Baz'art  : Des films, des livres...
23 février 2015

Snow Therapy : une comédie ou drame particulièrement ..glaçante!

Snow therapy2Si la plupart des films ne posent pas de problème au niveau du genre dans lequel on peut le situer, il arrive parfois que l'on n'arrive pas à catégoriser un film soit parce qu'il emprunte alternativement plusieurs genres en même temps, soit parce que tout le monde ne réagit pas pareil devant lui.

Prenez "Snow thérapy", ce film suédois qui a obtenu le Prix du Jury dans la section Un Certain Regard à Cannes, sorti fin janvier, et qui faisait partie des films que j'attendais le plus en ce début d'année.   Ce cher Michel l'a vu quelques jours après moi, et il m'a de suite confié qu'il avait ressenti comme un malaise vu que le film est présenté comme une comédie (et je l'avais d'ailleurs  également présenté comme cela lors du billet concours lancé avant sa sortie) et que la salle riait pas mal à coté de lui, alors que lui même trouvait au contraire vraiment  tragique le comportement des héros.

Et j'avoue que (pour une fois?), je suis assez d'accord avec le point de vue de mon co-rédacteur : moi aussi j'ai senti un peu le décalage entre le reste des spectateurs qui semblaient se réjouir des situations et des dialogues, alors que personnellement je me sentais quand même assez peu à l'aise devant ce drame familial qui se jouait sur l'écran.

"Snow Therapy" est quoiqu'il en soit une oeuvre fort brillante et assez fascinante, qui  en nous montrant de l'intérieur, et de façon assez malaisante, le délitement de cette cellule conjuagle, pose bien sûr la question épineuse de savoir quelle serait notre réaction face à une situation aussi traumatisante.

 Snow therapy

 Comme le titre du film l'indique, on assiste pendant presque deux heures à un couple qui, suite à un évènèment particulier, va  faire une sorte de thérapie se situant  dans un cadre enneigé de sports d’hiver, en Savoie.

Pas certain  que le film donne envie de partir à la neige et aux sports d'hiver (c'est vrai que c'est pas mon truc au départ, je suis plus mer que montagne à la base, et comme Poelvorde ou d'autres, j'ai un problème de claustrophobie  qui me rend  la montagne  assez anxiogène), donc c'est sûr que cet aspect des choses n'a pas joué à rendre ce "Snow Therapy" plus léger à la vision.

Il faut dire que le décor alpesque symbolise à merveille le froid entre ce couple; le soleil des cimes du début laissant peu à peu  des jours place à un brouillard dans lequel s’enfoncent les personnages.

A travers cette  famille en pleines vacances d’hiver, brisée par un événement marquant, le réalisateur déconstruit la notion reçue du code social selon lequel l’homme ne doit pas reculer face au danger, avec un rôle prédifini par les normes sociales de "protecteur de la famille". Le film pose ainsi avec acuité et grande intelligence la question de la place et du rôle de chacun au sein du couple et au sein de la famille.

Découpé par journées, "Snow Therapy" prend un malin plaisir à dégrader petit à petit l’unité de la famille avec un plaisir assez pervers et à nous faire réfléchir à notre capacité à assumer nos lâchetés et nos faiblesses dans une société où priment les valeurs du courage et de la réussite. Et le male, censé assurer protection et confort à sa tribu, va forcément défaillir, lorsque cette image prend un coup dès le début de ce séjour.

La mise en scène en plans fixe de  Ruben Östlund qui choisit de  les personnages au plus près  ajoute forcément au malaise du  spectacteur  qui regarde impuissant s'effondrer cette un homme n’assumant pas sa lacheté et de sa  femme éprouvant un sentiment total d’abandon, Pour incarner ce couple, les acteurs principaux Johannes Bah Kuhnke  et Lisa Loven Kongsli excellent  sans coup férir.

Le réalisateur s’amuse à nous mettre dans une situation de voyeurisme assez troublante et a la très bonne idée de placer un second couple de personnages lui-même en position de spectateur, aux réactions sonnant comme un miroir des nôtres.

Sans jamais condamner ses héros, mais les épargnant encore moins, « Snow therapy » aborde donc -parfois quand même avec humour ,mais très prince sans rire, mais très nordique- la remise en question du couple, de ses valeurs, de sa solidité et de sa structure. 

Bref, comédie ou drame, difficile de trancher, mais une chose est sûre, ce "Snow Therapy" reste un des films  les plus marquants de ce début d'année, fort justement récompensé en mai dernier par le Prix du jury "Un certain regard" à Cannes.

Triomphe du film "Snow Therapy"

Commentaires
A
Très bel article !<br /> <br /> Les gens riaient ? Alors de l'humour, oui. Pas ça n'en fait pas une comédie, ça ajouterait même au drame. <br /> <br /> Un film original, posant des questions essentielles, le tout dans des paysages sublimes mais glaçant sur fonds sonore des canons déclencheur d'avalanches, je dis bravo !
Répondre
T
C'est drôle de voir la chronique de ce film chez toi alors que j'ai prévu de publier la mienne demain ou dans deux jours. Ma critique sera plus détaillée sur mon blog mais j'ai pas trop accroché. Enfin, je l'ai quand même trouvé pas mal mais je n'ai pas été emballée que la critique. Justement ces plans fixes ont fini par me déranger, même si je vois où ça veut en venir. Disons que ça ne m'a pas crée de malaise comme chez un Haneke par exemple, j'avais plus l'impression de voir le travail d'un débutant. En fait, je comprends le propos du film, je dois avouer qu'il est intéressant mais j'ai trouvé quand même le temps long et surtout le ton m'a énormément perturbée, je ne savais pas si je devais trouver ça tragique, ou drôle. Je ne savais pas non plus si le réalisateur jouait suffisamment sur le fait que la situation en elle-même n'était pas aussi grave (je parle ici de l'avalanche). Justement, j'avais aussi l'impression que le héros était vraiment condamné et jamais la femme par contre. Je sais que je ne suis peut-être pas claire (nuit blanche *Oscars*), j'espère que tu vois ce que je veux dire.
Répondre
M
Comme toi j'ai bien aimé ce film, et je regrette qu'on n'en aie pas parlé davantage!
Répondre
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 619 939
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi