fury" de James Griffiths , un  "Barbecue" de Eric Lavaine qui semble pas loin des comédies italiennes à la Risi ou Scola (malgré la présence au casting de Franck Dubosc), et surtout "Situation amoureuse : c'est compliqué" de Rodolphe Lauga et Manu Payet, cette comédie romantique primée à l'Alpe D'huez et que j'ai très envie de découvrir rapidement; et d'ailleurs, j'étais tout excité comme un gosse pendant la présentation de ce film.

Puis, ce fut au tout du responsable Pretty Pictures,dôté d'un un accent prononcé mais bien sympathique et classieux, qui nous a notamment parlé de Love is strange d'Ira Sachs (un film qui fait penser à du Woody Allen mais "qui ne coute pas le même prix à l'achat"), qui me tente énormément, et il a insisté longuement sur le documentaire  « Dancing in jaffa » de Hilda Medalia. Un docu qui voit Pierre Dulaine décide de revenir à Jaffa, sa terre natale qu’il a quitté en 1948. Après avoir mené une carrière internationale, il décide de revenir à Jaffa pour faire danser ensemble des enfants juifs et palestiniens. « Dancing in Jaffa » sortira le 2 avril 2014 et on lui souhaite une carrière à la Sugar Man.

En avant dernière position, c'est au tour du studio Paramount, , d'où ma photo de début d'article, avec dès le départ de leur présentation, une nouvelle équipe de film invité, celle du film "Les Gazelles" de et avec Mona Achache et Camille Chamoux qui avaient l'air vraiments sympathiques et donnaient envie d'en savoir plus sur leurs films malgré l'absence d'image.

Ensuite, nous avons droit à une présentation du réalisateur du documentaire animalier  "Terre des Ours, qui nous a expliqué qu'il n'y avait aucune grande focale sur le tournage (donc tourné au plus près) des bestioles, mais bon, moi les documentaires animaliers, vous le savez, c'est pas mon truc...( faudrait que ma petite insiste lourdement pour qu'on y aille le voir, celui là) ...

Et en plus, pour finir avec cette intervention pas terrible de Paramount, on a eu droit à quelques extraits du film "Noé" de Darren Aronosky, cette bande annonce que j'ai déjà vu 15 fois au cinéma et qui commence à un peu me lasser.

Enfin, last but not least, ce fut au tour de Disney, visiblement très attendu par le public, qui est venu présenter ses pépites de 2014 et là, on a encore monté d'un cran le coté paranoiaque de la convention puisqu'il a fallu signer une clause exclusive où l'on s'engageait à ne pas divulguer  d'informations essentielles et qu'on a du tous faire consigner nos portables jusqu' à la fin de la journée.

  Et là, quand j'ai su que ces informations étaient dans le contenu des 10 premières minutes de « Captain America, le soldat de l’hiver » qui sortira le 26 mars 2014, et qu'on nous a projeté en "totale exclu", je me suis dit qu'avec moi, ils ne craignaient rien. Ca n'a pas manqué, car ces 10 premières minutes fut les toutes premières de ma vie que je pus voir d'un film tiré des personnages de Marvel, et c'est possible que ce soient également les 10 dernières...

Sincèrement, on pourra me taxer de mauvaise foi, mais je n'ai absolument rien compris à ce que faisaient les personnages et j'avais mal pour Scarlett Johansson qui tapait sur tout ce qui bouge (Woody s'il te plait, rappelle là)).. Bref ,10 minutes qui m'en ont paru durer 50 de plus, mais la majorité des blogueurs semblait aux anges, comme quoi on n'est pas tous fait du même bois...

Et les autres films de Disney prévus pour 2014 ne m'ont pas semblé être plus excitants- pas mal de blogueurs se sont excités lorsque la CM a parlé des gardiens de la liberté, personnellement, j'ai été très silencieux, faut dire que j'avais usé tout mon enthousiasme et mon euphorie quelques minutes avant pour le film avec..Manu Payet.

J'ai été déçu de constater qu' il n'y a notamment aucun dessin animé Pixar dans la line up-j'utilise bien le terme, maintenant, non?- de 2014, ils sont tous prévus pour 2015 ;et d'ailleurs on est resté longtemps sur la line up 2015; prouvant que Disney n'avait pas l'air d'attendre grand chose de 2014...Si, quand même, fin 2014 on aura droit à  avec l'adaptation de la BD de "Benoit BriseFer : les taxis rouges" de Manuel Pradal, pas encore de bande annonce, mais une petite vidéo où Jean Reno nous a glissé quelques mots sur le tournage...

dans-l-ombre-de-mary-saving-mr-banks-26-02-2014-8-g

Et puis, on n'en avait pas encore fini avec Disney, car comme le programme l'annoncait on avait le droit à un film surprise (je vous avouerai que c'est que j'attendais le plus de la journée, je préfère les films aux bandes annonces, et encore plus les films surprises) pour clôturer la journée, et on compris assez vite avec la fille de Disney qu'il s'agirait d'un de leurs bébés, et plus exactement, "Dans l'ombre de Mary", la promesse de Walt Dinsey (qui sort le 5 mars prochain, chic une avant première un mois avant tout le monde, un film  familial où Walt Disney est carrèment, et pour la première fois en chair et en os sur grand écrant, incarné par Tom Hanks, aux prises avec l'auteur de Mary Poppins, Pamela Travers jouée par une Emma Thompson aux petits oignons...

Je reviendrais bien évidemment prochainement sur ce film que j'ai regardé avec la plus grande attention, bien que je ne savais pas du tout l'heure qu'il était (ben oui on m'avait pas rendu mon portable, et je ne porte jamais de montre)...et un OUIGO retour à aller récupérer à Marne la Vallée!!! Un train que j'ai eu d'ailleurs de toute justesse (passionnante anecdote, pas vrai?), mais aucun regret à avoir, j'ai finalement eu mon train, et vu la journée somme toute vraiment interessante que j'ai pu passer lors de ce Showeb 2014!!

Et maintenant j'attends avec impatience les Showeb littérature et Showeb musique pour connaitre toutes les nouveautés des maisons d'édition et maisons de disque pour l'année 2014..comment cela, ca n'existe pas? Mais qu'est qu'on attend pour les créer, et à Lyon, si possible :o)??

 Au fait, si on revient- plus sérieusement- sur les SHOWEB ciné, et si, parmi tous les films à venir, dont je vous ai parlé dans ce billet,  vous me disiez lesquels vous tentent le plus, à vous?